15 décembre 2013

Naissance de Claude Ricard

Recherche effectuée le 15-12-2013 pour débloquer un lecteur (demande reçue par mail ce jour)

Diconne - Saône-et-Loire
Naissance de Claude RICARD
http://www.archives71.fr/ark:/60535/s005139979fa4913/5139bdd34dfc1

L'an 1879 le 31 janvier par devant nous BAYON Emiland maire et officier de l'état-civil de la commune de Diconne canton de Saint-Germain du Bois, arrondissement de Louhans, département de Saône-et-Loire, s'est présenté le sieur RICARD Antoine, âgé de 32 ans, charron, domicilié aux Long Hameau à Diconne, nous a déclaré qu'aujourd'hui à une heure du matin et en son domicile il lui est né de BLANC Françoise âgée de 26 ans, son épouse légitime, manouvrière domiciliée avec lui, un enfant qu'il nous a présenté, que nous avons reconnu être du sexe masculin et auquel il a donné le prénom de Claude. De tout quoi nous avons dressé le présent acte que nous avons signé avec le père et les témoins après leur en avoir donné lecture.

Mentions marginales.

Ricard Claude, marié à Diconne, le 9 juillet 1903 avec Desbois Claudine
Louhans, 20 juillet 1903.

Décédé à Diconne le 22-12-64.

21 novembre 2013

AD95 : Les archives du Val d'Oise en ligne

Le site des archives départementales du Val d'Oise vient d'être mis en ligne. L'adresse du site : http://archives.valdoise.fr

Pour accéder directement à la page de recherche :
http://archives.valdoise.fr/archive/recherche/etatcivil/n:42

Pour information, cet article est le premier que j'écris avec l'application Blogger pour Android. Belle application !

08 novembre 2013

Famille de Clapiers


Blason de ClapiersDessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.

Armes : fascé de six pièces d'azur et d'argent, au chef d'or.

DE CLAPIERS. — Collongue

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 425.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278


Entre le P. G., etc., et Jacques de Clapiers, seigneur de Collongue, etc.

Mariage de noble Jean de Clapiers, seigneur de Pierrefeu, fils de magnifique seigneur Nicolas, icelui fils de noble Jacques et ledit Jacques, fils de noble Bermond, fils de noble Estienne et ledit Estienne fils de Jean premier, écuyer du Roy Robert, comte de Provence en l'année 1330, avec demoiselle Marguerite d'Agoult, du 22 novembre 1509, signé : Olivary, notaire.

Bulle de N. S. père le Pape obtenue par Jean de Clapiers, seigneur de Pierrefeu, et Marguerite d'Agoult, sa femme, aux environs de laquelle les armoiries des sieurs de Clapiers et celles d'Agoult sont peintes.

Testament de Jean de Clapiers, seigneur de Pierrefeu, par lequel il institue noble Antoine et fait légat à noble Nicolas et François, ses enfants, du 24 janvier 1524, signé : Gardane, notaire d'Hyères.

Hommage preste au Roy par ledit noble Antoine de Clapiers, fils et héritier de noble Jean, seigneur de Pierrefeu, de la place et seigneurie dudit lieu, du 4 décembre 1529.

Mariage dudit noble Antoine de Clapiers, écuyer, seigneur de Pierrefeu, avec demoiselle Jeanne de Cabannes, du 8 février 1545, signé : Bruys, notaire d'Aix.

Dénombrement donné par ledit Antoine de Clapiers, écuyer, et demoiselle Jeanne de Cabannes, sa femme, des places et sgries de Pierrefeu, Collongue et Venel, du 19 octobre 1559, signé : Buisson, archivaire.

Mariage de Jacques de Clapiers, fils de feu Antoine, seigneur de Collongue, avec demoiselle Magdeleine de Ste Marguerite, du 3 octobre 1574, signé : Mourchon, notaire de la Garde.

Congé donné par le Roy, au camp devant La Rochelle, à Jacques de Clapiers, seigneur de Collongue, du 25 juin 1573, signé : Henry, et plus bas, par le Roy de Pologne, Fizes.

Dénombrement donné par Jacques de Clapiers, sr de Pierrefeu, Collongue et Venel, en suite de l'hommage par lui prêté au Roy desdites places, du 30 janvier 1597, signé : Bouissou, archivaire.

Passeport du duc de Guise en faveur du sr de Collongue, premier consul d'Aix, gouverneur du pays, de l'année 1595.

Mariage de me Sperit de Clapiers, avocat en la cour, sr de Collongue, Venel et Pierrefeu, fils de me Jacques et de dame Magdeleine de Thomas, de Ste Marguerite, avec demoiselle Honorade de St Martin, du 7 août 1611, signé : Rampal, notaire de Marseille.

Mariage de noble Jacques de Clapiers, seigneur de Collongue et de Venel, fils de noble Esperit et de ladite dame de St Martin, avec demoiselle Marguerite d'Augustine, du 12 juin 1641, signé : Lebon, notaire de Marseille.

Commission du Roy au sr de Collongue d'une compagnie de 100 hommes d'armes dans le régiment de la Marine du Levant, du 16 juin 1646.

Brevet du Roy, portant don de la charge de capitaine d'une de ses galères en faveur de Jacques de Clapiers, baron de Collongue, du 24 mars 1648, signé : Louis et, plus bas, de Loménie, avec l'enregistrement d'icelui au bas.

Fait à Aix, le 23 mars 1668.

20 octobre 2013

Mise en ligne des Archives Municipales de Hagenau

Le service des Archives Municipales de Haguenau propose un nouvel outil en ligne vous donnant accès à plus de 500 000 actes très facilement !

Vous avez ainsi accès :
- aux baptêmes et naissances de 1605 à 1912
- aux mariages religieux et civils de 1611 à 1912
- aux sépultures et décès de 1653 à 1912

En plus de ces actes, les Archives vous mettent à disposition les 27 recensements de population de 1802 à 1954 et les publications de mariages de 1793 à 1906.

Une mine d’informations pour tout chercheur !

L’accès aux documents originaux est évidemment toujours possible sur place, mais ce service en ligne permet de faciliter la recherche. En aucun cas, cette base ne remplace les documents originaux qui resteront toujours la référence essentielle.

Rendez-vous sur http://expoactes.ville-haguenau.fr


www.ville-haguenau.fr

04 septembre 2013

La famille de Gassaud

GASSAUD. — Forcalquier

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 424.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278

Blason de GassaudDessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.

Gassaud (de). Armes ; d'azur à une tour d'or maçonnée de sable.

Entre le P. G., etc., et nobles Louis et Pierre Gassaud, frères, srs de Beaurepaire, fils de noble Jean-Antoine Gassaud, etc.

Lettres patentes d'anoblissement octroyées par S. M. en faveur de Jean-Antoine Gassaud, avocat en la cour, originaire de la ville de Forcalquier, ses enfants et postérité, nés et à naître de loyal mariage, pour jouir des mêmes privilèges, autorités et exemptions accordées aux autres nobles de la province, dans lesquelles sont empreintes les armes desdits défendeurs, en date du mois de juillet 1662, avec l'enregistration au dos, tant aux archifs, bureau des finances que cour de parlement de ce pays, avec le visa, dument signées et scellées.

Lettres de confirmation desdites lettres de noblesse en faveur dudit Jean-Antoine et Louis Gassaud, père et fils, leurs enfants et leurs descendants, pour jouir des mêmes privilèges, droits, franchises, libertés, exemptions, portées par lesdits lettres, nonobstant la révocation portée par la déclaration du mois d'août 1664, données à Paris, au mois de décembre 1667, signées : Louis et, sur le reply, par le Roy, comte de Provence, leTellier, avec le visa au dos et enregistration faite au registre des archifs, suivant l'arrêt de la cour des Comptes, Aides et Finances de ce pays, du 17 mars 1668.

Requête aux mêmes fins de la vérification et enregistrement desdites lettres patentes, extrait d'arrêt en suite rendu par la cour des Comptes, Aides et Finances, portant vérification et entérinement desdites lettres, dudit jour 17 mars 1668.

Extrait de mariage de noble Louis de Gassaud, seigneur de Beaurepaire, fils de noble Jean, avec demoiselle Françoise Perrachon, fille de noble Jacques, du 6 janvier 1661, signé : Guerin.

Autre extrait de mariage de noble Pierre Gassaud, écuyer, fils dudit Jean-Antoine, avec demoiselle Suzanne de Taxil, du 16 mars 1666.

Certificat de M. le marquis de Vallavoire, contenant que ledit Gassaud a utilement servi le Roy en la campagne de Castellamar et, depuis, à celui de Pavie, en qualité de cornette du régiment de M. le cardinal Mazarin, du 18 janvier 1661.

Fait à Aix, le 23 mars 1668.

29 juillet 2013

Famille de Lincel

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 422.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278

Armes : de gueules, à un fer de lance d'argent posé en bande, la pointe en haut

Ce blason utilise le meuble Fer de lance de Zigeuner


DE LINCEL. — Lincel

Entre le P. G., etc., et Louis, Jacques, Pol et Scipion de Lincel, fils à feu Scipion de Lincel, vivant sr dudit lieu et de Romoules, etc.

Extrait d’acte d'accord fait en présence du comte de Provence, entre Lambert et Guibert de Lincel, frères, pour rémission, entre eux, des terres et sgries y mentionnées, du 6 avril 1190.

Mariage de Berenguier de Lincel, qualifié noble et fils dudit Lambert, avec demoiselle Raybaude d'Agoult, du 15 février 1279.

Un instrument en pargemin par lequel Gaufrid de Lincel, évêque de Gap, frère dudit Lambert, érigea une chapelle dans l'église parrochiale dudit Lincel, sous la dotation y mentionnée, du 5 avril 1297.

Quittance rapportée par ledit Mre de Lincel, évêque, du 3 février 1311.

Quittance concédée par Georges de Lincel, fils de Gaufrid, de la partie de la dot de demoiselle Astruge de Massot, son épouse, du 10 juin 1340, dans laquelle ledit Georges est attitré de la qualité de noble.

Extrait de mariage de Berenguier de Lincel second, qualifié noble, fils dudit noble Georges, avec demoiselle Saure Albe, du 3 octobre 1362.

Inventaire des biens et effets délaissés par ledit noble Berenguier second, fait à la requête de la demoiselle d'Albe, veuve, comme mère et tuteresse de nobles Louis et Berenguier troisième, ses enfants, de l’année 1374.

Quittance concédée par ladite demoiselle d'Albe, audit nom de tutrice, à Bertrand de Reillane, dans laquelle est qualifiée noble, du 13 juin 1380.

Quittance d'un payement d'un légat fait par Philippe Albe, dans laquelle ladite demoiselle Saure, est qualifiée noble, du 4 janvier 1425.

Un instrument en latin dans lequel mention est faite du payement de la dot de la demoiselle Bérenguière, fille de noble Berenguier troisième, du 6 septembre 1420.

Lettres patentes de Louis d'Anjou, Roy de Jérusalem et comte de Provence, portant permission audit noble Berenguier troisième, de faire rebâtir le château de Lincel, du 14 juin 1426.

Quittance rapportée par ledit Berenguier de Lincel de quelques droits deubs comme héritier de Guigonesse de Riez, dans laquelle est pareillement qualifié noble.

Donation faite par demoiselle Sibille de Serres à noble Louis second de Lincel, son époux, et dans laquelle est attitré seigneur dudit Lincel et de Romoules, du 2 décembre 1460.

Nouveau bail de la terre de la Thorame passé par le y dénommé en faveur dudit Louis de Lincel, qualifié par icelui seigneur dudit lieu, coseigneur de Romoules et Thorame la Basse, du 28 août 1468.

Extrait dé mariage de Claude de Lincel, qualifié noble, écuyer, fils dudit noble Louis, avec demoiselle Constance de Lincel.

Hommage passé par ledit Claude de Lincel à Charles d'Anjou, Roy de Jérusalem, comte de Provence, des terres de Lincel, Romoules et St Martin, du 4 octobre 1480.

Autre hommage passé au même Roy par ledit Claude, en qualité de mary de ladite Constance de Lincel, de ladite terre de Romoules, lesdits jour et an.

Extrait de convention et accord passé entre ledit noble Claude et frère Jean de Lincel, son frère, chevalier, de l'ordre St Jean de Jérusalem et commandeur de Beaulieu, du 5 décembre 1475.

Donation faite par ledit commandeur de Beaulieu, des droits qu'il avait à prendre de sa maison, en faveur de Gaspard de Lincel, son neveu, fils dudit Claude, du 4 juin 1487.

Donation faite de la terre de Romoules en faveur d'Antoine de Lincel, fils dudit Gaspard et de demoiselle Catherine de Villeneuve, du 11 mai 1524.

Testament dudit noble Gaspard, par lequel institue ledit noble Antoine de Lincel, son fils, son héritier, du 10 mars 1530, dans lequel ledit testateur est qualifié noble et généreux seigneur dudit Lincel, St Martin de Renacas et majeur seigneur de Romoules.

Extrait de transaction passée entre ledit Antoine et Louis de Lincel, frères, fils dudit Gaspard, du 30 janvier 1534, où ils sont tous qualifiés nobles.

Hommage preste au Roy François Ier par ledit Antoine desdites terres de Lincel, Romoules et St Martin, du 27 avril 1537.

Arrêt rendu par nous commissaires, sur l'assignation donnée à Joseph de Lincel, sr dudit St Martin, par lequel a été déclaré noble et issu de noble race et lignée, du 17 novembre dernier.

Mariage de François de Lincel, fils d'Antoine et frère dudit Joseph, avec demoiselle Anne de Pontevès, du 12 mai 1560.

Mariage de noble Louis de Lincel, qualifié seigneur dudit lieu et de Romoules, fils dudit François et de demoiselle de Pontevès, avec demoiselle Françoise de Bousquet, du 25 avril 1593.

Testament de ladite Françoise de Bousquet par lequel, entre autres, elle institue son héritier noble Scipion de Lincel, son fils, du 15 juillet 1634.

Mariage dudit noble Scipion, qualifié seigneur dudit Lincel et de Romoules, fils dudit noble Louis et de demoiselle de Bousquet, avec demoiselle Suzanne d'Isoard.

Sentence de liquidation des droits rapportés par la demoiselle d'Isoard, du 25 juin dernier, par laquelle il conte que lesdits défendeurs sont ses enfants,

Fait à Aix, le 22 mars 1668,

11 juillet 2013

Famille de Remerville

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 419.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278

Armes : coupé, au 1 d'argent à un lion de sable, armé et lampassé de gueules ; au 2 d'azur fretté d'or.

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.


DE REMERVILLE. — Apt

Entre le P. G., etc., et noble François-Antoine de Remerville, de la ville d'Apt, etc.

Lettres patentes du Roy René, de l'année 1466, portant provision d'une charge de secrétaire en faveur de Guillaume de Remerville, dument signées et scellées, avec l'enregistrata au dos par Raoullet.

Autres patentes du même Roy René, portant provision de la charge de trésorier général des finances en Provence, en faveur de noble et égrège homme Guillaume de Remerville, secrétaire et conseiller de S. M., de l'année 1472, dument signées et scellées, avec l'enregistration d'icelles au dos, de l'année suivante 1473.

Mandement du Roy René à Guillaume de Remerville, son conseiller et trésorier général du pays de Provence, de l'année 1475, signé : René et, plus bas, par le Roy, de son expres commandement, Girardin, avec l'enregistrata par Poneyren (?).

Quittance concédée en suite par Jean de Vaulx, conseiller et secrétaire du Roy, de la somme y mentionnée, en faveur de Guillaume de Remerville, aussi conseiller et trésorier général du Roy, de l'année 1477.

Autre mandement du Roy au sr Guillaume, conseiller et son trésorier général de ses finances, de l'année 1476, signé René, par le Roy, Jean de Vaulx, seigneur du Breuil et autres places, signé : Legay, avec le visa et enregistré au bout.

Autre mandement du même Roy à Guillaume de Remerville, trésorier général de ses finances, de payer des deniers de sa recette, aux y dénommés la somme y contenue, 1477.

Trois lettres de cachet adressantes à Guillaume de Remerville, conseiller et son trésorier général de ses finances.

Lettres patentes du Roy René portant provisions de l'office de maître rational en la grand Cour et chambre de ses Comptes et archifs, en faveur de me Guillaume de Remerville, protonotaire de N. S. père le Pape et ci-devant trésorier général, de l'année 1479, dument scellées et signées et enregistrées.

Deux contrats d'acte d'achept faits par magnifique et égrège Guillaume de Remerville, de la même année 1479.

Permission donnée à magnifique et égrège personne Guillaume de Remerville, maître rational, pour la dérivation des eaux de la rivière du Coulon, avec licence de traverser le chemin royal et les propriétés des particuliers, sans qu'aucun puisse donner aucun empêchement, de l'année 1480, signée : Louis de Forbin, grand président.

Lettres de provision octroyées par Jean, fils du Roy, à Demeine de Remerville, frère de Guillaume, secrétaire, de la première prébende de l'église St Georges de Nancy, de l'année 1470.

Mariage de noble et égrège seigneur Guillaume de Remerville avec noble Catherine de Corage, du 8 septembre 1484, signé : Cortasse, notaire d'Apt.

Enquête faite au lieu de Remerville, en la maison de nobles hommes Guillaume de Remerville, ci-devant trésorier général de Provence Nicolas et Jean de Remerville, ses frères, à présent gouverneur dudit lieu, par laquelle apert et par les dépositions des témoins, qu'ils ont fief par succession et qu'ils sont nobles et extraits de noble lignée, tenus et réputés pour tels, eux et leurs prédécesseurs, exempts de tailles, subsides et autres droits, du 19 septembre 1494, signée : Bajony et Jossaud.

Compte d'un marchand par lequel apert qu'il a fourni des marchandises soit à noble Guillaume de Remerville ou à ses pages, secrétaire, cuisinier, palefrenier et laquais, de l'année 1479.

Partage fait entre nobles Ayricot et Guillaume de Remerville, fils d'autre noble Guillaume et de demoiselle Catherine Corage, du 14 octobre 1528.

Mariage de noble écuyer Guillaume second, seigneur de Remerville, avec demoiselle Françoise de Rousset, du 27 avril 1559.

Testament dudit Guillaume, écuyer, par lequel il institue son héritière ladite demoiselle Françoise de Rousset, sa femme, et fait légat à nobles Guillaume, Pierre et Claude, ses enfants, du 29 décembre 1554.

Procuration faite par nobles Guillaume, Claude, Richard et Catherine de Remerville, frères et sœur, enfants de noble Guillaume de Remerville, écuyer, tant en leur nom que de noble Pierre, leur frère, absent, avec licence et autorité de demoiselle Françoise de Rousset, leur mère, de l’année 1563, signé : Gadret, notaire d'Apt.

Partage des biens de feue dame Catherine de Remerville, femme du sr Mengin, président, frère et entre François et Pierre de Remerville, écuyers, sgrs de Champigneulles, de l'année 1565.

Trois ordres, tant du comte de Tende, que du maréchal de Retz, gouverneur, pour les exemptions de logement des gens de guerre, en faveur de demoiselle Françoise du Rousset, veuve de feu Guillaume de Remerville, écuyer, des années 1566, 1568 et 1574.

Mariage de M. Pierre de Remerville, fils de Mre Guillaume, sgr. dudit lieu, et de la demoiselle Françoise de Rousset, avec demoiselle Magdeleine de Cardebat, du dernier mai 1591, signé : de Lapierre.

Arrêt rendu par la cour des Aides de Bordeaux, entre noble Pompée de Remerville et les jurats et syndics de Libourne, portant enregistrement des titres de noblesse, afin de jouir des privilèges accordés aux nobles, de l'année 1639.

Extrait de baptistère de Pompée, fils dudit Pierre de Remerville, écuyer, et de la demoiselle de Cardebat, du dernier juin 1592.
Lettres de doctorat de noble François-Antoine de Remerville, assigné, fils de Pierre, et de demoiselle Magdeleine de Cardebat, de l'année 1627, avec l'arrêt de réception.

Mariage dudit me François-Antoine de Remerville, fils de noble Pierre, écuyer, avec demoiselle Magdeleine de Bègue, de l'année 1632.

Autre mariage, en secondes noces, dudit noble François-Antoine de Remerville, écuyer, fils de noble Pierre et de la demoiselle de Cardebat, avec demoiselle Isabeau de Mazargues, de l'année 1647.

Fait à Aix, le 21 mars 1668.

03 juillet 2013

AD 16 Archives de la Charente en ligne

Les archives de la Charente viennent de mettre en ligne, partiellement pour le moment, l'état civil et les registres paroissiaux.

L'adresse : http://www.archives16.fr

Pour plus d'infos, voir l'article du blog geneanet : http://blog.geneanet.org/index.php/post/2013/06/Les-archives-de-la-Charente-sont-en-ligne.html

18 juin 2013

Famille d'Emenjaud de Néoules

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 419.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278

Armes : de gueules à un château d'argent donjonné de trois tours du même, maçonné de sable; les deux tours extrêmes sommés d'une croisette au pied fiché d'or.

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.


Entre le P. G., etc., et nobles Jean-Baptiste et Antoine d'Emenjaud de Rabiol, sr de Néoules, etc.

Extrait de mariage de noble Jean-Baptiste d'Emenjaud, sr de Néoules, et demoiselle Anne de Verassy, de l'année 1640, reçu par Michel de Laudun, notaire de St Remy.

Extrait de baptistère de noble Antoine d'Emenjaud de Rabiol, sr de Néoules, et comme il est fils de noble Jean-Baptiste d'Emenjaud, lequel a été extrait du livre des baptistères de l'église parochiale des Baux, de l’année 1641 et remis au greffe des insinuations ecclésiastiques du diocèse d'Arles et collationné sur icelui, signé : Raymond, commis.

Extrait de jugement à la poursuite de noble Jean d'Emenjaud, sr de Néoules, portant qu'icelui et sa postérité et lignée, nés et à naître, jouiront des privilèges des autres nobles de la province, ou toutes les pièces sont mentionnées dans icelui, du 13 octobre 1667, signé ; Isnardy, greffier.

Requête présentée de la part dudit d'Emenjaud, tendante au déchargement d'assignation et représentation de ses titres de noblesse, avec le décret.

Fait à Aix, le 20 mars 1668.

17 juin 2013

Famille du Puget

DU PUGET. — Le Puget

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 418.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278

Armes : d'or à une montagne de gueules, sommée d'une fleur de lys au pied fiché de même.

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.


Entre le P. G., etc., et noble Gaspard du Puget, seigneur dudit lieu, etc.

Hommage preste au Roy de la terre du Puget, par noble François de Puget, coseigneur dudit lieu, de l'année 1536.

Mariage de noble François du Puget, coseigneur dudit lieu, avec demoiselle Catherine de Castellane, du 28 août 1537, signé : Arbaudy, notaire.

Mariage de noble François du Puget, seigneur dudit lieu, avec demoiselle Anne de Saquy, de l'année 1553.

Mariage d'Aymar du Puget, fils de François, seigneur dudit lieu, avec demoiselle Lucresse de Glandevès, de l'année 1604.

Testament du susdit François du Puget, par lequel il institue Aymar, son fils, et fait légat à la demoiselle de Saqui, sa femme, du 18 octobre 1613.

Mariage de noble Louis du Puget, fils de noble Aymar, et de la demoiselle de Glandevès, avec demoiselle Lucresse de Bartellemy de Ste Croix du 11 septembre 1642, signé : Ricard, notaire.

Testament d'Aymar du Puget, fils de François, coseigneur dudit lieu, par lequel il institue noble Louis, son fils, de la même année 1642.

Baptistère de Gaspard du Puget, avec une attestation des consuls et autres plus apparans du lieu, comme ledit noble Gaspard est fils de noble Louis, sr dudit Puget, et de la demoiselle de Bartellemy, de l'année 1643.

Preuves de chevalier de noble François, fils de noble Louis, sr dudit Puget, et de la demoiselle de Bartellemy, et frère dudit noble Gaspard, assigné, de l'année 1663.

Testament de Louis, seigneur dudit Puget, père de l'assigné, par lequel fait légat à la demoiselle de Bartellemy, sa femme, et à François et institue Gaspard, de l'année 1655.

Fait à Aix, le 21 mars 1668.

12 juin 2013

Partie de croquet à la maison du Cygne

Ci-dessous une nouvelle photo concernant la famille Dubois de Saint-Denis de l'Hôtel envoyée par Mr Damret que je remercie infiniment. Les autres photos de cette famille se trouvent sur cette page. Pour accéder à la généalogie sur geneanet, cliquez ici.

Partie de croquet de la famille Dubois à la maison du Cygne, grande rue du bourg à Saint-Denis de l'Hôtel vers 1900 :
de gauche à droite : Pierre Dubois, Jean Dubois, Marie Dubois (ép. Mordefroid), Albert Dubois, Fernand Napoléon Dubois (d'une autre famille homonyme), Marie Dubois (ép. Plasson) ?, Joseph Dubois, Marguerite Dubois

06 juin 2013

AD 45 Les archives du Loiret en ligne

Enfin les archives du Loiret ont commencé la mise en ligne de l'état-civil et des registres paroissiaux du département. Nombreux sont les généalogistes qui attendaient avec impatience cette mise en ligne. Je suis un de ceux là puisque ma famille Dubois est originaire de Saint-Denis de l'Hôtel. La numérisation de l’état civil avance ! Les registres d’état civil de 1833 à 1902 sont d’ores et déjà consultables en ligne. Ce mois de juin 2013, c'est la numérisation des registres paroissiaux et des registres d’état civil antérieurs à 1833 qui commence.

L'adresse : http://www.archives-loiret.com/

04 juin 2013

Famille de Bricard

DE BRICARD. — Marseille

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 416.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278

Armes : d'or à une montagne de six coupeaux d'azur posés 1, 2 et 3 et deux couleuvres de gueules mouvantes des deuxième et troisième coupeaux, ployées en cercle vers le premier coupeau; la montagne accompagnée en chef de trois fleurs de lys d'azur, rangées entre les quatre pendants d'un lambel de gueules.

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.


Entre le P. G., etc., et Henry et Blaise de Bricard, de la ville de Marseille, etc.

Mariage de me Henry de Bricard, fils de Christol et de demoiselle Gabrielle de Paul, dans lequel il a pris la qualité de noble, du 6 mars 1661, signé : Rampal, notaire.

Trois certificats tant des commissaires généraux de la marine du Levant que du marquis de Terves, lieutenant général des galères de France et armée navale de S. M., contenant que le sr de Bricard a servi S. M. sur ses galères, en qualité de sous-lieutenant, ez années 1641, 1642, 1643 et 1644, dument scellés et signés.

Bulle du grand maître de Malte portant permission à noble Henry de Bricard, de porter la croix, en considération des services par lui rendus à la religion, dument signée et scellée, de l'année 1645.

Contrat de mariage passé entre ledit noble Christol de Bricard, fils de Louis et de demoiselle Marquise de Cabre, avec la demoiselle Gabrielle de Paul, du 3 septembre 1607, signé : Mallet, notaire.

Contrat de mariage passé entre ledit Christol, fils de Louis, qualifié écuyer, avec la demoiselle Blanche de Forbin, du 4 juin 1598.

Lettres de dispense à contracter mariage, données par M. le vice-légat d'Avignon, en faveur de noble Louis de Bricard et de demoiselle Marquise de Cabre, à cause de leur parenté, du 11 mars 1559, avec le certificat au pied fait par le vicaire qui les a épousés, du 21 janvier 1550.

Contrat de mariage de Louis de Bricard, fils de noble Jacques et de demoiselle Douce Arbaud, avec la demoiselle de Cabre, du 17 octobre 1559, signé : Laure, notaire.

Testament dudit Louis, qualifié noble et écuyer, par lequel institue son héritier Christol Bricard, son fils, et à son défaut, institue Clere Bricard, sa sœur, du 1 janvier 1587, signé : Sauzede, notaire.

Extrait d'acte d'accord passé entre le chapitre de l'église cathédrale et Jacques de Bricard, qualifié noble, du 25 septembre 1545, signé : Vincens, notaire.

Reconnaissance passée par Claude Lieutaude en faveur du susdit noble Jacques de Bricard, du 2 janvier 1541, signée : Ribier, notaire.

Sentence de rangement de créanciers de Baulme, par laquelle apert que ledit Jacques de Bricard, qualifié noble, a été au 3e degré, du 11 février 1531.

Testament de dame Brigitte de Beissan, par lequel elle institue un de ses héritiers ledit noble Jacques de Bricard, son neveu, du 20 janvier 1528.

Extrait de verbal d'enchères d'une maison de Jacques Baulme, où apert que ledit Jacques de Bricard est qualifié noble et l'un des consuls de ladite ville, du 18 mars 1523.

Acte passé entre demoiselles Marquise, Bernardine et Isabeau Cabre, sœurs et filles de noble Sébastien, et Jean-Louis Cabre.

Extrait des registres des délibérations et élections de la communauté dudit Marseille, ou apert que ledit noble Louis de Bricard, aïeul du sr défendeur, a été élu en la charge de premier consul, en l'année 1578, signé : Rampal.

Extrait du mariage dudit noble Blaise de Bricard, assigné, fils de noble Christol et de demoiselle Gabrielle de Paul, avec demoiselle Marguerite de Blanc, du 7 novembre 1637, signé : Arnaud.

Requête donnée par ledit noble Blaise de Bricard, aux srs commissaires députés pour être renvoyé devers M. André, conseiller et commissaire, à l'égard de noble Henry, son frère, qui a produit tous les titres de ladite maison et qui lui sont communs, avec le décret de retire au sr conseiller et commissaire, du 11 mars dernier.

Fait à Aix, le 20 mars 1668.

25 mai 2013

Le projet ExpoRecensements

Ci-dessous un communiqué de Jean-Louis Garret à propos du projet ExpoRecensements


Présentation du projet ExpoRecensements

Le projet ExpoRecensements a pour objectif de vous permettre la mise en ligne sur Internet des relevés des recensements de la population.

De plus en plus de "chercheurs en généalogie" utilisant les recensements, il fallait donc un logiciel qui permette de faire " à l'identique de Nimègue et ExpoActes".

A l’heure actuelle, le seul logiciel permettant la saisie des recensements de la population est le logiciel RECENS. Il ne manquait plus que la version Internet …

ExpoRecensements vous propose de mettre en ligne les fichiers issus de RECENS. Bien sûr, il s’agit d’une première étape… ExpoRecensements vous proposera à l’avenir la possibilité d’importer différents format de fichiers.

Comment fonctionnera ExpoRecensements

Deux modes de fonctionnement sont proposés :

Pour ceux qui possèdent un site internet : une distribution d’ExpoRecensements sera proposée (1ère version prévue en Septembre 2013).

Cette distribution sera et restera GRATUITE.

Pour ceux qui ne possèdent pas de site internet : vous pouvez nous confier vos relevés. La consultation est gratuite pour tous les visiteurs, avec cependant une protection des données individuelles pour les relevés de moins de 100 ans, et pour les naissances de moins de 120 ans. Vous trouverez le détail de ce fonctionnement sur les pages "Conditions d'Accès" et "Information" de notre site ..

Pour être informé des mise à jour du site et des données, 2 possibilités :

Notre flux RSS : http://exporecens.papybzh.com/rss.php

Notre Groupe Yahoo : http://fr.groups.yahoo.com/group/ExpoRecensements/

L'adresse du site : http://exporecens.papybzh.com/

Cordialement,

Yannick Quéré
Créateur d'ExpoRecensements

Jean Louis Garret
Initiateur du projet/co-gestionnaire

20 mai 2013

de Riquety de Mirabeau



Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 412.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278

Armes : d'azur à la bande d'or accompagnée en chef d'une demi-fleur de lys de même, florencée d'argent défaillante à dextre, et cotoyée en pointe de trois roses du dernier émail.

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.


DE RIQUETY. — Marseille

Entre le P. G., etc., et noble Jean de Riquety, de la ville de Marseille, etc.
Acte de vente faite en présence de noble Antoine de Riquety, de l'année 1396.

Vidimus pour Berenguier de Pontevès de la provision du Roy Robert, fait en faveur de noble Jacques Riquety, de l'année 1412.

Testament de demoiselle Catherine Lanthonne, femme de noble Antoine Riquety, par lequel Jean, son frère, est nommé héritier, de l'année 1482.

Quittance entre nobles Honoré et Jean Riquety, frères, du 22 may 1518.

Mariage de noble Augier de Riquety, fils de noble Jean, avec demoiselle Suzanne Puget, fille de M. me Louis Puget, président en la cour du parlement, du 13 juillet 1587.

Discours de la réduction de Marseille, dans lequel il est fait mention que noble Augier de Riquety fut élu premier consul, du 17 février 1596.

Délibération de la communauté de Marseille, par laquelle apert que Augier de Riquety était premier consul en l'an 1596.

Lettre du Roy écrite audit Augier par laquelle il est convoqué pour assister à l'assemblée des notables, de l'an 1596.

Rescription du trésorier de l'épargne de 6000 écus d'or, donnés en récompense par le Roy audit Augier, pour les bons services rendus à S. M., de l'an 1596.

Lettres du Roy écrites au sr de Riquety, premier consul de Marseille, par laquelle il est porté qu'il retient un de ses enfants pour page, de l'année 1596.

Mariage de noble Jean de Riquety, fils d'Augier, et demoiselle Isabeau de Rodulph, du 8 octobre 1619.

Certificat comme noble Jean de Riquety a été élu premier consul de Marseille, en l'année 1642.

Testament de noble Jean de Riquety, fils de noble Augier, du 21 mai 1651.

Certificat comme noble Jean de Riquety a été créé assesseur de Marseille, du 28 octobre 1651.

Mariage de noble Jean de Riquety, fils de Jean, avec demoiselle Anne de Capus, du 10 novembre 1663.
Fait à Aix, le 19 mars 1668.

DE RIQUETY. — Marseille

Entre le P. G., etc., et nobles Antoine, Thomas, et François de Riquety, père et fils, srs de Negreaux, etc.
Mariage entre noble Antoine de Riquety, fils de noble Jean et de dame Marguerite de Glandevès, avec demoiselle Anne de Perrin, fille de noble François de Perrin, du 13 février 1609, signé : Albaye, notaire de Marseille.

Mariage entre noble Jean de Riquety, fils d'Honoré et de demoiselle Anne de Tillière, avec demoiselle Marguerite de Glandevès, fille de feu Antoine de Glandevès, sr de Cuges, et de demoiselle Jeanne de Doria, du 23 novembre 1546, signé : Laure, notaire de Marseille.

Lettres de mariage de noble Jean de Riquety, fils d'Honoré, du 23 novembre 1564, signées : Laure.

Hommage et investiture de la place de Mirabeau, passé devant la cour des Comptes, preste au Roy par noble Jean de Riquety, du 13 février 1572, signé : Tisaty.

Testament de feu noble Honoré de Riquety, fils d'Antoine, par lequel institue son héritier noble Jean de Riquety, son fils, du 20 août 1540, signé : Boyer, notaire de Marseille.

Hommage fait au Roy François, de la quatrième partie de la juridiction des Sieyès, par Honoré Riquety, du 27 novembre 1523, signé : Drouignard, notaire d'Aix.

Testament de noble Catherine Lanthoine, femme de noble Antoine de Riquety, par lequel institue noble Honoré de Riquety et ses frères, ses héritiers, du 18 octobre 1482, signé : Donadey, notaire de Digne.

Preuves et enquêtes faites à Seyne et à Digne de l'autorité des commissaires des francs fiefs, pour la vérification de la réception de chevalier de noble Thomas-Albert de Riquety, sr de Mirabeau, du 17 décembre 1584, signées : Gerbert, notaire de Marseille.

Acte de vente de la coseigneurie du domaine de Riez, passée à noble Jacques Riquety par Bertrand de Vintimille, du premier février 1412.

Vidimus pour Berenguier de Pontevès, seigneur de Châteaurenard, sur le passage de la Durance, signé : Pons Chabert, notaire d'Aix, du 7 décembre 1398.

Acte de vente passée en présence de noble Antoine de Riquety, juge du palais de la ville de Marseille, du pénultième octobre 1396, signé : Feris (?), notaire de Marseille.

Preuves et enquêtes de la réception de noble Thomas-Albert de Riquety, chevalier de l'ordre St Jean de Jérusalem, fils de noble Thomas et de demoiselle Anne de Buous, du 2 mars 1641, signées par le chevalier de Millan (?).

Extrait de baptistère de noble François de Riquety, fils d'Antoine, sgr de Negreaux, du 17 juillet 1619, signé : Compian.

Mariage entre noble Honoré de Riquety, fils de noble Jean et de demoiselle de Glandevès, avec demoiselle Jeanne de Bouquin, du 26 août 1592, signé : Brunet, notaire de Marseille.

Mariage entre noble Thomas de Riquety, fils de noble Honoré et de demoiselle Jeanne de Lenche, avec demoiselle Anne de Pontevès, fille de noble Pompée et de dame Marguerite de Suze, du 27 septembre 1620, signé : Presmond, notaire d'Apt.

Extrait de mariage de noble Thomas de Riquety, seigneur de Negreaux, fils d'Antoine de Riquety et de dame Anne de Perrin, avec demoiselle Anne de Bernier, fille de noble Pierre et de dame Anne de Bricard, du 9 mars 1655, signé : Sossin, notaire de Marseille.
Fait à Aix, le 19 mars 1668.

DE RIQUETI. — Marseille

Entre le P. G., etc., et nobles Thomas et Honoré de Riquety, père et fils, srs de Mirabeau et de Beaumond, etc.
Extrait d'acte de vente fait en présence de noble Antoine de Riquety juge du palais de Marseille, du pénultième octobre 1396, signé : Ferier (?), notaire de Marseille.

Vidimus de noble Bérenger de Pontevès, seigneur de Chasteaurenard de la permission du Roy Robert sur le passage et barques de la Durance fait en présence de noble Antoine de Riquety, du 7 décembre 1398 signé Pons Chabert, notaire.

Acte de vente faite à noble Jacques Riquety par noble Bertrand de Vintimille de la coseigneurie de Riez, du 1 février 1412.

Mariage de noble Antoine de Riquety, fils dudit noble Jacques avec noble Catherine Lanthonne, fille de noble Pierre, du 17 janvier 1451 signé : Thumin, notaire de la ville de Digne.

Testament de Catherine de Lantonne, femme de noble Antoine de Riquety, par lequel institue son héritier noble Honoré Riquety et ses frères, signé Gerbert, notaire de Marseille.

Quittance passée par noble Pierre de Riquety, en faveur de noble Honoré, son frère, signée : Amoreux, de Digne.

Acte d'établissement d'un anniversaire par noble Pierre Riquety, en l'église cathédrale de Digne, signé : Amoreux, notaire de Digne.

Mariage de noble Honoré de Riquety, frère de noble Antoine, avec Jeanne Thillière, fille de noble Pierre, du 14 juillet 1515, signé : Pouchin, notaire.

Extrait d'achept de maison pour noble Honoré de Riquety, reconnaissance d'icelle du sr Droitier (?), signé : Rampal notaire de Marseille, du 27 mars 1518.

Hommage preste au Roy par noble Honoré Riquety, du 24 novembre 1523, signé : Grognard, notaire d'Aix.

Création d'officiers au lieu de Sieyès, par noble Honoré de Riquety, du 7 septembre 1523, signé : Féraud, notaire de la ville de Digne.

Acte d'arrentement passé par noble Honoré Riquety, du 1 décembre 1540.

Procuration passée par noble Honoré Riquety à Louis Perret, du 1 décembre 1540, signé : Laure, notaire.

Testament de noble Honoré de Riquety, fils de noble Antoine, par lequel institue son héritier noble Jean Riquety, son fils, du 20 août 1540, signé : Boyer, notaire.

Achept de la terre et vigne, l'un du 9, l'autre du 29 août 1553, par lequel Jean Riquety, fils d'Honoré, prend la qualité de noble, signé : Boyer, notaire.

Extrait de Délibération par laquelle noble Blaise de Auria, Cosme de Monteaux et Jean de Riquety sont faits auditeurs des comptes, de l'année 1543, signé : Garnier, notaire.

et lettres patentes données pour les services à lui rendus pendant son consulat à Marseille, signé : Gerbert.

Certificat des années 1562 et 1563, par lesquels apert comme ledit noble Jean de Riquety, étant premier consul, a chassé les huguenots de la ville de Marseille et apaisé les séditions qui s'y étaient émues, signé : Garnier, notaire.

Lettres missives écrites à noble Jean de Riquety, sr de Mirabeau, par Mgr le grand prieur d'Angoulême, gouverneur de ceste province, de l'année 1580.

Hommage et investiture de la terre de Mirabeau, passé par devant la cour des Comptes, pour noble Jean Riquety, du 13 février 1572, signé : Tizaty, notaire.

Copie d'enquêtes faites à Seyne et à Digne par les commissaires des francs fiefs de la noblesse de Jean Riquety, sr de Mirabeau, de l'année 1584, signée : Gerbert, notaire.

Jugement de Messieurs les commissaires députés par le Roy, par lequel noble Jean Riquety est déchargé des francs fiefs, du 17 décembre 1584, signé : Pellicot, de Tulles et Ganay.

Arrêt d'exemption et immunité de droits de francs fiefs, en faveur de noble Thomas de Riquety, sr de Mirabeau et de Beaumont, du 26 janvier 1639, signé : Poucard.

Mariage de noble Jean de Riquety, fils de noble Honoré et de Jeanne Tillière, avec demoiselle Marguerite de Glandevès, du 23 novembre 1564.signé : Laure.

Mariage entre noble Honoré de Riquety, fils de noble Jean, avec demoiselle Jeanne de Lenche, fille de noble Antoine, du 26 août 1592, signé : Brunet, notaire dudit Marseille.

Lettres de gentilhomme de la chambre du Roy, du 18 février 1640.

Mariage entre noble Thomas de Riquety, fils d'Honoré, seigneur de Mirabeau, avec demoiselle Anne de Pontevès, fille de noble Pompée, du 27 septembre 1620, signé : Mercier, notaire.

Commission du Roy pour noble Thomas de Riquety, sr de Mirabeau, premier capitaine au régiment de Buoux, du 4 novembre 1625.

Lettre missive écrite par le Roy audit sr de Mirabeau, du 17 février 1640.

Baptistère d'Honoré de Riquety, sr de Beaumond, fils de noble Thomas, de Riquety et de demoiselle Anne de Buous, du 3 avril 1622, signé : Compion.

Trois lettres missives écrites au sr de Beaumond par M. le comte deCarces pour faire voir qu'il était enseigne de ladite compagnie, des années1642 et 1643.

Preuves et enquêtes de réception de noble Thomas-Albert de Riquety, chevalier de St Jean de Jérusalem, fils dudit noble Thomas, du 22 novembre 1640, signé : Millaud.

Requête de jonction pour faire dire que le produisant retirera à M. le conseiller Menc, commissaire, des titres principaux de la maison deRiquety, du 16 novembre 1667.
Fait à Aix, le 19 mars 1668.

19 mai 2013

Descendants d'Onésime Dubois

Depuis des années, je fais essentiellement de la généalogie ascendante mais la généalogie descendante est également passionnante. A ce titre, j'aimerais bien recenser le maximum de descendants de mon arrière-arrière-grand-père Onésime Dubois, né en 1844 à Mardié, époux de Marie Ligneau. Tout complément sera le bienvenu...

Descendants d'Onésime Frédéric Auguste Dubois

Jusqu'à la 6e génération.

Onésime Frédéric Auguste Dubois 1844-1898 et 1871 Marie Louise Ligneau 1851-1925
1. Albert Dubois 1874-1956 et 1900 Jeanne Marie Touche 1881-1966
1.1. Alice Marie Antoinette Dubois 1901- et 1933 Victor Aimé Arrachequesne 1908-
1.1.1. Eliane Marie Francine Arrachequesne 1944 et 1966 Daniel Claude Offroy
1.1.1.1. Rémi Offroy
1.1.2. Paul Arrachequesne et Michèle Dubois
1.2. Maurice Marie Albert Dubois 1904-1973 et 1929 Germaine Louise Guillemot 1901-1973
1.2.1. Guy Dubois et Renée Claisse
1.2.1.1. Joëlle Dubois et Jean-Philippe Lamotte
1.2.1.1.1. Myriam Lamotte
1.2.1.1.2. Sabrina Lamotte
1.2.2. Max Albert Louis Dubois 1932-1965 et 1956 Danièle Monique Jacqueline Clocher 1940
1.2.2.1. Gilles Guy Michel Dubois 1957 et 1983 Véronique Julia Hélène Rosso 1958
1.2.2.1.1. Alexandre Bruno Guy Dubois 1985
1.2.2.1.2. Julia Valérie Danièle Dubois 1987
2. Georges Dubois 1877-1955 et Marie-Louise Fourment
2.1. René Dubois et Madeleine Bouchy
2.1.1. Geneviève Dubois et Michel Crenn
2.1.1.1. Séverine Crenn
2.1.1.2. Yvan Crenn
2.1.2. Xavier Dubois et Chantal ???
2.1.2.1. Cécile Dubois
2.1.2.2. Guillaume Dubois
2.1.2.3. Sébastien Dubois
3. Louis Dubois et 1906 Suzanne Rabourdin 1882
3.1. Jeanne Dubois ca 1907 et 1934 Raymond Gagnaison
3.1.1. Christiane Gagnaison et Beaudoin Bourdeau de Fontenay
3.1.1.1. Thibault Bourdeau de Fontenay
3.1.1.2. Oriane Bourdeau de Fontenay
3.1.2. Jean-Pierre Gagnaison et Evelyne Fortier
3.1.3. Dominique Gagnaison et André Garnier
3.1.4. Francis Gagnaison et Françoise Truffaut
3.1.5. Joël Gagnaison et Marie José Delacroix
3.2. Maurice Dubois 1908 et 1932 Andrée Billard 1910-1943 et 1947 Suzanne Rascalon
3.2.1. Nicole Dubois et Jean Lavesque
3.2.2. Danielle Dubois et François Yvon Toquet
3.2.3. Françoise Dubois et Michel Poubeau
3.2.4. Marie-France Dubois et Pierre Anglade
3.3. Jean Dubois ca 1915 et Denise Barreau
4. Marie Anne Félicie Dubois 1882 et 1905 Rémond Eugène André Mordefroid 1875-1950
4.1. Andrée Mordefroid et Pierre François
4.1.1. Micheline François
4.1.2. Jean-Claude François
4.2. Raymond Mordefroid et Marguerite Perrin
4.3. Georges Mordefroid
5. Marguerite Dubois †1949 et 1897 Léonce Gibier ca 1871-1923
5.1. Hélène Marie Marguerite Gibier 1899 et 1921 Gaston Brichard 1890
5.1.1. Christiane Brichard et 1945 Georges Souazé
5.1.1.1. Pascal Souazé ca 1946 et Anne Leluc
5.1.1.1.1. Marie Nicole Brigitte Souazé 1978 et 2005 Laurent Julien Robert Viatte
5.1.1.1.1.1. Juliette Viatte 2006
5.1.1.1.1.2. Louise Viatte 2008
5.1.1.1.2. Bénédicte Hélène Madeleine Marguerite Souazé 1979 et 2008 Nicolas Thélu
5.1.1.1.2.1. Iris Thélu 2009
5.1.1.1.3. Antoine Georges Roger Souazé 1982
5.1.1.2. Nicole Souazé 1950 et Thierry Proffit 1950
5.1.1.3. Marie-Odile Souazé 1952 et Jean-Marc Leluc 1951
5.1.1.3.1. Paul-Henri Georges Leluc 1979 et 2004 Pauline Thélu
5.1.1.3.1.1. Gaspard Leluc
5.1.1.3.1.2. Bertille Leluc
5.1.1.3.2. Hortense Marguerite Hélène Leluc 1981
5.1.1.3.3. Marguerite Victoire Leluc 1985
5.1.2. Françoise Brichard
5.2. Renée Gibier et 1926 Maurice Brichard
5.2.1. Claude Brichard
5.2.2. Michel Brichard et 1965 Marie-Josèphe Dupré
5.2.3. Jean-Louis Brichard et 1969 Florence Perrier
5.2.4. Yves Brichard
5.2.5. Anne-Marie Brichard et 1963 Jacques Buzet
6. Jean Dubois et Marie Hervieux 1887-1919 et Germaine Roulin
6.1. Marie-Jeanne Dubois et Maurice Cerisay
6.1.1. Jean-Pierre Cerisay
6.1.2. Daniel Cerisay
6.1.3. Catherine Cerisay
6.2. Yvonne Dubois et Bertrand Damret
6.2.1. Jean-Louis Damret
6.2.2. Dominique Damret
6.3. Madeleine Dubois et Jean Dreux
6.3.1. Jean-François Dreux
6.3.2. Cécile Dreux
6.3.3. Yves Dreux
6.3.4. Geneviève Dreux
6.3.5. Véronique Dreux
6.3.6. Emmanuel Dreux
7. Joseph Dubois et 1902 Louise Jolivet et Alphonsine Renault
7.1. Henri Dubois 1904 et 1929 Cécile Savelle 1909
7.1.1. Nicole Dubois
7.2. Marcel Dubois
7.3. Jacqueline Dubois
8. Jeanne Dubois et Maurice Parendeau
8.1. André Parendeau 1905 et 1928 Jeanne Chatard 1906 et Micheline Champenois
8.1.1. Françoise Parendeau et Jean Couturier
8.1.2. Jean-Claude Parendeau
8.1.3. Michel Parendeau
8.1.4. Philippe Parendeau
8.2. Anne-Marie Parendeau et Maurice Jeannin
8.2.1. Jacques Jeannin
8.2.2. Michèle Jeannin
9. Pierre Dubois 1885-1919 et Marguerite Catroux
9.1. René Dubois

14 mai 2013

Famille Moutte

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 411.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278


MOUTTE. — Aix

Entre le P. G., etc., et noble Jean-Antoine Moutte, avocat en la cour, etc.

Lettres patentes de déclaration de noblesse données par le Roy François Ier à Suffren de Moutte, du 4 janvier 1537, dument vérifiées et enregistrées rière le greffe de la cour des Comptes et rière les archifs de S. M., du 27 juin 1543.

Mariage entre noble Hugues Moutte, fils de noble Suffren, avec demoiselle Claude Arnaud, fille de noble Arnaud Arnaud, du 12 avril 1545, signé : Amat, notaire.

Mariage de noble François Moutte, fils de noble Hugues, avec demoiselle Louise Bonnaud, fille de Raimond, du 27 mars 1588, signé : d'Albert, notaire.

Testament de noble François Moutte, par lequel il institue son héritier André, son fils, du 27 septembre 1616, signé : Martin, notaire de Pertuis.

Mariage dudit noble André Moutte, père dudit Jean-Antoine et de demoiselle Louise de Bonnaud, avec demoiselle Anne de Trouillas, fille de M. me Jean-Antoine Trouillas, conseiller du Roy, et de demoiselle Doulce de Sauvecane, du 15 janvier 1637, signé : Bruys, notaire d'Aix.

Baptistère de noble Jean-Antoine Moutte, pour montrer qu'il est fils dudit André et de demoiselle Anne de Trouillas, du 25 juin 1638, signé : Imbert, notaire.

Actes produits par ledit défendeur, où il appert qu'il a toujours pris la qualité de noble, en 1622 et 1624, signés : Amat, notaire.

Trois autres actes passés par ledit défendeur, où il a pris la qualité de noble, des années 1666 et 1668, signés : Chaune (?) et Graffeau, notaires.

Jugement rendu en faveur de me Sperit Moutte, cousin du produisant, où il apert qu'il a été déclaré noble, du 1 octobre 1667, signé : Isnard, greffier.

Fait à Aix, le 16 mars 1668.

09 mai 2013

Jouffrey de Sainte-Cécile

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 410.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278

Armes : d'azur à un croissant d'argent; au chef d'or chargé de trois étoiles de sable.


Entre le P. G., et nobles Pierre, Antoine et Paul de Jouffrey, sieurs de Ste Cécile et de Rochemolle, etc.

Deux extraits abrégés d'actes par lesquels Pierre-Antoine de Jouffrey de Lombard, seigneur de Ste Cécile et la Bardonenche, ès-dites qualités, a fait les procurations y exprimées des 21 septembre 1665 et février dernier, notaire ???, avec la généalogie desdits.

Extrait de baptistère dudit noble Pierre-Antoine de Jouffroy, fils de Pierre, du 6 mars 1630.

Extrait de baptistère dudit noble Paul de Jouffrey, du 20 janvier 1644.

Lettres patentes d'Henry, Roy de France, de réhabilitation de Mre Antoine Jouffrey, lieutenant particulier au siège de Briançon et de restitution envers les actes roturiers et prescriptions, du 12 février 1596.

Extrait d'arrêt du parlement du Dauphiné entre ledit M. Antoine Jouffrey, lieutenant particulier, et les consuls dudit Briançon, du 28 juillet 1603.

Extrait de mariage d'entre-autre Antoine et demoiselle Marguerite de Garret, du 18 janvier 1602, notaire Maure.

Extrait d'autre testament dudit noble Antoine de Jouffrey, du 4 février 1611, notaire Brianson.

Extrait de jugement de MM. les commissaires pour l'exécution de l'arrêt rendu entre noble Gaspar de Jouffrey et les consuls de Grenoble du 14 février 1641, au jugement des sgrs commissaires des trois ordres de la province du Dauphiné et rétablissement en noblesse des ancêtres dudit Antoine Jouffrey, du 15 mars audit an 1641, signé, par extrait sur extrait : Pellicier et Albert, notaires.

Extrait de certificat de M. Dugué, intendant de la province du Dauphiné, commissaire député par S. M. pour la vérification des titres de noblesse dans icelle contenu, qu'il a vérifié les titres de noblesse de noble Pierre-Antoine Jouffrey, sr de Ste Cécile, et que, par lesdits titres ils justifient leur noblesse, du 24 novembre 1667.

Requête de soit mis au sac, donnée par ledit noble Pierre-Antoine de Jouffrey, sr de Ste Cécile et des Ambiers, du 16 décembre 1667.

Extrait de verbal de M. Dugué, intendant et commissaire en la province du Dauphiné, contenant la vérification des titres de noblesse de noble Pierre-Antoine Jouffrey, sr de Ste Cécile et des sieurs nobles Antoine et Claude Jouffrey, ses cousins, signé : Baranne (?), du 24 novembre 1667.

Extrait de mariage entre noble M. me Pierre Jouffrey, écuyer, conseiller du Roy, lieutenant particulier au siège de Sisteron, fils à feu noble Antoine de Jouffrey, et de demoiselle Marguerite de Garret, reçu parme Allibert notaire, en 1656.

Fait à Aix, le 15 mars 1668.

07 mai 2013

Famille de Saqui

DE SAQUI. — Toulon

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 408.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278

Armes : de gueules au chevron d'argent, accompagné en pointe d'une ancre à quatre branches de même.

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.


Entre le P. G., etc., et nobles François, Balthazar, Joseph et Henry de Saqui, de la ville de Tollon, etc.

Procès verbal du 12 février 1544, dans lequel est mention de la fondation d'une chapelle faite par noble Georges Saqui.

Procuration faite par noble George de Saqui à noble Jean, son fils, de l'année 1535.

Quittance faite par noble George Saqui en faveur de Jean, son frère de l'année 1536.

Procuration faite par ledit noble George Saqui à Louis, son fils pour retirer de Jean, son frère, la somme de 50 florins, de l'année 1536.

Cahier d'actes passés par ledit Jean avec plusieurs personnes dans lesquels il est qualifié noble.

Mariage de noble Jacques de Saqui, fils de noble Jean, avec Gasparde de Parisson, dame du Revest, de l'année 1544.

Donation faite par noble Jean de Saqui en faveur de demoiselle Gasparde de Parisson, sa belle-fille, du 11 mars 1561.

Testament de noble Jean Saqui, par lequel est fait légat à noble Charles, son petit-fils, et institue héritier François, son autre petit-fils, ledit testament du 9 janvier 1571.

Mariage de François de Saqui, avocat, fils à feu noble Jacques de Saqui et de demoiselle Gasparde de Parisson, avec demoiselle Louise Grion, du 8 février 1577.

Mariage de noble personne Charles Saqui, fils de Jacques, avec demoiselle Marie Caudeiron.

Autre mariage de noble François de Saqui, fils de Charles, avec demoiselle Lucresse de Garnier, du 13 février 1611.

Lettres de provision de l'office de lieutenant principal au siège d'Hyères en faveur de noble François de Saqui, du 26 octobre 1580.

Testament de M. me François Saqui, lieutenant au siège d'Hyères, du 23 février 1602.

Achept de la terre et seigneurie des Tourres fait par le sr baron de Ste Marguerite en faveur de noble François Saquy, de l'année 1619.

Hommage prêté par ledit Saquy de la terre et juridiction des Tourres, de l'année 1620.

Mariage de M. Charles Saquy, fils de François, avec dame Catherine de Porcelet, du dernier décembre 1609.

Lettres de provision de l'office de lieutenant général de la sénéchaussée d'Hyères, expédiées en faveur de M. me Charles de Saquy, du 16 mars 1628.

Mariage de M. me François de Saquy, fils de Charles, avec demoiselle Gabrielle de Nas, du 28 juin 1639.

Lettres de provisions de l'office de lieutenant général au siège d'Hyères en faveur de M. me François de Saquy, de l'année 1639.

Mariage de Charles de Saquy, sr de Fos, fils d'autre Charles, avec demoiselle Magdeleine de Margalet, du 5 septembre 1641.

Lettres de provision de l'office de lieutenant au siège d'Hyères, expédiées en faveur de Balthazar de Saquy, en l'année 1661.

Partage par lequel apert que noble Balthazar de Saquy est fils de Charles, de l'année 1657.

Vente faite par Balthazar de Saquy de la terre de Fos, de l'année 1654.

Deux contrats dans lesquels ledit Balthazar de Saquy est qualifié lieutenant d'une galère.

Certificat du greffe de la sénéchaussée par lequel apert que les dits de Saquy ont possédé la terre de Fos.

Testament de M. me François de Saquy, sr de Fos, dans lequel ledit défendeur y est nommé, de l'année 1647.

Extrait de baptistère de Henry Joseph de Saquy, fils de Charles, de l’année 1645.

Arrêt des francs fiefs en faveur de Charles de Saquy, de l'année 1381.

Preuves de chevalier faites sur la réception de Jean de Barthélémy de Ste Croix, fils de noble Jacques et demoiselle Claire de Saquy, fille de noble François, du 28 août 1654.

Fait à Aix, le 15 mars 1668.

30 avril 2013

Famille de Monier

DE MONIER, — Le Muy

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 405.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278

Armes : de gueules à un chevron d'or, accompagné de trois têtes d'aigles arrachées d'argent.


Entre le P. G., etc., et noble Jean-Baptiste de Monier, seigneur de Châteauvieux, et nobles Pierre et François, frères, aussi sgrs de Châteauvieux, habitants au lieu du Muy, etc.

Testament de noble Barnabé de Monier, de la ville de Pignans, seigneur de Châteauvieux, par lequel il institue son héritier noble Jean-François de Monier, son fils, et fait légat à Claude, son autre fils, de l'année 1555.

Procuration faite par ledit noble Barnabé de Monier, seigneur de Sausses et de Châteauvieux, à noble Claude, son fils, de la même année 1555, reçue par me Jobity, notaire de Pignans.

Acte d’échange fait entre noble Claude de Monier, seigneur de Châteauvieux, et Honoré Reynard, dudit lieu de Pignans, des propriétés y mentionnées, du 7 avril 1579, signé Depeilha, notaire.

Baptistère de Jean-Baptiste de Monier, fils de Claude, seigneur de Châteauvieux, de l'année 1544.

Mariage dudit noble Jean-Baptiste de Monier, seigneur de Châteauvieux, fils de feu Claude, avec demoiselle Sibille de Glandevès, du 21 septembre 1577.
Commission de M. de la Valette au sr de Châteauvieux pour la levée d'une compagnie de 100 hommes à pied, du 25 août 1578.

Lettre de M. de la Valette adressante au sr de Châteauvieux, par laquelle lui marque de recevoir le sr de Burgues avec sa compagnie et de luy donner retraite dans son fort, du 25 mars 1590.

Requête présentée au sr de la Valette, commandant en Provence, parle sr Jean-Baptiste de Monier, sr de Châteauvieux, pour avoir le dédommagement des pertes et ruines par lui souffertes pour le service du Roy, dans son château, avec le décret portant que ledit suppliant fera liquider la perte par lui prétendue par gens experts, au rapport desquels sera pourvu, du 21 avril 1590.

Exploit de commandement en suite fait aux estimateurs avec la recharge de ladite requête et ordonnance dudit sr de la Valette portant renvoi par devers S. M., du 25 dudit mois.

Ordre dudit sr de la Valette au sr de Châteauvieux de faire abattre l'église proche du château de Pierrefeu, affin qu'elle ne puisse servir de logis aux ennemis de S. M., du 28 du même mois et an.

Requête du sr de Châteauvieux pour avoir remboursement des saisies et enlèvements faits des fruits à lui appartenant, du 19 octobre 1591.

Requête présentée audit sr de la Valette, par le sr de Châteauvieux, commandant une de ses compagnies de gens de pied, pour avoir payement de l'entretien et subsistance de sadite compagnie, avec l'ordre au bas portant ordre aux consuls de lui expédier l'argent, du 22 dudit mois et an.

Ordre au sieur de Châteauvieux, capitaine d'une compagnie de gens de pied et sergent major du régiment du sr de Mesples, de garder l'église de N.-D. des Anges, près Pignans, affin que l'ennemi ne s'en saisit du 1 mai 1592.

Mariage de Jean-Baptiste de Monier, sr de Châteauvieux et de Pierrefeu, du lieu de Pignans, avec demoiselle Marguerite de Blancard, du 7 septembre 1598, signé : Emery, notaire de Néoulles.

Testament de dame Marguerite de Blancard, femme dudit Jean-Baptiste, sr de Châteauvieux, par lequel elle institue son héritier François de Monier, sr de Châteauvieux, son fils, fait légat à Alphonse, son autre fils, et dudit Jean-Baptiste, du 28 juillet 1626, signé : Berenguier, notaire de Carnoules.

Mariage de M. François de Monier, fils de M. Jean-Baptiste, sr de Châteauvieux, avec demoiselle Clere de Badier, du 28 avril 1630, signé : Cavallier, notaire.

Lettre missive du sr Gouverneur audit sr de Châteauvieux de se rendre aux états convoqués à Brignoles, du 16 novembre 1632.

Lettre de M. le mareschal de Vitry au sr de Châteauvieux, de l'année 1636.

Autres lettres pour la convocation de la noblesse, ban et arrière ban, des années 1641 et 1642.

Testament de M. François de Monier, sr de Châteauvieux, fils à feu Jean-Baptiste, sr dudit lieu et de Pierrefeu, par lequel il institue son héritière la demoiselle de Badier, sa femme, et fait légat à noble Jean-Baptiste, Claude, Pierre, François, ses enfants, du 17 juin 1652, signé : Berenguier, notaire.

Mariage du sr Jean-Baptiste de Monier, sr de Châteauvieux, assigné, fils du sr François, avec demoiselle de Gardanne, du 26 février 1656, signé : Guibert, notaire.

Autre lettre pour la convocation du ban et arrière ban, de l'année 1659.

Mariage du susdit noble Barnabé de Monier, fils de noble Pons, avec demoiselle Apolonie Gaufridi, du 18 janvier 1509.

Hommage preste au Roy par nobles Antoine et Barnabé de Monier, consgrs de Châteauvieux, de l'année 1532.

Transaction passée entre noble Jean de Monier et noble Claude, son frère, en faveur de noble Barnabé, sr de Châteauvieux, de l'année 1555, signée : Ollivary, notaire.

Acte de décharge fait entre noble Isabelle Thomas, dame de Sausses, femme de noble Barnabé, sr dudit lieu, et noble Claude Monier, son fils, du 7 février 1555, signé : Berardy, notaire.

Quittance concédée par noble Claude de Monier, sr de Châteauvieux, en faveur de noble Jean-François, son frère, enfants de noble Barnabé, sr Sausses, de l'année 1559.

Acte d’échange fait par noble Claude de Monier, sr de Châteauvieux, fils de noble Barnabé, de l'année 1559.

Partage des biens de feu noble Claude, fait entre Jean, Jean-Baptiste et Barnabé de Monier, frères, tous enfants dudit noble Claude, sr de Chasteauvieux, du 16 novembre 1559, signé : Borme, notaire.

Mariage dudit Barnabé Monier, écuyer, sr de Châteauvieux fils de Claude, sr dudit lieu, capitaine d'une compagnie de gens de pied, avec demoiselle Marguerite de Suffren, du 9 juin 1590, signé : Ponsard, notaire.

Commission à M. de Châteauvieux de faire lever une compagnie de 100 hommes pour le service du Roy, du 7 février 1590.

Commission de M. de Guise au sr de Châteauvieux de mener à Livourne, pour le service de Mgr le grand duc, 25 soldats, de l'année 1606.

Mariage d'Annibal de Monier, sr de Châteauvieux, fils à feu Barnabé et de la demoiselle Magdeleine de Suffren, avec demoiselle Marguerite Albert, du 18 octobre 1620.

Mariage de Pierre de Monier, sr de Châteauvieux, fils à feu Annibal et de la demoiselle d'Albert, du 27 octobre 1657, signé : Aubert, notaire.

Baptistère de François de Monier, fils d'Annibal et de la demoiselle d'Albert, de l'année 1630.

Certificat des consuls, viguier et autres comme ledit noble François de Monier, sr de Châteauvieux est en Flandres, pour le service du Roy, capitaine au régiment royal.

Fait à Aix, le 15 mars 1668.

26 avril 2013

Famille de Bachis

DE BACHIS. — St Estève

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 404.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278


Armes : d’argent à la fasce de sable

Entre le P. G., etc., et noble Pierre de Bachy et Louis et Daniel de Bachis, fils de noble Balthazar, ses neveux, sieurs de St Estève, Barras et Vaunaves et en partie de Thoard, etc.

Testament de noble Guichard de Baschy, seigneur de Vitozio en Italie, du 4 septembre 1425, par lequel il conte que noble Bartolde de Baschy en est descendu.

Lettres patentes de Louis comte de Provence, Roy de Jérusalem et de Sicile, portant provision de la charge de son écuyer, en faveur dudit noble Bartolde de Baschy, de l'année 1413.

Extrait de mariage dudit noble Baltholde, sr du Castelar, avec demoiselle Marguerite Adhémar, du 26 avril 1436, signé : de Fabriqua.

Testament de ladite demoiselle Adhémar, par lequel il conte que noble Tadée de Baschy était son fils et dudit Baltholde, du 24 juillet 1452 signé : Donadey.

Lettres patentes de S. M. portant confirmation de divers privilèges accordés audit Tadée de Baschi, pour raison des terres par lui possédées en ceste province, du 15 mars 1439.

Mariage de noble Louis de Baschi, fils dudit noble Tadée, avec demoiselle Melchionne de Materon, du 27 avril 1537, signé : Deblieux.

Extrait de testament dudit noble Louis, par lequel noble Balthazar de Baschi, son petit-fils, fils de noble Louis de Baschi, second du nom, icelui fils dudit testateur et de ladite demoiselle de Matheron, du 12 may 1576, reçu par Joseph Cressy, notaire ducal de Savoie, avec l'attestation.

Testament dudit noble Balthazar, par lequel il conte que noble Charles de Baschi en est issu, du 12 août 1597, signé : de Vezon, secrétaire royal au parlement de Dauphiné.

Testament de demoiselle Marguerite Dufaur, épouse dudit noble Balthazar de Baschi, du premier mai 1609, signé : Meynard.

Extrait de transaction passée entre noble Balthazar de Baschi, second du nom, sr de Vaunaves, et noble Charles de Baschi, baron d'Aubais, ledit Balthazar en qualité de donataire de noble Louis de Baschi, son frère, icelui héritier, tant de messire Charles de Baschi, son père, que de messire Balthazar de Baschi, son aïeul, du 22 février 1651, signé : Privat.

Extrait de mariage de noble Charles de Baschi, qualifié gentilhomme ordinaire de la chambre du Roy, seigneur de St Estève, Vaunaves, Barras et Thoard, avec demoiselle Marthe de Renard, du 24 octobre 1611, signé : Roux.

Mariage de noble Balthazar de Baschi, frère dudit noble Pierre, défendeur, et père de l'autre défendeur, fils dudit noble Charles, par lequel il conte que ledit noble Pierre, son frère, lui fît donation de tous ses droits successifs, sous les réserves y contenues, du 30 janvier 1650, Brunier.

Testament dudit noble Balthazar, par lequel il apert que lesdits Nobles Louis et Daniel de Baschi étaient ses enfants, du 21 septembre 1657, signé : Simon.

Un livre imprimé avec la table généalogique de ladite maison et leurs armes, de l'année 1653.

Baptistère de noble Pierre de Baschi, fils dudit noble Charles et de Marthe de Renard, du 16 mars 1627.

Autre baptistère dudit noble Daniel de Baschi, fils dudit noble Balthazar, de l'année 1658.

Fait à Aix, le 14 mars 1668.

19 avril 2013

Mariage de Georges David et Juliette Lumbroso

Après les Latil et les Allatini, je poursuis mes recherches des mariages de Marseille racontés dans La Vedette avec aujourd'hui le mariage de Georges David et Juliette Lumbroso, mariés le 26 mai 1891 à Marseille (voir Ancestry Mariages de Marseille)

La Vedette 1891/05/30
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5685205z/f6.image

Mardi, à 3 heures, a été célébré à la Synagogue de la rue Breteuil, le mariage de Mlle Juliette Lumbroso avec M. Georges David, le jeune et brillant avocat, si estimé dans le barreau marseillais. C'est au milieu d'une élégante assistance, venue pour donner aux deux familles un témoignage d'estime et de sympathie, que M. le grand Rabbin Weyl a uni les jeunes époux, après les avoir félicité de leur heureux choix et souhaité tout le bonheur dont ils sont dignes.

A l'issue de la cérémonie religieuse, les nouveaux époux se sont rendus, suivis de leurs parents et de leurs nombreux amis, au Consistoire, où chacun est venu les féliciter.

Les témoins étaient : pour la jeune et jolie mariée, M. Jacques Lumbroso, son grand-père et M. Jules Forti et pour M. David, MM. Lambert et Paul. Une quête des plus fructueuses a été faite par les gracieuses demoiselles d'honneur, Mlles Nelly Lumbroso et Lucy Fernandez.

Aperçu dans le temple et en d'élégantes toilettes : Mmes Lumbroso, David, Allatini, Piccioto, Petit, Bismot, Danninos, Cohen, Mmes et Mlles de Colomb, Duportal, Segond de Leuglay, Alphandéry, Rouvière, Mimbelli, Thedenat, Suchet, Sans, Grawitz, Seux, Grange, Salles, Couppa, Vagliano, Nicolaïdis, Junès, Rodrigues, de Castro, Castelli, Hesse, Millaud , Lévy , Cittanova , Bergasse-Trenhet, Laurette, Blohorn, Mmes Gautier de Bonneval, Velten, Imer, Aicard, Richard, Folsch, Rabaud, Warain, T, Lepeytre, Rey, Théologo, Bonsse, de Possel , Berghel , Petit, Montmayeur, J. Castelli, Samama, Bellaïs, Talion, Rostand, Bonnin, Weyl, Durand, Marroni, Pagliano.

MM. J. et E. Lumbroso, S. et G. Allatini, Lumbroso, David, Petit, Piccioto, P. Bergasse, Aicard , Brunet, L. Périé, Autran, Talon, Grandval, Trabaud, Suchet, Théo Lepeytre, Desplaces, Hnrion, dePossel, Cortichiato, docteur Paglano, Richard, Bergasse, Bismot, Imer, Folsch, Berghel, Giraud, David, J. Boyer, Gilly, docteur Pirondi, Samama, Vidal-Naquet, Bellaïs, Valensi, Kahn, Elie Rodrigues, A. Puget, Castelli, Warain, Pijotat, Tedesco, Gughneim, Nicolaïdis, Estrangin, Blanchard, Durand, Caïamano, Grobet, Rabaud, Trenhet, Cittanova, de Castro, Junès, Blachette, Weyl, etc.

17 avril 2013

Maison de Dreüille

Cette maison, qui passe pour être l'une des plus anciennes du Bourbonnais, est originaire de cette province ou au moins y est établie depuis plusieurs siècles ; elle y possédait, avant 1400, la terre de Dreüille, située paroisse de Cressange, et l'a conservée jusqu'au moment de la révolution qu'elle a été confisque et vendue à cause de l'émigration de Jean François Hyacinthe, chevalier de Dreüille, à qui elle appartenait alors.

La forêt de Dreüille, située dans une autre partie du Bourbonnais, passe pour avoir été aussi à la maison de Dreüille, et même pour avoir été son premier patrimoine.

Elle appartient au roi depuis plusieurs siècles.

La maison de Dreüille a fourni quatre chevaliers de Malte : Gaspard, en 1612 ; Jean, en 1647 ; Léon, en 1668 et un autre Léon, en 1710. Dans la révolution, quatre de ses membres étaient émigrés : le comte de Dreüille d'Issard qui a servi avec distinction à l'arme de Condé ; le comte de Dreüille d'Avry, maréchal-des-logis de la première compagnie Rouge noble d'ordonnance, à l'armée des Princes, fut tué à l'armée de Condé en 1792 ; le chevalier de Dreüille, son frère ; et un autre Dreüille leur cousin, qui a été tué à l'armée du général Charrette. Le comte de Dreüille, tué à l'armée de Condé, a laissé deux fils qui, avec le chevalier Jean-François-Hyacinthe leur oncle, et N*** de Dreüille leur cousin, sont les seuls restes de cette famille.

Armes : « D'azur au lion rampant d'or, armé, couronné et lampassé de gueules. »


Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 317
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

09 avril 2013

La famille de Gasparin

Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle. XX. Gaa-Gau. - 1929 / par C. d'E.-A. [Chaix d'Est-Ange]
Source BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k112013f/f209.image

GASPARIN (de). Armes (ce sont celles des Gaspari de Corse) d'azur à une fleur de lys d'or accostée de trois étoiles de même.

La famille de Gasparin appartenait à la noblesse du Comtat Venaissin et de l'ancienne principauté d'Orange.

On trouvera sur elle des renseignements dans la France protestante de Haag.

D'après la tradition, la famille de Gasparin serait originaire de l'île de Corse et serait une branche d'une famille de Gaspari, éteinte en 1840, qui appartenait à la noblesse de ce pays. Un membre de cette famille, Andréa Gaspari, était en 1578 ambassadeur en Barbarie de Philippe II, roi d'Espagne. Son frère, Francesco Gaspari, était en 1580 commissaire général d'Espagne aux Indes. Mariano Gaspari, frère des précédents, alla se fixer à Marseille et fut, parait-il, l'auteur de la famille de Gasparin. La famille de Gaspari ne figure pas au nombre de celles qui firent reconnaître leur noblesse lors de la grande recherche ordonnée par Louis XV après l'annexion de l'île, en 1770; mais on sait que cette recherche fut très incomplète. La famille de Gaspari ne figure pas non plus au nombre de celles, du reste peu nombreuses, qui prirent part en 1789 aux assemblées de la noblesse de l'île. Son dernier représentant, Luce, connu sous le titre de comte de Gaspari-Belleval, légua en 1840 à la famille de Gasparin la torre dei Gaspari, située au Cap Corse. Une branche de cette famille Gaspari, fixée à Marseille, y fut maintenue dans sa noblesse en 1668 par arrêt des commissaires chargés de la recherche des faux nobles en Provence. Gaspard de Gaspary de Belleval et Anne de Gaspary, femme de Joseph d'Agoult, firent enregistrer leur blason à Y Armoriai général de 1696 (registre de Marseille).

D'après Haag, la famille de Gasparin descendrait d'un Ornano de Gaspari qui se serait fixé dans la principauté d'Orange et qui aurait embrassé le protestantisme après son mariage avec une fille de Jean de Serres, né à Villeneuve-de-Berg en 1540, nommé en 1596 historiographe de France, propre nièce d'Olivier de Serres, Sgr du Pradel, célèbre agronome, décédé en 1619. Il y a là certainement une erreur. Il existe des généalogies de la famille de Serres. M. de Gigord en a donné une très complète dans son Assemblée de la noblesse de la sénéchaussée de Villeneuve-de-Berg en 1789. On peut voir dans ce travail que Jean de Serres épousa Marguerite Godary le 23 avril 1569 et qu'il mourut à Orange le 19 mai 1598 dans un état voisin de l'indigence. Il avait eu, outre deux fils morts sans postérité, sept filles dont aucune ne se maria dans une famille Gaspari ou Gasparin.

Joseph-François Gasparin, de Cairane, au diocèse de Vaison, fut pourvu en 1749 du grade de docteur en droit civil de l'Université d'Avignon, grade qui au Comtat Venaissin conférait à ses titulaires la noblesse personnelle; il fut reçu agrégé en 1783 et épousa vers la même époque Anne Dumas. Leur fils, Thomas-Augustin de Gasparin, né à Orange le 27 février 1784, décédé dans la même ville en 1793, fut député des Bouches-du-Rhône à la Législative, puis à la Convention où il vota la mort du Roi. La Convention, ayant reçu son cœur, décréta qu'il aurait les honneurs du Panthéon mais son décret ne fut jamais exécuté et le cœur de Gasparin resta déposé aux Archives. Thomas-Augustin de Gasparin laissa plusieurs enfants. Son fils ainé, Adrien-Étienne-Pierre, connu sous le titre de comte de Gasparin, né à Orange le 29 juin 1783, décédé dans la même ville en 1862, fut nommé préfet après la révolution de 1830 et fut appelé en 1836 au ministère de l'Intérieur. Il fut admis en 1840 à l'Académie des sciences et une statue lui fut élevée en 1862 dans sa ville natale. Son frère, Auguste de Gasparin, né à Orange en 1787, décédé en 1857, fut maire d'Orange et député de la Drôme sous la monarchie de juillet. Le fils aîné du comte Adrien de Gasparin. Agénor, comte de Gasparin, né à Orange en 1810, décédé en 1871, fut député de la Corse. Il avait épousé Catherine-Valérie Boissier, née à Genève en 1813, femme de lettres distinguée, qui lui survécut de longues années.

Le comte de Gasparin, domicilié à Nîmes, est décédé à Paris en juillet 1911.

La famille de Gasparin a toujours professé le protestantisme.

28 mars 2013

AD 62 Mise en ligne de l'état-civil du Pas de Calais

Bonne surprise, les archives du Pas de Calais viennent de mettre en ligne l'état-civil du département. Dans cette rubrique, vous pourrez consulter les registres paroissiaux (de 1553 pour le plus ancien à 1792) et d'état civil (1793 à 1882 environ) ainsi que les tables décennales jusqu'en 1912.

Adresse des archives en ligne : http://www.archivespasdecalais.fr/Archives-en-ligne

Accès direct à l'état-civil : http://www.archivespasdecalais.fr/Archives-en-ligne/Etat-civil

Les Allatini dans La Vedette de Marseille

En poursuivant mes recherches sur l'ascendance Latil à Marseille, je suis tombé sur la famille Allatini, célèbre famille d'industriels et négociants juifs de Salonique, qui sont aussi dans l'ascendance de la famille Dassault (voir les Dassault sur la trace des Allatini).

Grâce aux mariages de Marseille sur Ancestry, j'ai pu trouver une bonne dizaine de mariages d'Allatini que vous pouvez voir sur mon arbre geneanet.

Les Allatini sont aussi très souvent cités dans la Vedette de Marseille sur Gallica. Vous trouverez ci-dessous quelques unes des citations les plus intéressantes.

La Vedette du 29/06/1901 no 1272
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56733574/f2.image

Ainsi que nous l'annoncions, jeudi après midi a été célébré, à la Synagogue, le mariage de Mlle Anna Allatini avec M. Jules-D. Galula.

La décoration intérieure était très luxueuse : un superbe dais aux riches draperies avait été placé devant les Tables de la Loi, les lustres éclairés, des plantes vertes et des multitudes de corbeilles de fleurs toutes plus belles les unes que les autres, sortant des belles serres St-Ferréol de la maison Couston.

M. le grand-rabbin Weill a lui-même donné la bénédiction nuptiale et prononcé une savante allocution. Pendant toute la cérémonie, les orgues, sous les doigts habiles de M. Messe, ont joué d'abord la Marche des Fiançailles, de Dubois, puis ont accompagné un groupe de choristes, sous la direction du réputé musicien, M. Armand Tédesco ; les soli étaient faits par Mlle Lomagne, MM. Malka et Fournier.

Au Consistoire, un long défilé d'amis est venu féliciter et apporter ses vœux à M. et Mme Jules Galula, puis on s'est rendu à Bonneveine, au château de Mme S. Allatini.

Trop rapidement, nous avons parcouru les superbes et ombragées allées, de ce domaine enchanteur, et, au trot de nos chevaux, passé devant un lac d'une coquetterie exquise, côtoyé un parc où de jeunes pouliches prenaient leurs ébats, traversé un parc, anglais aux savants contours, garni de fleurs magnifiques et rares, pour arriver sur la terrasse où s'élève, en style gothique, le château, une petite merveille d'architecture.

Les invités étaient reçus par les aimables maîtres de céans, et, après avoir salué les jeunes et heureux époux, parcourent les salons richement meublés, où ne pouvaient se compter les corbeilles de fleurs et les bouquets faits pour la plupart par les maisons J.-B. Ricard, Couston et Moll.

Le buffet succulent, fourni par Granon et servi par Meragalli, était installé dans la salle à manger et a subi avec honneur de multiples assauts. On a également bu du Roederer et du Champagne comte de Francolini.

Des groupes se sont ensuite formés sur la magnifique terrasse, et jusqu'au soir on a goûté les délices d'une des plus belles soirées du commencement de l'été.

Nous nous en voudrions de ne pas signaler avec quelle courtoisie et quel tact MM. Mossé, de Vecchio, Bénet, Trinquier ont rempli les fonctions de commissaires d'honneur, et aussi les mignons petits pages de la mariée, Mlle Dora Allatini, MM. André Bellaïs et Darius Milhaud.

Nous avons noté : la mariée, en riche toilette de mousseline à plis plumetis sur transparent de satin blanc ; Mmes S. Allatini, taffetas noir et entre-deux de dentelles blanches ; A. Allatini, robe Empire crépon paille garnie de magnifiques Angleterres ; Galula, superbe toilette Chantilly noir incrustée points d'Angleterre sur dessous blanc-pastel ; Emile Allatini, satin gris-perle, broderies sur même étoffe ; Bloch, ravissante toilette voile gris incrusté Chantilly noir ; Edouard Allatini, robe linon, applications Chantilly ; Fernandez, magnifique toilette art nouveau ; G. Milhaud, dentelles Renaissance sur fond paille; Perquel (de Paris), robe crépon crème et velours noir ; P. David, foulard et dentelles.

Mlles Emma Allatini, robe mousseline et plumetis blancs ; Aimée et Olga Allatini, louisienne rose ; S. et G. Bloch, mousseline rose et mousseline blanche.

Puis, au hasard du souvenir, soit au Temple, soit à la réception : Mmes la marquise de Carcano, toilette gris-perle avec incrustations et fleurs de mousseline ; Nissim Samama, élégante robe pastel et diamants superbes ; Limburger, satin noir et Angleterres ; Fleich, dentelles noires ; Morhange, mousseline linon paille, paletot Empire dentelles noires ; Velten, tulle noir, applications dentelles blanches ; Imer, dentelles blanches Renaissance ; Bellaïs, linon paille, applications . vieilles dentelles Burano ; Luzzati, mousseline de soie noire, incrustations cabochons ; Scaramanga, linon écru et dentelles ; Carr, mousseline noire ajourée de blanc ; Bénel, satin noir ; Meyffren, soie bleu pâle ; Théologo, soie noire, applications dentelles ; Blachette, mousseline de soie noire sur transparent rose ; Karsenty, dentelles noires ; Viterbo, foulard bleu ; Lévy-Valensi, dentelles noires sur transparent blanc; Boccara, bleu pâle et dentelles noires, Palm, Garcin, Cohen, Bloch, Grémieux, Pignatel, Botazzo, Bensussan, etc.

MM. Alfred et Guido Allatini, A. Bloch, Grimanelli, G. Milhaud, Perquel, Fernandez, Silvera, D. Galula, David, Mossé, Bénel, de Vecchio, Trinquier, Amoretty, Limburger, Fleich, Pontecorboili, Luzzati, marquis de Carcano, comte de Torrijos, Férera, de Campou, Théologo, Vuccina, Junès, Darras, Franc, Mimbelli, Scaramanga, Vlasto, Bellaïs, Carr, Samama, Magaï, Caramano, Câssoute, Gugheneim, Karsenty, Pignatel, Botazzo, Lumbroso, Portelli, Ginieis, René, Valabrègue, Laforcst, Dreyfus, Richard, Boccara, Blohorn, Meyffren, Garcassonne, Morhange, Garcin, Cohen, Viterbo, Palm, Blachette, Gardair, Monod, etc.

La Vedette du 6/6/1903 N1363 page 352
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56850073/f8.image

Mercredi, à la mairie, a eu lieu le mariage de Mlle Amy Allatini, la charmante fille de Mr et Mme Edouard Allatini, avec Mr Ed. Bernheim, le jeune et réputé avocat à la Cour d'appel de Paris.
Les témoins étaient MMr H. Bernheim, professeur à la Faculté de Nancy ; G. Milhaud, président du Tribunal de commerce d'Aix ; Paul David, avoué à la Cour d'Aix, et Paul Morel, avocat à la Cour d'appel de Paris.
La cérémonie religieuse a eu lieu jeudi à la synagogue richement décorée par la maison Couston, au milieu d'une très nombreuse et élégante assistance.

Elle était présidée par le grand-rabbin Mr Weyl, qui a prononcé un beau discours.

Le jeune frère de la mignonne mariée, Mr Eric Allatini, un excellent violoniste, et l'un des meilleurs élèves de M. Audoli, a joué avec art l'andante du beau Concert Romantique, de Godard ; puis on a eu grand plaisir à entendre la jolie voix de Mr Jacques Malka, le ténor si apprécié dans le monde des artistes. Les orgues étaient tenues par Mr Hesse qui dirigeait aussi les chœurs, parmi lesquels se trouvaient les meilleurs chanteurs du groupe Berlioz, MMr Fournier, Leydet, Boyer, etc.

Dans l'assistance très élégante et nombreuse, nous citerons MMrs, Mmes et Mlles Ed. Allatini, Bernheim, Guido Allatini, Galula, marquis et marquise Carcano, H. Luzzatti, Adolphe Puget, Fernandez, David, Reybell, Samama, Milhaud, P. Morel, Vittini Blachette, Stratti Scaramanga, Rodrigues, Nissim Samama, Waller, Naegely, César Meyffren, Castelli, Lumbroso, Bergel, Lévy, Tedesco, Crémieux, Nathan, Saïas, Kahn,Malka, Roulï, Fleisch, Junès, Bernabo, Illner, Tessarin, Palm, Abram, Petit, Cassoute, Beau ; Mlles Suzanne, Madeleine David ; Jane, Nelly et G. Rodrigues ; Juliette Petit, Bergel, etc.

La quête a été faite par les gracieuses Mlles Allatini, Jane Rodrigues, et: J. Fernandez.

Il y a eu une réception et un lunch superbe, dans les riches salons de Mr et Mme Edouard Allatini, à la rue Paradis.

Des fleurs partout, disposées avec un goût exquis par J.-B. Ricard et de splendides corbeilles envoyées aux jeunes époux.

Un buffet exquis était tenu par Linder.

Nos meilleurs vœux de bonheur aux nouveaux époux et nos compliments à Mr et Mme Ed. Allatini et à la famille Bernheim.

La Vedette du 05/06/1909 (A33, N1678).
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55965164/f3.image

En l'honneur du mariage de sa charmante fille MIIe Edma Allatini, avec Mr Félix Levy-Valensi, Mme Alfred Allatini offrait, dimanche, dans les splendides salons du Palace-Hôtel de la Réserve, un grand dîner qui réunissait une assistance des plus élégantes.

On ne pouvait, en effet, choisir un cadre plus séduisant ni plus élégant que les beaux salons de la Réserve qui, illuminés brillamment et par une nuit idéale, étaient merveilleux. Rien n'est plus agréable ni de plus luxueusement coquet.

La table était princièrement fleurie et quant au menu, signé Echenard, il fut exquis et servi avec une correction hors de pair.

Dans la soirée on a fait un peu de musique, quelques tours de valse aussi, et la soirée, au spectacle enchanteur de la rade avec ses flots argentés par la lune et ses innombrables villas illuminées, s'est terminée de la plus agréable façon.

Parmi les convives auprès de Mme Alfred Allatini, citons : comte et comtesse Pio di Savoia, Mrs et Mme E. Lévy-Valensi, Jules Galula, Mme Emile Allatini, Mr et Mme Guido Allatini, E. Bensimon, Georges David, Fernandez, S. Saïas, César Meiffren,. F. Palm, Lumbroso, Paul André, Jacques Valabrègue, David et Gabriel Milhaud, docteur Saïas, Fernandez-Diaz, Paul David, docteur Mossé, Eliezer Bensimon, Gustave Fernandez. Mlles Maria et Sylvia Pio de Savoia, Germaine et Suzane David, Dora Allatini, Suzane David, Iva Fernandez, Méda et Mireille Palm, R. Stora.

Nommons encore Mrs André Allatini, J., Henri et Julien Valensi, Dario Allatini, Georges Lombroso, P, Saïas, Daniel Palm, Théo Meiffren, Darius Milhaud, Félix Valabrègue, etc.

Toujours pour fêter le mariage de Mlle Allatini avec Mr Levy-Valensi, Mr et Mme E. Levy-Valensi ont donné, mardi soir, un grand dîner aux salons Pain. Le menu fut succulent, et au dessert, pourvu des plus exquises friandises de Linder, on a levé les coupes en l'honneur des futurs époux.

La soirée s'est aussi terminée de la plus agréable façon et à peu près les mêmes personnes, déjà citées à la soirée de dimanche, y prenaient part. Nous nommerons pourtant Mrs Mmes et Mlles Levy-Valensi, Allatini, J. Golula, le grand rabbin Meiss, David, Stora, Fernandez, Weil, docteur Isaac, Bard, Tubiana, Molko, Palm, Milhaud, Valabrègue, Mossé, Bensimon, etc.

La Vedette du 22/12/1906 (A30, N1549)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5596608x/f7.image

Ainsi que nous l'avons annoncé, lundi après-midi a eu lieu à la mairie le mariage de Mlle Olga Allatini, la gracieuse et charmante jeune fille de Mr Guido Allatini, le sympathique négociant de notre ville, avec Mr Robert Fraenkel, industriel à Elbeuf.

Mr Chariot a lui-même uni les jeunes et heureux fiancés et a eu pour eux et leurs familles des paroles charmantes et pleines d'à-propos.

Les témoins étaient : pour Mlle Allatini, ses deux oncles, Mrs Giulio Lumbroso et Achille Block ; Mr Fraenkel était, assisté de son frère, Mr Henri Fraenkel, et de son oncle, Mr Paul Fraenkel.

Le soir, à l'occasion de la signature du contrat, Mr Allatini a donné, en son superbe château de Bonneveine, un grand dîner prié dont les honneurs étaient faits par Mlle Olga Allatini, en une délicieuse robe en mousseline de soie bleue, garnie de dentelles et perles argent.

Remarqué également autour de la table :

Mmes E. Pinto, pailletée rouge ; Alfred Allatini, dentelles noires et points à l'aiguille ; Emile Allatini, mousseline de soie noire, broderie Alençon ; Galula, toilette Chantilly et tulle ; Achille Block, dentelles noires ; Gustave Fernandez, tulle pailleté rouge ; Jules Galula, riche toilette dentelles Irlande ; André Schwob, crêpe de Chine blanc et dentelles ; Victor Fraenkel, dentelles noires ; comtesse Marazzi, élégante robe en crêpe de Chine blanc brodé ; Luzzati, dentelles noires ; Paul André, mousseline de soie noire garnie Venise.

En de fraîches toilettes blanches : Mlles Edma et Dora Allatini, Eva Fernandez, Gilda Block, Hélène Fraenkel.

La cérémonie religieuse a été célébrée, en grande pompe, mercredi, au temple de la rue Breteuil, décoré de nombreuses plantes vertes et brillamment illuminé. Mr le grand-rabbin Meïss a présidé la cérémonie et a prononcé une allocution remarquable.

Dans la salle du Consistoire a eu lieu ensuite un brillant et long défilé de parents, d'amis heureux d'apporter aux jeunes conjoints et à leurs familles félicitations, vœux et souhaits.

Noté au cortège : la jolie mariée, en une superbe robe princesse en satin liberty, toute recouverte Angleterre ; Mmes Alfred Allatini, satin noir liberty, pointe à l'aiguille ; Pinto, velours vert amande ; Emile Allatini, velours noir brodé et Irlande ; Louis Fraenkel, velours violine ; Paul Fraenkel, soie grise ; David Milhaud, mousseline soie prune et velours; Jules Galula, très élégante robe de velours gris, incrustations dentelles de Venise ; Friedmann, mousseline de soie lie de vin ; Henri Fraenkel, pailleté noir et dentelles ; Victor Fraenkel, météor crème et Irlande ; Galula , velours noir garni riches Angleterre; Gabriel Milhaud, velours noir, dentelles Alençon ; Paul David, velours noir et broderies ; André Schwob, voile bleu, pervenche et j.iis ; Fernandez, superbe robe en mousseline de soie et dentelles Chantilly ; A. Block, dentelles noires et point à l'aiguille.

Une réunion tout intime a réuni ensuite les parents au château de Bonneveine et le soir même les heureux époux partaient pour Paris.

Buffet superbe pourvu des plus exquises friandises de Fornero-Granon.

Nous adressons à Mr et Mme Robert Fraenkel et à Mr G. Allatini nos meilleurs vœux de bonheur et nos félicitations.
eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+