30 septembre 2012

Autres articles de Gil Blas sur Jane Margyl et Blanche d'Argy

La revue Gil Blas contient un grand nombre d'articles où sont mentionnées Jeanne Margyl et Blanche d'Argy, qui sont en réalité deux des quatre sœurs Floriet dont il est souvent question dans ce blog. Je vais tenter de référencer ces articles ici mais en attendant, voici les liens de recherche qui permettent de les retrouver :

Jane Margyl

Blanche d'Argy

On trouve aussi quelques articles sur Marthe de Florian, modèle de Boldini, dont je parlerais plus tard et Georgette Sandry, un autre soeur Floriet.

***********

Gil Blas (Paris. 1879)
Gil Blas (Paris. 1879)
Source: gallica.bnf.fr


10 avril 1899

Brillante assemblée, hier, à Longchamp, mais hélas ! le soleil a continué de faire grève.

Le temps toutefois a été possible, le ciel ayant passé par des alternatives de bleu et de gris, sans s'arrêter définitivement à aucune nuance, et, sauf une légère ondée, qui a eu le grand tort de chasser plusieurs sportswsmen, parmi lesquelles la toute jolie Jane de Lagny, en costume clair estival, la journée a été plutôt agréable.

Bien peu de toilettes, comme de juste ; le temps ne se prêtant pas à un grand déploiement de luxe.

Suzanne de Behr
Remarqué, toutefois, un ravissant costume tailleur en deux nuances, bleu pastel et souffre, de forme absolument inédite, porté par Mme King, la femme du célèbre couturier de la place Vendôme ; Jane Margyl, en un long manteau de courses de drap biscuit avec applications de drap marron, et Suzanne de Beer dans une robe princesse verdâtre de coupe fort originale (à noter : cette robe a été faite entièrement par des hommes). Le manteau de Jane Margyl et la toilette de Suzanne de Beer sont deux chefs-d'œuvre, créés par le couturier King.

Caroline Otéro, très attristée par le départ de son ami ; fort jolie toilette parme, forme polonaise, avec broderies anciennes et incrustations de Bruges, au corsage une guirlande d'orchidées. Véra Douglas, délicieusement jolie en une toilette de drap rose tendre, incrustée de fleurs en dentelles, et sa gracieuse amie, Anna Robinson, ravissante en un costume de drap bleu turquoise avec broderies de dentelles, Aline Clairval, en drap pastel rose avec incrustations de satin blanc.

Rencontré dans le ring : Suzanne Dalmont, qui nous revient comme l'enfant prodigue, après une longue absence au pays bleu ; Jane Duparc ; Yvonne Dorville ; Suzanne Orlandi ; Maud Damuseau ; Madge de Hermay ; Jane Cambrai ; empanachée de plumes d'autruche : «Tiens,» s'est écrié en la voyant sortir un gavroche, de faction à la porte du pesage, « voilà l'Impératrice d'autruche »; Lili et Maïna Doria ; l'exquise Jane Michel ; Coco Marmier et Antoinette Grandcourt ; Jane d'Hervilliers ; la ravissante Paulette del Baye ; Juliette Carette ; miss Lula Birdsell ; la toute rose Ninette des Meslàys ; Louise Maréchal ; Camille de Presles ; Juliete Charly — la tenons-nous enfin l'infatigable et si charmante voyageuse ? — Andrée de Brennes ; Lucienne Guyot ; Marthe de Villerno ; Georgette Derbyss ; Antoinette de Gerny ;  
Liane de Lancy et Berthe
Fontana aux courses à
Auteuil le 30 mars 1911. Photo
de Jacques-Henri Lartigue.
Liane de Lancy, la fée aux yeux troublants, et sa sœur Jane ; Georgette Villois ; Aimienne de Mirecourt ; Aline de Talesa ; Jane Sauter ; Chonchon ; Georgette Duvernet ; Margot Thorigny ; Berthe Fontana ; Rachel Delamotte ; Madeleine Dinah ; la jolie Gilberte ; Marion de Lorme ; Margot de Bernay ravissant chapeau, bergère, planté de roses, Marthe de Salvandie ; Lucienne Mansay ; Rosa de Nainville, etc.

Admiré plusieurs charmantes robes printanières, toutes créations de Redfern, le grand couturier à la mode et l'un des membres du jury de notre Concours International de la Beauté.

*****
26/11/1897
Une fête chez Béatrix de Castillon

Gil Blas (Paris. 1879)
Gil Blas (Paris. 1879)
Source: gallicalabs.bnf.fr


C'était hier soir grande fête avenue Mac-Mahon, en les appartements où Béatrix de Castillon a logé son exquise petite personne, qui semble quelque jolie statuette de Saxe.

L'aimable amphytrionne donnait un dîner « de têtes » suivie de réception.

Marthe de Florian
par Giovanni Boldini
Trente personnes à table, pas plus, mais un véritable bouquet de jolies femmes. Les deux sœurs Margyl, qui rivalisent de beauté, têtes Louis XV ; Marthe de Florian tête directoire : Félicia Herville, qui s'est fait la physionomie de Mme de Sévigné, — la spirituelle marquise ne pouvait être mieux incarnée — Suzanne d'Anjou, tête empire (délicate allusion à sa liaison impérialiste) — de Merengo, qui a fait entendre dans la soirée sa jolie voix, qui lui ouvre prochainement, paraît-il, les portes de l'Opéra-comique.

Eugénie Fougère, qui a chanté quelques boléros — Mme Duquesne, une fort jolie femme, dont le délicat profil rappelle un peu celui de la belle Jane Margyl — Mme Wolf, une autre jolie femme inédite, et qui ne se décide que trop rarement à montrer ses yeux d'émeraude et sa taille de liane — Suzanne Derval, qui est venue à minuit, amenant avec elle une partie du gracieux petit bataillon des Variétés, La maîtresse de maison s'était fuit une tête de Japonaise, très nature, comme elle disait : pour compléter l'illusion elle n'avait pas hésité en effet à saupoudrer le satin de sa peau d'une poudre safran, ce qui donnait à sa beauté un reflet fort original.

Un joyeux toast a été porté, au dessert, par un artiste connu, M. A l'organisateur de cette fête, le seul homme que nous puissions nommer, car les autres élus appartiennent à la corporation des hommes mariés et nous avons promis le secret.

On a bu aux succès futurs de la maîtresse de maison, qui vient de signer un engagement à Parisiana, et que nous aurons le plaisir d'applaudir dans une vingtaine de jours, et la nuit s'est terminée gaiement par quelques tours de valse, tandis qu'en des petits coins, les flirts s'organisaient.

L'apparition des premiers rayons du pâle soleil automnal a seule pu décider les invités à partir : des couples emmitouflés se sont blottis dans de confortables coupés et, dame ! plus d'un mari étourdi par la griserie de cette fête, a dû oublier le chemin du nid conjugal.


Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+