26 avril 2012

Nouvelles notes sur la famille Floriet en Côte-d'Or

Inventaire sommaire de la Féodalité, Tome 1, http://archivesenligne.cotedor.fr/console/ir_ead_visu.php?PHPSID=8004c5e368e71e4723930c605cd1e30a&ir=5175#, page 112/306

Armes : d'azur à trois roses d'or, les tiges de même, mouvantes d'une seule, soutenues d'un croissant d'argent en pointe, de deux étoiles de même en chef.

FLORIET. Affranchissement de la mainmorte accordé à Jean Floriet de Montenaille par Gérard du Hein, grand prieur de Champagne (1467). — Contrat de mariage de Jean, fils de Jean Nicolas, tanneur, à Marey et de Claudine, fille de Claude Floriet, marchand, à Montenaille (1583). — Partage de la succession de Claude Floriet, entre ses enfants, dont François l’aîné est contrôleur au grenier à sel de Saulx-le-Duc (159). — Vente de coupe de bois à Chatoillenot par D. Floriet (1625). Liquidation de la finance de contrôleur marqueur des cuirs à Salives pour F. Floriet, tanneur, à Busserotte (1629). — Constitution de rente au profit de Claude Siredey, veuve de Nicolas Floriet, à Grancey (1630). — Sentence du bailliage de Châtillon qui ratifie une vente de communaux de Chatoillenot, faite à Denis Floriet (1624). — Donation faite par François Floriet, marchand, à Busserotte, à Jean Nicolas, son neveu, notaire à Is-sur-Tille (1673). — Testament du même (1679). — Compte de frais de procès donné à M. de Rabutin, trésorier du grand prieuré de Champagne, par Nicolas Floriet, procureur au bailliage de la Montagne (vers 1650).

Page 287/306

1538-1764. — FLORIET. Acquêt de terres à Busserotte par Nicole, veuve de Nicolas Floriet, Claude et Jacques, ses fils (1538). — Constitution de 18 livres 45 sols de rente, au profit de Nicolas Floriet, procureur au bailliage de la Montagne (1616). — Échange de terres à Saulx-le-Duc, entre Denis Floriet, procureur du Roi en la châtellenie de Saulx et contrôleur du grenier à sel et Benoit Simonet, sergent (1635). — Accord entre Denis Floriet, procureur du Roi à Saulx-le-Duc, et Marguerite Jacquin, sa femme, au dernier survivant de l’administration du corps et des biens de leurs enfants (1635). — Acquêt par le même de terre à Saulx (1644, 1647, 1650) ; — par Jean Floriet, bourgeois à Saulx, de terres à Busserotte (1667) ; — à Saulx-le-Duc (1680). — Confirmation de la donation mutuelle faite entre Jean Floriet, procureur du Roi en la châtellenie de Saulx-le-Duc, et Nicolle Tremisot, sa femme (1683).

Receuil de Peincédé, Chambre des Comptes de Bourgogne, Vol. 5, Pages 304, 480, 513, 631, 662, 794, 844, 960

Page 304. Lettre de provision du 21 juin 1588 de l'office de contrôleur au grenier à sel de Saulx-le-Duc pour Mr François Floriet au lieu et place de Jean Pelletier Lejeune.
Reçu le 5 août 1588.

Page 480. Fol 321. Provision de l'office ancien au grenier à sel de Saulx-le-Duc pour M. Denis Floriet du 31 8bre 1618. Réception du 18 juin 1619

Page 513. Fol 268. Provision du 17 fév 1622 accordées à Denis Floriet de l'office de procureur du roy en la chatellenie de Saulx-le-Duc au lieu et place de Pierre Porcelet. Enrég le 15 9bre 1622.

Descendants de Jean-Baptiste Floriet jusqu'aux arrière-petits-enfants.


Jean-Baptiste Floriet.
Marié avec Anne-Nicole Trémisot, dont
  • Quentin Floriet, décédé entre 1738 et 1750. [Note 2] Marié avec Marie Dufour, dont
    • Marie-Madeleine Jeanne Marguerite Floriet. [Note 3] Mariée vers juin 1738 avec Michel Chastel, Marchand [Note 3-1] (529 - Le 26 mai 1738, dispense de bans pour le mariage entre Michel Chastel, marchand, fils Pierre, de la parr. de Vimoutiers, d'une part, et dlle Marie-Magdeleine Floriet, fille de Me Quentin Floriet, officier de Mgr le duc de Berry, et de dame Marie-Magdeleine Dufour, de lad. parr. de Vimoutiers. Pas trouvé dans les BMS de Vimoutiers (lacune) ou Pont de Vie.), ...
    • Jean-Baptiste Quentin Floriet, Contrôleur des fermes générales du roy en 1750. [Note 4] Marié le 5 novembre 1750, Vimoutiers, Orne, France, avec Catherine Bazire [Note 4-1] (05/11/1750 Vimoutiers FLORIET Jean fils de FLORIET Quentin, décédé et de DUFOUR Marie, décédée BAZIRE Catherine fille de BAZIRE Jean, décédé et de BAZIRE Marguerite Mariage page 180), dont
      • Marie Agathe Rosalie Floriet. [Note 5] Mariée le 6 février 1777, Vimoutiers, Orne, France, avec Pierre Chastel [Note 5-1] (06/02/1777 Vimoutiers CHASTEL Pierre fils de CHASTEL Michel, décédé et de FLORIET Marguerite, décédée FLORIET Marie fille de FLORIET Jean Baptiste, décédé et de BAZIRE Catherine Mariage pp.271-272/460 Archives de l'Orne en ligne.).
      • Catherine Louise Floriet. [Note 6] Mariée le 30 janvier 1783, Vimoutiers, Orne, France, avec Jean Vivier [Note 6-1] (30/01/1783 Vimoutiers VIVIER Jean fils de VIVIER Pierre et de GOGEL Marguerite, décédée FLORIET Catherine fille de FLORIET Jean, décédé et de BAZIRE Catherine, décédée Mariage p.11/384 Archives de l'Orne.).
      • Pierre Quentin Joseph Floriet.

25 avril 2012

de Fauris d'Hyères

Écartelé aux 1 et 4 d'argent à une couleuvre ondoyante en pal de sinople ; aux 2 et 3 d'azur à une colombe d'argent becquée et membrée de gueules.

Dessin : Amaury de la Pinsonnais sur HeraldiqueGenWeb

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 359.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328


DE FAURIS. — Hyères

Entre le P. G., etc., et Pierre de Fauris, sr de St Clémens, grand sénéchal au siège de la ville d'Hyères, François de Fauris, frères, et Antoine de Fauris, sr de Néoules, leur oncle, etc.

Mariage de noble François de Fauris, fils de noble Pierre, sr de Châteauneuf, avec demoiselle Anne de Leydet, fille de noble Pierre, du dernier septembre 1537, signé : Mane ( ?), notaire.

Acte de doctorat de noble Jean de Fauris, du 15 novembre 1556, signé Imbert, secrétaire.

Mariage de noble Jean de Fauris, docteur ez droits, avocat en la cour, fils de noble François, avec demoiselle Marguerite de Guilhem, du 10 avril 1559, signé : Moiroux, notaire d'Avignon.

Lettres de doctorat de noble et egrège personne Pierre de Fauris, fils de M. Jean et de demoiselle de Guilhem, de l'année 1587, signées : Allègre, secrétaire.

Mariage de M. me Pierre de Fauris, coseigneur de Néoules, avocat en la Cour, fils de M. me Jean, aussi avocat, avec demoiselle Anne de Gaignon, de la ville de Marseille, du 15 décembre 1593, signé Duboys.

Extrait de la ratification du susdit mariage fait entre ledit de Fauris, et ladite demoiselle de Gaignon, du 2 janvier 1594, signé : Barnier, notaire de Marseille.

Extrait de la délibération de MM. de la noblesse de cette province par laquelle le sr Pierre de Fauris fut créé syndic de ladite noblesse, du 19 août 1618, signé : Roche, greffier.

Testament de Pierre de Fauris, sr de St Vincens et de St Clemens, coseigneur de Gensac, Malcor et Néoules, par lequel il institue son héritier Philippe, son fils, avocat en la cour, et fait légat à la demoiselle de Gaignon, sa femme, à Jean, Christophe et Antoine, ses enfants, du 18 novembre 1635, signé Laugier, notaire de Manosque.

Acquisition faite par me Pierre de Fauris, sr de Néoules, avocat en la cour, du rière fief de St Clemens, de la dame de François, veuve de feu Pierre de Vallavoire et mère et tutrice de Palamède, et d'une ? de la juridiction basse, du 17 dudit mois d'août 1605, signé : Besson, notaire.

Mariage de M. Christophe de Fauris, sr de St Clemens, avocat en la cour, fils de M. me Pierre, sr de St Vincens et de Néoules, et de la demoiselle de Gaignon, avec demoiselle Marguerite de Saboullin, du 29 avril 1629, signé : Bussonis, notaire.

Transaction passée entre M. me Jean de Fauris, avocat, sr de St Vincens, fils et héritier universel de feu Pierre, et Antoine de Fauris, écuyer, son frère, tous enfants dudit Pierre, par laquelle ledit Jean remet audit Antoine la terre et juridiction de Néoules, pour le supplément de sa légitime, du 9 janvier 1634, signée Beauzin, notaire.

Acte de procuration fait par la dame Ester de Meyran, veuve de M. me Pierre de Pourcellet, sr d'Ubaye, conseiller du Roi et son avocat général en la cour de parlement, pour résigner entre les mains du Roy, monseigneur son chancelier, ledit état et office, en faveur de M. me Christophe de Fauris, sr de St Clemens, avocat en la cour, du 15 mars 1644.

Contrat d'obligation en suite passé par ledit sieur de St Clemens en laveur de la dame de Meyran, de la somme de 4000 #, pour raison dudit office du même jour et an, signé : Beaufort, notaire.

Provisions de l'état et office de conseiller et avocat général au parlement d'Aix, en faveur dudit su Christophe, avec les lettres d'intermédiat sur ce expédiées, dument scellées et signées du 15 juin 1645, enregistrées tant en la cour des Comptes que bureau des trésoriers généraux de France, même année.

Mariage dudit M. me Christophe de Fauris, conseiller du Roi et avocat général en la cour de parlement, fils de feu M. me Pierre, sr de St Vincent et de Néoules avec demoiselle Marguerite Martin.

Mariage de M. me Pierre de Fauris, écuyer, fils dudit sieur avocat général du roi, avec demoiselle Catin d'Aycard, fille de ladite Martin, du 12 juin 1646, signé : Arnaud, notaire de Toulon.

Mariage de noble Antoine de Fauris, assigné, sr de Néoules, écuyer, fils à feu M. m Pierre de Fauris, sr de St Vincens, Genciac, Malcor et St Clemens et la demoiselle Anne de Gaignon, avec demoiselle Marguerite d'Audiffret, du 23 novembre 1648, signé : Laugier, notaire.

Testament de M. me Christophe de Fauris, sr de St Clemens, conseiller du Roi et avocat général au parlement, par lequel il institue son héritier M. me Pierre de Fauris, sr de St Clemens, son fils, et fait légat à François, son autre fils et de la demoiselle Martin, sa femme, encore lègue pour tous droits de légitime et supplément d'icelle, tant de la dot de feu demoiselle Marguerite de Seboullin, sa mère, que siens propres, du 16 septembre 1654, signé : Guibert, notaire.

Extrait d'acte d'achept de l'office de grand sénéchal du siège et ressort de la ville d'Hyères, fait par noble Pierre de Fauris, sr de St Clemens, du 9 février 1667, signe : Boutard, notaire.

Acte de procuration de l'arrentement de la terre et arrière fief de St Clemens, fait par ledit noble Pierre, le 25 août audit an, signé Passaire, notaire.
Copie d'Arrêt portant déclaration de noble en faveur du sr de St Vincens, du 30 septembre dernier.

Fait à Aix, le 24 février 1668.

20 avril 2012

de Meyran d'Arles

Armes : Palé et contre-palé d'argent et d'azur à une fasce d'or brochant sur le tout.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 357.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328


DE MEYRAN. — Arles

Entre le P. G., etc. et messire Bertrand et André de Meyran, seigneurs d'Ubaye, St Vincent, Vachières et Ste Croix, père et fils, etc.

Testament du Roi Charles, auquel noble Jean-Baptiste de Meyran, sgr de Carqueiranne et son secrétaire, fut un des témoins, ainsi qu'il conte par ledit testament, du 10 décembre 1481.

Mariage d'entre noble et magnifique homme Tannequin de Villeneuve, chevalier, seigneur du château de Beauvoisin, avec noble Jeanne Meyran, veuve de noble Jean Besselin, seigneur d'Allein, du 20 aout 1496.

Testament de ladite Jeanne de Meyran, du 1er juin 1518.

Mariage de noble Jean de Meyran, fils de noble Louis et petit-fils dudit noble Jean-Baptiste, avec demoiselle Louise d'Ubaye, du 2 juin 1515.

Mariage de noble Louis de Meyran, second du nom, fils dudit noble Jean, de l'année 1564.

Extrait de quittance dans laquelle ledit noble Louis second est attitré de la charge de viguier et capitaine pour le Roi en la ville d'Arles, de l'année 1574.

Mariage de noble Hierosme de Meyran, l'un des fils dudit noble Louis, avec demoiselle Marie de Pagan, du 23 novembre 1587.

Autre mariage de noble Jean de Meyran, autre fils dudit noble Louis, de l'année 1595.

Extrait du jugement rendu par nous commissaires délégués de la noblesse du petit-fils dudit noble Jean, de l'année 1667.

Preuves faites de la noblesse de noble André de Meyran, autre fils dudit noble Louis, pour la réception d'icelui pour chevalier à Malte, du 24 février 1592.

Mariage de noble Ferdinand de Meyran, fils dudit noble Hierosme, avec demoiselle Philise d'Aiguières, de l'année 1623.

Testament dudit noble Ferdinand de Meyran, fils dudit noble Hierosme, de l'année 1645.

Mariage dudit noble André de Meyran, l'un des défendeurs, fils dudit noble Ferdinand, avec la demoiselle de Barrême, du 21 octobre 1651.

Preuves et enquêtes faites sur la noblesse de noble Jacques, frère dudit défendeur et fils dudit noble Ferdinand, pour sa réception de chevalier en ladite religion de Malte, de l'année 1649.

Baptistère dudit noble Bertrand de Meyran, où il conte être fils dudit noble André, de l'année 1658.

Certificat fait par le chapitre de l'église St Tropheme, d'Arles, que de toute ancienneté, dans ladite église, il y a les armoiries de ladite maison, qui sont les mêmes que les défendeurs portent.

Fait à Aix, le 23 février 1668.

Voir aussi la famille de Meyran d'Ubaye.

19 avril 2012

de Trimond d'Aiglun

Armes : D'azur, à la cloche d'argent, surmontée d'une croix fleurdelisée d'or.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 356.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328


DE TRIMONDIS. — Aiglun

Entre le P. G., etc., et nobles Léon et Emeric de Trimondis, père et fils, seigneurs d'Aiglun etc.

Extrait de nouveau bail des biens y exprimés, passé par Jean de Trimondis, chevalier de l'ordre St Jean de Hiérusalem, conjointement avec Guillaume de Trimond, damoiseau de St Bres, en Languedoc, en faveur de Pierre de Ferrières, du 5 novembre 1306, dument légalisé.

Extrait de testament dudit Guillaume de Trimond, damoiseau de St Bres, par lequel, entre autres choses, institua son héritier Jean de Trimond, son fils, et, en cas de décès sans enfants, lui substitue ledit Jean de Trimond, chevalier, pour la moitié des usufruits de tous ses biens, et à l'autre moitié, la demoiselle sa femme et, après le décès de sondit fils et de sadite femme, substitue Pierre de Trimond, sr de Tartonne et de la Penne, habitant à Digne, son cousin, de l'année 1313.

Achept fait par ledit noble Pierre de Trimond, sr de Tartonne et de la Penne, d'une portion de la seigneurie de Lambruisse et de Clumans, expédié ledit
Extrait à noble Louis de Trimond, son fils, en suite de contrainte, de l'année 1352.

Testament de noble Sigismonde de Guérin, femme dudit noble Louis de Trimond, par lequel institue ses héritiers nobles Georges et Rostang de Trimondis, ses fils, de l'année 1392.

Testament dudit noble Louis de Trimond, sr de Tartonne et de la Penne, par lequel aurait institué ses héritiers noble Pierre de Trimond, son fils, et Georges de Trimond, fils d'autre Georges, son petit-fils, du 8 août 1406.

Extrait de promesse de mariage dudit Georges de Trimond second avec demoiselle Catherine Bioulle, veuve dudit noble Georges de Trimond, par lequel aurait institué ses héritiers nobles Sisfredi et Monety de Trimond, ses enfants, de l'année 1449.

Extrait de quittance concédée par noble Antoine de Trimond, fils dudit Sisfredy, en faveur de noble Bernardin de Trimond, fils dudit noble Monety, de l'année 1492.

Bulles de S. S. concédées en faveur dudit noble Bernardin de Trimond de divers privilèges.

Donation faite par ledit noble Bernardin à noble Antoine, son fils, de ses acquêts et conquêts, de l'année 1535.

Commission de René, bastard de Savoye, gouverneur de ceste province, portant provision de la charge du gouvernement de la ville de Seyne en faveur dudit noble Antoine de Trimond, de l'année 1521.

Deux hommages prestés au Roi par ledit noble Antoine de Trimond des terres et seigneuries de Clumans et Lambruisse, des années 1540 et 1544.

Mariage de noble Thomas de Trimond, fils de noble Antoine de Trimond, avec la demoiselle de Rochas, de l'année 1552.

Testament de noble Antoine de Trimond second, qualifié fils dudit noble Thomas et de ladite demoiselle de Rochas, par lequel aurait institué son héritier noble Honoré de Trimond, son fils.

Quittance concédée par le trésorier du palais en faveur dudit noble Honoré de Trimond du lods et autres droits casuels deubs par l'acquisition faite de la terre d'Aiglun, avec deux requêtes présentées à la cour des Comptes pour avoir investiture et être reçu à faire foi d'hommage au Roi d'icelle, de l'année 1631.

Hommage en suite presté.

Autre hommage d'un sixième de la juridiction de ladite terre d'Aiglun acquis par ledit Honoré.

Mariage dudit noble Léon de Trimond, avocat en la cour, qualifié fils de noble Honoré, avec demoiselle Isabeau de Villeneuve, avec le testament dudit noble Honoré, de l'année 1658.

Arrêt de réception dudit noble Léon en l'état et office de conseiller du Roi aux requêtes de ce pays, de l'année 1642.

Autre Arrêt de réception dudit noble Léon en la charge de conseiller au semestre au parlement de ce pays.

Autre Arrêt de réception de M. n Honoré de Trimond, fils dudit noble Léon, en l'office de conseiller audit parlement en l'année 1659.

Codicille de Catherine Merlesse, du 17 novembre 1553.

Emancipation faite par Antoine de Trimond, écuyer, en faveur de noble Honoré, son fils, du 22 janvier 1599.

Baptistère dudit noble Léon, fils dudit noble Honoré, du 11 avril 1605.

Ordonnance rendue par les officiers des Mées sur la déclinatoire demandée par ledit noble Honoré, attendu sa qualité de noble. par devant le lieutenant, de l'année 1615.

Sentence du lieutenant de Digne, rendue en première instance, entre la demoiselle de Bus, veuve de noble Antoine de Trimond.

Congé donné par le duc de Longueville à noble Charles de Trimond, volontaire dans le régiment de Cassaigne (?), de l'année 1642.

Fait à Aix, le 22 février 1668.

16 avril 2012

de Vintimille - Riez

Armes : de gueules au chef de sable, brisé de quatre épis de millet, trois de gueules sur le chef, un d'or sur le champ.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 355.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328


Entre le P. G., etc., et noble François des Comtes de Vintimille, sr de Montpezat, de la ville de Riez, etc.

Testament de noble Louis de Vintimille, frère d'Honnoré, par lequel il institue son héritier noble Honnoré, son fils, du 15 février 1510, signé André, notaire.

Mariage de noble Honoré de Vintimille, sr de Montpezat, fils dudit noble Louis avec demoiselle Catherine ?, du 23 juin 1550, signé Mege, notaire.

Mariage de M. Amadis des comtes de Vintimille, fils dudit Honnoré, avec demoiselle Anne de Vintimille de Montpezat, du 28 août 1595, signé: Fouquet notaire.

Transaction passée entre nobles Gaspard et Amadis de Vintimille, frères, enfants d'Honorat, pour raison des droits de leur père, du 21 septembre 1595, signé : Monge, notaire.

Mariage de Gaspard des comtes de Vintimille, coseigneur de Montpezat, fils dudit Amadis, avec demoiselle Marguerite de Pontevès, fille du sr de Bargème, du 4 mars 1627, signé : Tripoul, notaire.

Mariage de noble François de Vintimille, fils dudit Gaspard, avec demoiselle Anne de Fort, du 13 août 1661, signé : Bonnard, notaire.

Acte de vente de la juridiction et droits seigneuriaux que feu Gaspard de Vintimille, père dudit François, possédait au lieu de Montpezat, du 24 novembre 1646, signé: Lions, notaire.

Requête présentée au lieutenant de Digne par ledit François de Vintimille, contre Honoré de Castellane, en désamparation de l'acquisition par lui faite de ladite juridiction et droits seigneuriaux dudit Montpezat, avec les lettres et exploit d'assignation, du 9 juin 1666.

Fait à Aix, le 22 février 1668.

15 avril 2012

Maquis et bataillon Morvan

Un message de Jean-Pierre Lombard que je retransmet ici pour aider à sa diffusion...

La municipalité de Montclus dans les Hautes-Alpes a décidé de piloter une opération de réédition de cet ouvrage épuisé en souvenir de ceux qui sont tombés sous les balles allemandes au cours de tristes épisodes de la dernière guerre et notamment celui au cours duquel le village a été incendié en représailles contre les maquisards.

Pour que les rotatives tournent, il nous faudrait arriver à 200 commandes et il nous en manque encore pas mal...

Si vous pouvez nous aider en souscrivant, ce sera autant de moins à supporter par le tout petit budget de la commune...

Cliquez sur l'image ci-dessous pour l'agrandir et imprimer le bon de souscription.

14 avril 2012

Doria de Tarascon

Armes : coupé d'or et d'argent à une aigle de sable éployée et couronnée de même, becquée et membrée de gueules

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 354.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328


DORIA. — Tarascon

Entre le P. G., etc., et noble Joachim Doria, de la ville de Tarascon, etc.

Extrait d'acte de vente d'une maison appartenant à François Doria, située dans la ville de Gênes et la place des nobles de Doria, dans laquelle ledit Honoré est qualifié noble, en date du 5 mai 1487, signé Veran.

Extrait de testament dudit noble François Doria, où il apert qu'il est qualifié noble du 4 mai 1519, signé : Veran, avec la légalisation au bas, signée : de Guilhaumes, juge, et Juty, greffier.

Acte d'achept d'une pension annuelle de 10 écus d'or sol faite par noble Sixte Doria, fils dudit François, de la Communauté et particuliers y mentionnés, du 10 août 1652, signé Balbier (?), notaire.

Extrait de mariage de noble François Doria, fils dudit Sixte, avec demoiselle Marthe Faure, du 28 septembre 1567, dans lequel il apert que ledit François est fils dudit Sixte.

Extrait de mariage de noble Joachim Doria, avocat en la cour de ce pays, avec demoiselle Sibille de Joannis, fille du sr de Châteauneuf, du 17 avril 1601, avec l'insinuation, au bas, signé : Maurel et Rousset.

Autre Extrait de mariage de noble André Doria avec demoiselle Louise de Sade, du 19 novembre 1640, signé : Rigord et reçu par me Granier, notaire.

Extrait de testament dudit noble André Doria, du 7 juin 1650, par lequel il institue noble Joachim Doria, son fils, signé : Astier, notaire.

Extrait de mariage dudit noble Joachim Doria, fils dudit André et de la demoiselle de Sade, avec dame Magdaleine de Rignac, fille du sr de Rignac, conseiller du Roi en la cour des Comptes, Aides et Finances de Montpellier, du 21 février 1664, signé: Fauchillon, notaire.

Certificat du seigneur duc et gouverneur de la République de Gênes, comme la famille de Doria est originaire de ladite ville et des nobles de la République, dument signé : Merrein de Girbaudy (?), avec le sceau, des 15, 17 et 20 février 1577.

Certification des preuves de chevalier de noble Antoine des Friches, de ladite ville de Gênes, du 30 juillet 1660, dument signé avec le sceau, avec la légalisation au bas.

Livre de la généalogie et annales de la noblesse de la maison de Doria, au bas duquel sont les armes de ladite famille.

Duplicata des preuves de chevalier de noble François-Joseph Doria, fils de noble André Doria et de dame Louise de Sade, frère du sr défendeur, du 25 octobre 1660, signé : Combe, secrétaire.

Fait à Aix, le 21 février 1668.

13 avril 2012

Famille de Fabre

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 351.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328


Entre le P. G., etc., et Gaspard de Fabre, de la ville de Marseille, etc.

Commission de M. le comte de Tende, gouverneur, lieutenant général et admirai du Levant, à Gaspard Fabre d'armer en course une fuste pour courre sur les ennemis du roi, de laquelle il est qualifié capitaine, du 17 mars 1553, dument scellée et signée.

Certificat dudit seigneur comte de Tende contenant les services rendus par Gaspard Fabre, capitaine d'une fuste de quinze bancs pour bande, de l'année 1555.

Lettres patentes du Roi Henry portant création de chevalier en faveur du capitaine Gaspard Fabre, de Marseille, pour récompense des bons et agréables services par lui rendus, pour perpétuel témoignage de ses vertus et mérites lui permet et à sa postérité de prendre et porter les armoiries ci-empreintes, dument scellées et signées, du mois de juillet 1555.

Lettres au parlement de l'année suivante 1556 avec l'Arrêt d'enregistrement d'icelles, de l'année 1557.

Provisions d'une charge de capitaine d'une bande de gens de pied que souloit commander le capitaine Baudument en faveur de Gaspard Fabre, du mois de mars de l'année 1556, signées : par le roi, le duc de Montmorency, pair et connétable de France, présent Bourdin.

Commission de l'artillerie de France en l'île de Corsègue, donnée par mgr d'Estrées au capitaine Gaspard Fabre, du mois de février 1557.

Inventaire de l'artillerie, poudres et munitions fait par Gaspard Fabre, chevalier du roi, commissaire de l'artillerie en l'île de Corsègue, et capitaine d'une compagnie de gens de pied françois, de l'année 1558.

Requête présentée au Roi par le capitaine Gaspard Fabre pour avoir son payement avec le décret de renvoi aux intendants des finances, pour faire la vérification du contenu en icelle, de l'année i 560.

Lettres patentes du Roi Charles, portant don d'une pension de 200 écus d'or sol valantes à raison de 54 sols pièce toutes les années, durant 9 années, en faveur du capitaine Gaspard de Fabre, pour récompense de ses services, du 14 septembre 1571.

Arrêt de la cour portant entérinement desdites lettres, de la même année.

Mandement au sr receveur de Marseille, de payer au capitaine Gaspar de Fabre, sr des Baumes, et chevalier de l'ordre du roi, la susdite pension de la somme de 540 #, du 23 juin 1573.

Autres lettres patentes du Roi Henry portant continuation de la même pension en faveur dudit capitaine Gaspard Fabre, sr des Baumes, et chevalier de son ordre, du 11 décembre 1574, signées : Henry et, plus bas, par le roi, la Reine, sa mère, présente, Brulard.

Commission du comte de Tende de la maître de camp, en faveur du capitaine Gaspard de Fabre, du 21 novembre 1564.

Lettres patentes du roi, portant don en faveur dudit capitaine Gaspard Fabre, du droit qui lui pourrait obvenir, à cause de la prise par lui faite de bonne guerre sur le comte de Cameron, de l'année 1566.

Brevet du Roi portant don de l'état de capitaine de la marine du Levant entretenu, aux gages de 400 #, en faveur dudit capitaine Gaspard Fabre, de l'année 1569.

Commission de M. le comte de Tende de l'état de mestre de camp des bandes provinciales en faveur dudit capitaine Gaspard Fabre, de l'année 1562.

Commission du Roi d'une compagnie de 100 hommes au capitaine Monet de Fabre, de l'année 1572.

Autre commission de M. de Montmorency, connétable de France, au capitaine Monet Fabre, d'augmenter sa compagnie jusqu'à 200 hommes, du 25 janvier 1573.

Promesse faite par noble Gaspard Fabre, écuyer, capitaine de deux compagnies, de l'année 1557.

Mariage de demoiselle Magdeleine de Fabre, fille de noble Gaspard, écuyer, gentilhomme, chevalier et capitaine et commissaire de l'artillerie du Roi en l'île de Corsègue, avec noble Baltazar Granier, du 27 septembre 1558, signé : Alphanty, notaire.

Acte d'insolutondation fait à capitaine Monet Fabre, fils de noble homme capitaine Gaspard, de l'année 1564.

Mariage de capitaine Monet de Fabre, fils de noble homme le capitaine Gaspard et de demoiselle Angeline de Villefort, avec demoiselle Magdaleine Gombert, du 5 janvier 1565, signé : Bezaudun, notaire.

Procuration faite par noble homme capitaine Gaspard Fabre, à capitaines Monet et Gaspard, ses enfants, du 21 mai 1566.

Autre procuration faite par messire Gaspard Fabre, chevalier de l'ordre du Roi et capitaine entretenu de la marine du Levant, de l'année 1598, en faveur d'autre Gaspard.

Partage des biens de feu messire Gaspard de Fabre, chevalier, fait entre capitaines Monet et Gaspard, frères, ses enfants, de l'année 1579, et 1586.

Quittance en faveur de capitaine Monet Fabre, qualifié écuyer, de la même année 1586.

Mariage de demoiselle Jeanne de Fabre, fille de capitaine Monet, écuyer, et de la demoiselle de Lambert, avec capitaine Jean Portanier, aussi écuyer, du 14 juin 1588, signé Fornesii, notaire.

Mariage de noble André de Fabre, écuyer, fils à feu capitaine Monet et de la demoiselle de Gombert, avec demoiselle Anne Broque, du novembre 1598, signé : Giraud, notaire.

Mariage de noble Gaspard de Fabre, assigné, fils de noble André, avec demoiselle Louise de Signoret, de l'année 1641, signé : Feris, notaire.

Fait à Aix, le 21 février 1668.

10 avril 2012

Famille d'Inguimbert

Armes : d'azur à quatre colonnes avec chacune son piédestal et son chapiteau, posées en pal et rangées en fasce d'or; au chef de gueules chargé de deux étoiles d'argent.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 350.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328


D'INGUIMBERT. — Melve

Entre le P. G., etc., et Charles-François d'Inguimbert, sieur de Melve, Levens et Pramiral, résidant en la ville de Carpentras, au Comté Venaissin, etc.

Extrait de mariage entre noble Pierre d'Inguimbert avec demoiselle Catherine Mercier, du 13 octobre 1560.

Extrait du testament dudit noble Pierre d'Inguimbert, par lequel, entre autres, institue ses héritiers nobles Charles, François et Thomas d'Inguimbert, ses enfants, du 8 juillet 1598.

Extrait de mariage dudit noble Charles d'Inguimbert, l'un des enfants et héritiers dudit noble Pierre, avec dame Claire de Raphaelis, du 28 novembre audit an 1598.

Extrait de mariage de noble Pierre d'Inguimbert, fils de noble Charles, chevalier de l'ordre de Sa Sainteté, avec la dame du Serre, du 25 janvier 1637.

Testament dudit noble Charles d'Inguimbert, par lequel institue son héritier ledit noble Pierre, son fils, du 5 mars 1644.

Extrait du testament dudit noble Pierre, par lequel, entre autres, fit légat audit défendeur, son fils, de la somme y contenue et institua ladite dame de Serre, son épouse, son héritière, du 28 avril 1652.

Extrait de mariage dudit noble Charles François, défendeur, fils dudit noble Pierre, avec dame Marguerite d'Orléans, du 24 janvier 1666.

Deux Certificats faits par les parties dénommées, contenant que les père et aïeul dudit défendeur ont tenu le premier et second rang de la noblesse dans ladite ville de Carpentras, occupé les charges destinées pour les gentilshommes, de l'année 1656.

Lettres de comte palatin et de chevalier des ordres de Sa Sainteté octroyées par Sadite Sainteté Paul V, en faveur dudit noble Charles d'Inguimbert, aïeul dudit défendeur, du 23 mai 1618.

Brevet de S. M. portant don des droits de lods, retentions par prélation et autres droits de la terre, place et seigneurie de Levens, en faveur dudit noble Pierre d'Inguimbert, père dudit défendeur.

Lettres patentes ensuite octroyées, signées et scellées.

Arrêt de vérification de la cour des Comptes, Aides et Finances de ce pays et ensuite enregistré aux archives de Sadite Majesté.

Ordonnance de vérification aussi des trésoriers généraux de France, de l'année 1646.

Autre brevet et lettres patentes de S. M. portant même don en faveur dudit défendeur, de la terre, place et seigneurie de Melve et de la consgrie de la Motte du Caire, en considération des services par lui rendus à Sadite Majesté, des années 1650 et 1651.

Certificat du recteur et présidant du Comté Venaissin contenant que les docteurs ez droits sont réputés audit Comté pour véritables nobles et que, dans la ville de Carpentras, précèdent les autres nobles, du 28 septembre dernier.

Deux autres Certificats dudit présidant, l'un contenant que les lettres de comte palatin et chevalier de l'ordre de S. S. ne sont octroyées qu'à des personnes de mérite et, l'autre, que la qualité de noble vie n'est attribuée qu'à des personnes les plus qualifiées, dudit jour 28 septembre et 10 octobre suivant.

Fait à Aix, le 17 février 1668.

09 avril 2012

Famille d'Altoviti

Armes : de sable au loup rampant d'argent.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 349.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328



Entre le P. G., etc., et noble André d'Altovitis, écuyer de la ville de Marseille, etc.

Extrait de mariage entre noble Angellon Altovity et Perrone de Bellemonte, escrit en latin, de l'année 1476, reçu par me Bartellemy Darnety, dudit Marseille.

Autre Extrait de mariage entre François Altoviti et Honorade de Carranrais, du 27 février 1510, notaire Olivary, de Marseille.

Autre mariage de Fouquet Altoviti et demoiselle Anne de Cazau, du 3 novembre 1545, notaire Bérardi, de Marseille.

Autre mariage de Pierre d'Altoviti et demoiselle Marguerite de ? du 8 novembre 1585, notaire Rouvière, dudit Marseille.

Autre Extrait de mariage entre Charles d'Altoviti et demoiselle Désirée de Candolle, du 13 février 1620, notaire Malet.

Autre Extrait de mariage entre André d'Altoviti et demoiselle Renée de Martin, du 26 août 1659, Bezaudun, notaire.

Instrument intitulé : Debilum florenorum centorum quadragenta pro nobili Angelo Altoviti, du 18 octobre 1481, notaire Bertrand Alphant.

Autre Extrait en parchemin, intitulé le 21 mars 1492.

Autre Contrat intitulé : procuration faite par noble Rainaud d'Altovity, du 21 mars 1594.

Lettres de provision en la charge de viguier de la ville de Marseille de la personne de Raynaud Altoviti, en l'année 1501.

Extrait d'acte de vente de la terre de Beaumond passée par noble François d'Altoviti, du 16 août 1629, notaire Massatelly.

Brevet de don fait par le Roi de la galère nommée l'Espérance en faveur de Fouquet Altovity, de l'année 1571.

Contrat passé par ledit Fouquet Altoviti, portant constitution de dot en faveur de Marguerite d'Altovity, sa fille, du 10 juillet 1578, notaire Paris (?).

Extrait de lettres patentes du Roi Charles IX portant pouvoir aux nobles de Marseille de négocier, sans déroger à leur qualité, du 10 janvier 1566.

Contrat d'obligé passé par dix juifs, tant en ? que du corps des juifs de Marseille, au profit d'Angelo Altoviti, qualifié marchand.

Extrait de transaction entre Marguerite d'Altovity, marchand.

Fait à Aix, le 17 février 1668.

07 avril 2012

de Baudon de Riez

Armes : de gueules à une épée garnie d'argent dans son fourreau de sable, posée en pal, la pointe en bas et tortillée de son baudrier du troisième.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 347.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328


Entre le P. G., etc., et noble Jean de Baudon, écuyer de la ville de Riez, etc.

Sept instruments et pièces en latin et en parchemin, dans lesquelles Pierre de Baudon, de la ville de Riez, est qualifié noble, en datte des 16 mai 1450, et 1460, 1464 et 1485, signé au bas par les notaires et paraffés.

Vingt autres vieux instruments, savoir dix sept en parchemin, et trois en papier, signés et paraffés par les notaires, des années 1484, jusques en l'année 1517, dans lesquels Jacques de Baudon est qualifié noble et, dans aucuns d'iceux, il est aussi qualifié généreux et, en quelques autres, il est qualifié chevalier et sr en partie, de St Jullien d'Asse et fils dudit Pierre et de demoiselle Monette de Bras, et partie des autres sont des investitures et reconnaissances.

Trente cinq pièces savoir, en parchemin trois et trente deux en papier, signées et parafées par les notaires, des années 1532 jusques en l'année 1571 (?), par lesquelles il est justifié que André de Baudon a été qualifié noble, en quelques uns, il est qualifié coseigneur de Riez et, en quelques autres, il est dit être fils de noble Jacques et de demoiselle Marie de Tende et, après son décès, demoiselle Marthe de Gombert de Dromon a été qualifiée veuve de noble André de Baudon, coseigneur de Riez.

Six pièces des années 1566, 1581, 1583 et 1586, dans lesquelles Joseph de Baudon est qualifié coseigneur de St Jullien, fils de noble André et de demoiselle Marthe de Gombert de Dromon.

Sept pièces des années 1621, 1622, 1623, 1624 et 1626 par lesquelles il est justifié que Melchion de Baudon a toujours été qualifié noble et écuyer.

Copie d'Arrêt de la cour de parlement de ce pays, du dernier 1651, par lequel le fidéicommis apposé au testament de mre Antoine de Baudon, son grand oncle, du 24 juin 1560 a été ouvert en la personne de noble Jean de Baudon, dans lequel il est qualifié écuyer, du 2 décembre 1479 (?), dans lequel ledit Jacques est qualifié fils de noble Pierre et ladite de Tende est qualifiée fille de noble Antoine de Lascaris.

Autre instrument du 27 avril 1503, signé, Arnaudy, notaire, dans lequel ledit Jacques est qualifié chevalier et cosgr de St Jullien.

Transaction passée entre ledit noble Jacques de Baudon, coseigneur de St Jullien, et noble Antoine de Berre, par laquelle ils ont partagé entre eux la haute, moyenne et basse juridiction, droits seigneuriaux, directes et domaine, qu'ils possédaient conjointement ladite terre de St Jullien, du 10 juillet 1506, signé avec le parafe, par le notaire.

Acte d'arrentement passé par noble André Baudon, écuyer, coseigneur de Riez et seigneur, in parte, de St Jullien d'Asse, du domaine, droits seigneuriaux, fruits et revenus de la haute, moyenne et basse justice, au profit de Jeannet Béraud, dudit lieu de St Jullien, moyennant 450 # pour chacune année, signée : Arnaudy, notaire, du 3 novembre 1554.

Inventaire de communication de quelques pièces de noble Joseph Baudon, coseigneur de St Jullien, héritier médiat de demoiselle Mouette de Bras, entre noble Antoine de Berre et noble François Fabry, du 19 février 1583

Mariage d'entre Jean Gombert, seigneur de Dromon, et demoiselle Anne Brotin, fille du seigneur de Paris, du 17 octobre 1492, au commencement duquel il est fait mention que demoiselle Delfine Baudon, fille d'André, écuyer de Riez, et de demoiselle Marthe de Dromon, avait fait extraire ledit mariage,

Testament de noble André de Baudon, par lequel il a institué noble Joseph de Baudon, son fils, du 17 novembre 1554.

Mariage d'entre noble Christofle de Gillibert, fils de noble Guillaume Gillibert, conseiller du Roi au parlement de Grenoble, et demoiselle Honorade de Baudon, fille d'André, du 27 septembre 1592.

Mariage d'entre me Glande de Cormis, avocat en la Cour, et demoiselle Marguerite Baudon, fille de noble André Baudon, du 4 avril 1558.

Contrat de mariage d'entre Joseph de Baudon et demoiselle Suzanne de Glandevès, dans lequel ledit Joseph est qualifié noble, écuyer de Riez, et ladite de Glandevès, fille d'Hélion de Glandevès, seigneur de Puimichel, et de demoiselle Magdaleine de Barras, du 13 avril 1583, signé Bérard, notaire, et au Certificat de l'insinuation : de Roux.

Mariage d'entre Melchion de Baudon et demoiselle Marguerite de Bec, dans lequel ledit de Baudon est qualifié fils à feu Joseph, écuyer, de Riez, et de demoiselle Suzanne de Glandevès, du 3 mai 1622.

Extrait du baptistère dudit Jean de Baudon, qualifié fils de noble Melchion et de demoiselle Marguerite Bec, du 18 mars 1629.
Mariage dudit Jean de Baudon avec demoiselle Catherine Marie (?), dans lequel ledit Jean est qualifié noble fils dudit Melchion, écuyer, et de ladite demoiselle Marguerite de Bec.

Trois Certificats faits par les religieux du couvent des FF. Mineurs, du juge et des consuls de ladite ville de Riez comme les armes de la maison de Baudon sont insculpées au prebistre du maître autel de l'église desdites FF. Mineurs, en une chapelle dite de St Lazare, avec deux anges pour support, des 15 et 21 octobre 1657, lesquelles armes sont une épée avec son baudrier.

Le livre de l'histoire chronologique de l'évêché et diocèse de Riez, fait par Mre Simon Bartel, dans laquelle, en faisant le dénombrement des maisons de ladite ville de Riez, celle de Baudon y est, entre autres, mentionnée et il est aussi fait mention que l'un de ladite famille était évêque de Glandevès.
Inventaire des papiers fait après le décès de noble Joseph de Baudon, à la poursuite de ladite de Glandevès, sa femme, du 3 juin 1600, dans lequel il est inventorié un grand nombre de papiers de ladite maison de Baudon, dans lesquels lesdits Pierre, Jacques, André et Joseph sont qualifiés toujours nobles et, dans quelques uns, coseigneurs de Riez et de St Jullien.

Quatorze pièces des années 1488 jusques en 1560 qui prouvent que de ladite maison de Baudon il y a eu des sacristains et chanoines en l'église de Riez, prévôt d'Avignon, cabiscol d'Arles.

Contredits dudit me Belleguise à la production dudit de Baudon, avec un abrégé d'arrentement, du 14 juillet 1657, signé Roux, passé entre ledit de Baudon et demoiselle Marie Barbaroux.

Extrait, au long dudit contrat, signé par ledit Roux, par lequel apert que ledit de Baudon avait loué une partie d'une sienne maison à ladite Barbaroux, de la même date, du 14 juillet 1657.

Fait à Aix, le 13 février 1668.

02 avril 2012

La Grande-Chaume à Arthel (58)

Profitant d'une semaine de congés, nous nous sommes rendus pour la deuxième fois à Arthel dans la Nièvre dans le but d'y découvrir cette fois-ci, la Grande-Chaume, lieux habité par mes arrière-grands parents François Guillemot et Marie Champeroux, d'après le recensement de population d'Arthel en 1881. Je m'attendais à trouver une propriété mais en fait il s'agit d'un hameau d'une vingtaine maisons et je n'ai pas su identifier celle de ma famille. D'après l'extrait du recensement figurant ci-dessous, ils devaient habiter entre les propriétés du couple Guillemot Siméon et celle de la famille Pannetrat. Si vous connaissez la Grande-Chaume et ces familles, je serais très intéressé d'en savoir et notamment d'identifier précisément la propriété du couple Guillemot Champeroux.















Tombe de François Guillemot, né le 9 janvier 1833 à Champlemy, décédé le 30 septembre 1907 à Arthel, à l'âge de 74 ans, Cultivateur, Marchand de vins, fils de Georges Guillemot et Marie Michot, Marie Champeroux, son épouse, née le 25 septembre 1835 à Arthel, décédée le 17 mars 1886 à Arthel, fille de Léonard Champeroux 1801-1883 et Célestine Lièvre 1805-1887.

La tombe Guillemot se trouve juste à côté du caveau de la famille Fournier d'Arthel

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+