21 novembre 2012

Faure des Chaberts

FAURE, famille noble, originaire de la ville de Tournon en Vivarais ; elle a été divisée en deux branches principales, qui font celles de Belin et des Chaberts. La première, qui était l’aînée, est éteinte : nous en suivrons néanmoins la filiation. La seconde, établie à Saint-Péray, il y a plus d’un siècle y réside encore de nos jours. Elle a été maintenue dans sa noblesse, par un arrêt de la Cour des comptes, aides et finances de Montpellier, rendu le 23 décembre 1778, et enregistré à la chambre des comptes du Dauphiné, le 16 mars 1779, lequel nous a été mis sous les yeux.

Cette famille a produit plusieurs officiers recommandables par leurs services et leur dévouement à l’auguste maison de Bourbon.
  1. Jean FAURE, Ier du nom, écuyer, habitant à Tournon au commencement du dix-septième siècle. Il eut pour fils :
     
  2. Alexandre FAURE, Ier du nom, écuyer, qui fut marié deux fois. De ces deux mariages naquirent :
    1. N*** Faure de Belin, qui suit ;
    2. Alexandre, qui fonda la branche des Chaberts, qui sera rapportée ci-après ;
    3. Catherine, mariée, en 1697, avec Louis Pastour de Costebelle, écuyer, officier de la marine royale, dont le fils Jean-François de Pastour de Costebelle, capitaine de vaisseau, et retiré avec le brevet de chef d’escadre, est décédé à Toulon en 1794.
     
  3. N*** FAURE DE BELIN, écuyer, laissa :
    1. Jean, qui suivra ;
    2. Deux filles, dont une fut mariée avec N*** de Vanel, écuyer ; et la seconde, avec N*** de Masclaris, également écuyer et capitaine de cavalerie.
     
  4. Jean FAURE DE BELIN, II du nom, écuyer, eut :
    1. N*** Faure de Belin, capitaine d’artillerie, tué au siège de Berg-Op-Zoom ;
    2. Annet-Joseph, qui suit.
     
  5. Annet-Joseph FAURE DE BELIN, écuyer, cornette au régiment de Chabot, cavalerie, épousa N*** de la Chapelle. De ce mariage sont nés :
    1. Plusieurs enfants décédés en bas âge, ou sans postérité ;
    2. Henriette-Catherine Faure de Belin, dernier rejeton de cette branche, qui s’allia avec N*** de Chambonas, marquis de Perraud.
Première branche de Faure des Chaberts, prise au deuxième degré.
  1. Alexandre FAURE DES CHABERTS, IIe du nom, écuyer, lieutenant d’infanterie, second fils d’Alexandre Faure, ler du nom, contracta mariage, le 9 juillet 1689, avec Catherine du Mazet-Veyret, dont il eut :
    1. Alexandre, qui suit ;
    2. Etienne-Henri, qui a formé une branche, dont l’article viendra ;
    3. François, sieur Dulac, lieutenant au régiment d’Andelau, cavalerie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, mort célibataire ;
    4. Une fille qui épousa N*** de Geix de Montgaillard, écuyer, et qui n’eut qu’une demoiselle, mariée avec N*** d’Arlande, marquis de Mirabel en Vivarais. De ce mariage est issue madame la marquise de Surville.
     
  2. Alexandre-François FAURE DES CHABERTS, écuyer, lieutenant au régiment de Lorraine, épousa, le 13 novembre 1735, Marie Biousse ; ils laissèrent :
    1. Alexandre, qui suivra ;
    2. Henri, chevalier des Chaberts, lieutenant-colonel d’infanterie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis qui émigra en 1791 ; il fut successivement major général de l’avant-garde de l’armée du duc de Bourbon, et capitaine de grenadiers au régiment de Viosménil. Il servit ensuite dans l’armée de Condé, et obtint, à son licenciement, une pension du roi de la Grande-Bretagne. M. le cheva lier des Chaberts est rentré en France depuis l’heureux avènement de Sa Majesté Louis XVIII au trône ;
    3. Gabriel, abbé des Chaberts, décédé en 1814 ;
    4. Mare-Anne-Constance, mariée à Louis-Alexis Barnaud de Villeneuve-Laroche, maréchal des logis des gardes-du-corps du roi, et chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis.
     
  3. Alexandre FAURE DES CHABERTS, IIIe du nom, coseigneur du Pont de Barret, capitaine au régiment Royal Picardie, cavalerie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, a épousé, le 25 avril. 1778, Marie Liotaud, dont il a eu :
    1. Un fils, décédé en bas âge ;
    2. Marie-Françoise Sophie, mariée, le 13 février 1803, avec Louis-Balthazar du Bay, chevalier, ci-devant seigneur de Cros, Cévélas et coseigneur de la baronnie de Boffre.
Deuxième branche de Faure des Chaberts, prise au troisième degré.
  1. Étienne-Henri FAURE DES CHABERTS, second fils d’Alexandre, IIe du nom, et de Catherine du Mazet Veyret, capitaine au régiment de la Couronne, dragons, au service de Stanislas, roi de Pologne, et dans celui de Linck, infanterie allemande, au service de France, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, perdit un bras à Dantzick, en 1734, et obtint le commandement du Gua en Languedoc. Il épousa, le 19 avril 1752, Marianne de Pignac du Four de Latour ; et de ce mariage sont nés :
    1.   François, qui suit ;
    2. Jean-Alexis, capitaine au régiment de Perche, infanterie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, qui émigra en 1791, servit dans le régiment de Viosménil, et ensuite dans l’armée de Condé, jusqu’au licenciement.
     
  2. François FAURE DES CHABERTS, capitaine au régiment de Perche, qui se retira, en 1790, avec un bon pour la croix de Saint-Louis.
Armes : « D’argent au chevron d’azur, accompagné de trois têtes de maures colletées d’argent, deux en chef et une en pointe, deux lévriers pour supports, couronne de comte. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 271
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+