26 février 2011

Heredis 12

Heredis 12 va bientôt sortir (ou est déjà sorti). Jean-Louis Beaucarnot a participé à la conception de nouvelles fonctionnalités (arbre de descendance, saisie de groupe, individus secondaires) qui apportent un plus incontestable, il nous les présente dans cette vidéo. Par ailleurs, il existe une très bonne demo qui explique toutes les fonctionnalités d'Heredis 12.

AD 47 Le Lot-et-Garonne en ligne

Le département de Lot-et-Garonne commence à mettre en ligne son état civil.

Accès direct : http://www.archinoe.fr/cg47/registre.php

Site des archives : http://www.cg47.org/archives/accueil.htm

Actuellement, vous pouvez consulter :
  • une partie des registres paroissiaux provenant des collections communales (E SUP). Les 100 000 images numérisees sur les registres originaux concernent une centaine de communes.
  • l'ensemble des tables décennales de l'état civil de 1802 à 1892 (60 000 images).

21 février 2011

Famille Bouquin de Marseille

De gueules à deux pals chacun fascé d'or et de sable de six pièces.
Dessin de Jean-François Binon sur HeraldiqueGenWeb

Entre le P. G., etc., et noble Roc Bouquin, écuyer de la ville de Marseille, etc.

Lettres patentes concédées par le Roi René à Bernard Bouquin, par lesquelles, en récompense des importants services qu'il avait reçus de lui, il l'aurait anobli, ensemble ses enfants nés et à naître et descendants, à tout jamais, les ayant déclarés capables de recevoir l'ordre de chevalier, avoir et posséder tous fiefs nobles et, en signe de noblesse, lui aurait donné les armes de gueules à deux pals fascés d'or et de sable, et timbrées de deux pannards pareils des armes, du 23 avril 1472, Signées René et J. Legay.

Reconnaissance passée par noble Guillaume Bouquin, fils dudit Bernard, au Roi d'une maison qu'il possédait en la ville de Marseille, du 3 janvier 1510, tirée des archives de ceste ville d'Aix, signée : Figuière. Transaction passée entre ledit noble Guillaume Bouquin et Augier Bouquin, son fils, avec noble Ollivier Bouquin, du 2 octobre 1515. Signée : Delande.

Testament dudit noble Guillaume Bouquin, par lequel instituant noble Ogier, son fils, et en cas de prédécès, nobles Pierre et Bernardin, ses petits-fils, enfants dudit Ogier, du 29 janvier 1519, signé Juge, notaire.

Reconnaissance passée par ledit noble Ogier Bouquin, en faveur de l'hôpital dudit Marseille, du 12 juin 1524, signée : Michaellis.

Certificat fait par le greffier des Archives de la Communauté dudit Marseille qu'en l'année 1541 noble Pierre Bouquin, fils dudit Ogier, fut élu premier consul de la dite ville, du 24 janvier dernier, signé Barris.

Acte de partage fait entre lesdits Bernardin et Pierre Bouquin, frères, des biens dudit noble Ogier, leur père, par lequel ont pris ladite qualité de noble, du 10 mars 1576, signé : Sicolle.

Mariage entre noble Jean Bouquin, fils dudit Pierre, du 17 janvier audit an 1572, signé : Vualier et Cordier.

Testament de noble Pierre Bouquin, fils dudit noble Jean, par lequel aurait institué héritier noble Pierre de Bouquin, son petit-fils, du 27 janvier audit an 1576, signé de Olidis (?).

Extrait de mariage d'entre Barthelemy Bouquin, écuyer, fils dudit noble Pierre Bouquin, avec demoiselle Marquise Laure, du 7 décembre 1625, signé : Torcati et Cordier.

Testament de noble Pierre Bouquin, l'héritage duquel est obvenu audit noble Roc Bouquin, défendeur, attendu le prédécès dudit Barthélémy, du 18 mars 1637, signé Richard.

Certificat en la charge de premier consul dudit Marseille, de la personne de noble Antoine Bouquin, du 28 octobre 1586.

Certificat fait par les échevins dudit Marseille que, de toute ancienneté, les premiers consuls de ladite ville sont été nobles et gentilshommes, du 29 janvier 1667.

Fait à Aix, le 23 décembre 1667.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 272.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

19 février 2011

Lien entre les familles Helft et Rosenberg

Au cours de mes recherches sur la famille Helft, je suis tombé sur les avis de décès d'Achille Akar et Georges Loevi dans Le Figaro où Paul Rosenberg, connu pour avoir été le galériste de Picasso (et grand-père d'Anne Sinclair), était cité comme beau-frère de Jacques et Yvon Helft.

Avis de décès de Georges Loevi

Avis de décès d'Achille Akar

Le mariage de Paul Rosenberg avec Marguerite Loevi est indiqué en mention marginale de son acte de naissance [AD Paris, registre V4E 3589, vue 13/13, Paris 9e, 31/12/1881]. Désolé mais les archives de Paris n'autorisent pas la reproduction des images numériques. Les deux frères Helft et Paul Rosenberg ont donc épousé les trois filles de Georges Loevi.

Chronique de la descendance de Georges LOEVI

1. Georges LOEVI est né le 30 juillet 1860 à Paris IV, Seine, France. Georges a épousé Marguerite Gabrielle AKAR, fille de Achille AKAR et Ida HEILBRONNER, le 26 février 1891 à Paris VI, Seine, France. Marguerite est née le 12 août 1869 à Paris I, Seine, France. Ils ont eu les enfants suivants:
2 F i. Madeleine Marthe LOEVI.
Madeleine a épousé Yvon Salomon HELFT, fils de Léon HELFT et Hortense KELLER, le 7 juillet 1919 à Paris X, Seine, France. Yvon est né le 14 janvier 1890 à Paris IX, Seine, France.

3 F ii. Marianne LOEVI.
Marianne a épousé Sem Jacques HELFT, fils de Léon HELFT et Hortense KELLER, le 14 décembre 1920 à Paris X, Seine, France. Sem est né le 28 février 1891 à Paris IX, Seine, France. Il est décédé le 9 janvier 1980 à Paris VII, Seine, France. Témoin naissance : Georges Colonne, 35 ans, antiquaire

4 F iii. Marguerite Ida LOEVI.
Marguerite a épousé Paul ROSENBERG, fils de Alexandre ROSENBERG et Mathilde JELLINEK, le 7 juillet 1914 à Paris X, Seine, France. Paul est né le 29 décembre 1881 à Paris IX, Seine, France. Il est décédé le 29 juin 1959 à Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine, France. Marchand de tableaux à Paris, Londres et New-York.
Pour en savoir plus sur la généalogie de Paul Rosenberg, vous pouvez consulter la base roglo [http://roglo.eu/roglo?lang=fr&m=NG&n=paul+rosenberg&t=PN] où mon ami Pierre-Yves Leclerc a apporté pas mal de compléments.

Descendants d'Alexandre Rosenberg

Alexandre Rosenberg, né vers 1845, négociant, antiquaire. Marié vers juillet 1878 avec Mathilde Jellinek, née vers 1859, dont :
  • Léonce Rosenberg.
  • Edmond Rosenberg. 
  • Paul Rosenberg. Marié le 7 juillet 1914, Paris 10, avec Marguerite Ida Loevi, dont :
    Micheline, née vers 1917. Mariée le 27 mai 1949 avec Robert Sinclair, né le 30 mars 1909, Paris, industriel, dont :
    • Anne Sinclair, née le 15 juillet 1948, New-York, journaliste, administrateur du Musée Picasso.
      Mariée le 9 novembre 1976 avec Ivan Levaï, né le 18 mars 1937, Budapest, journaliste, divorcés.
      Mariée le 24 novembre 1991, Paris XVIe, avec Dominique Strauss-Kahn, né le 25 avril 1949, Neuilly-sur-Seine, député du Val-d'Oise, maire de Sarcelles, ministre de l'Économie et des Finances, directeur général du FMI.
  • Alexandre Rosenberg, né en 1921, décédé en 1987, collectionneur, marchand d'art à New-York, president of the Art Dealers Association of America.


Le Gaulois
1923/04/24 (Numéro 16638).
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k539403k/f2 
Les familles Léonce, Edmond, Paul Rosenberg et Albert Borel ont la douleur de faire part du décès de Mme Alexandre Rosenberg, décédée le 22 avril, dans sa soixante-sixième année, en son domicile, 87, avenue Kléber. Ses obsèques auront lieu demain mercredi 25 courant, à dix heures et demie. Réunion à la maison mortuaire. Inhumation au cimetière du Père-Lachaise. Il ne sera pas envoyé de faire-part.

15 février 2011

Testament de Bernardin de Richelme

Testament de Bernardin de Richelme, AD 04, Le Brusquet, Me Jacques Chalvin, 2 E 1291 f° 379
Photos et transcription : Christian Bonnet

Au nom de Dieu soit il lan mil six cent vingt cinq & le vingt huitie(me) jour doctobre apres midy, reignant tres xpien prince Louys par la grace de Dieu roy de France, comte de Provence, Forcalquier et terres adjacentes, estably en personne par devant moy no(tai)re et tesmoings cy apres nommes noble Bernardin de Richelme fils a feu Anthoine, sieur des lieux de La Javye et de Champorcin, sain de ses cens et entendemen, bien p(ar)lant, voyant, gizant au lict de maladye corporelle, lequel consideran la mort estre certaine et lheure dicelle a tous incertaine, a ceste cause, de son gre et propre mouvemen a faict et faict son dernier nuncupatif testamen et dispozi(ti)on finalle de tous ses biens en la manière suyvante.

Premieremen faict le signe de la Ste xroix, recomande son ame a dieu, a la (mot) de grace Vierge et mere Marye & a tous les Sts et Stes de paradix, eslizant la sepulture de son corps quand lame en sera separee dans leglize parochial dud La Javye et en la tombe de sond feu père. Et a son enterement veult avoyre douze sieurs pbres cellebrant messe, y adcistant la Ste Croix et l’eau benicte et leur soyt paye huict soubs a chescun desd pbre, deux liards au porteur de lad croix et vingt liards acelluy de leau benicte. Veult aussi estre cellebre une nevene de messes p(our) desfuncts en lad eglize et durant icelle, que soyt faict offertoyre q(o)me est de coustume. Au cours de laquelle ordonne que soyt dict un chantau de grand messe p(our) desfuncts et au(tr)e sembla(ble) chantau au bout de lan de sond dexes par douze pbres et leur soyt paye a chescun et pour chesce foyt q(o)me dessus. Item veust que soyt donne p(ou)r Dieu a treize povres cinq camises de cordelhan noyr a chescun a la charge quils adcisteront portant le chescun, une torche ardant en sa main a lensevellissemen de sond corps (mot) et chantant en cours dicelle. Item ordonne un autre chantau estre dict en las esglize le jo(ur) de St Bernardin de lan de sond desces par troys sieurs pbres et leur soyt paye a ches(cun) cinq soubs. Item veust que soyt dict a son intention et en remission de ses peches deux trente(ne) de messes, ung par le sieur cure et lau(tr)e par son secondaire dud La Javye, et leur sera paye a ches(cun) trente soubs iceles dictes et cellebres. Item legue et donne p(ou)r Dieu aux Luminaires et q(on)frairye du St Rozaire de leglise dud La Javye une emyne de ble a chacune et oultre ce a lad q(on)frairie ou Luminaire dud St Rozaire de La Javye troys livres ts (tournois) et au comeres? de la Ste Trinite de (mot) une charge de ble (2 mots) expediable une foys respectivemen lan de sond desces.

Item donne et legue par droict de legat, institu(ti)on p(ar)ticuliere et hereditaire portion a fre(re) Anthoyne de Richelme religieux de la Compagnie de Jesus, son fils legitime et naturel, vingt livres ts payable ung (an, manque) apres son desces dud testateur. Et moyenant ce et tous les frais que led testateur a souffert et paye p(ou)r le fe(re) apprendre et suyvre ses estudes, veust que soyt acceptan et que ne puysse demander au(tr)e choze sur ses biens et heritage soyt par droict de legitime sup(plem)ent dicelle (mot) et au(tr)es quelconques, linstituant en ce son heritier pa(ar)ticullier.

Item donne et legue a Francoys de Richelme son au(tr)e fils aussi legitime et naturel la somme de cinq cent escus de troys livres lescu p(ou)r tous ses droicts de legitime supp(lem)en dicelle et au(tr)es quelconques p(ar)t et portion hereditaire. Lesquels cinq cent escus veust luy estre paye en cinq payes annuelles et esgalles dont la premiere se comensera a son aage de vingt cinq ans et q(on)tinuant les au(tr)es chesc(une) des quatre ans suyvants. Et jusqua ce veust que soyt nourry et allimente soyt a la maison et a lordinere de (mot) ou a… apprenans au escolles ou a quelques au(tr)e estat sans diminu(tion) de sond legat, et en ce linstitue son heritier p(ar)ticullier.

Item donne & legue a demoy(sel)le Louise de Richelme sa filhe aussi legitime et naturelle feme de N Anth(oyn)e Michel qsr dud La Javye et Champorcin, troys livres ts payable lan dapres sond desces et moyenan ce et ce quil luy a constitue en dot au q(on)tract de mariage dentre elle et led Michel, linstitue son heritiere p(ar)ticuliere, veust quelle ne puisse demander au(tr)e choze sur sesd biens et heritage soyt par droict de legitime supplemen dicelle part et porttion hereditaire, soyt tacite et comptante.

Item donne et legue par droict de legat, institu(ti)on particulliere hereditaire portion et p(ou)r tous les droicts de legitime supplemen dicelle et au(tr)e quelconque a damoyzelle Ysabeau, Magdeleine et Anne Richelme ses troyes au(tr)es filhes legitimes et naturelles la somme de quatre cent escus de troys livres lescu a chascu(ne) que veust et ordonne leur estre paye par ses heritiers universels cy apres nome a ssavoyre cent escus a chesc(une) le jour des nopces et q(on) suma(ti)on de leur mariage & le reste par payes annuelles de cinquante livres ts et jusqua ce veust que soint norries et allimentées honnêtement a lordinere (mot raye) de sa maison sans diminu(tion) de leurd legas, les instituan en ce ses heritieres p(ar)ticulieres.

Et en tous et chesq(un) ses au(tr)es biens tant nobles que roturiers, droicts de fief et juridic(ti)on, led Bernardin de Richelme testateur faict, institue et nome ses héritiers universels a ssavoyre nobles Jean Baptiste de Richelme son premier nay, docteur et advocat, et Jacques de Richelme son au(tr)e fils puys nay par portions esgalles, a la charge de payer ses debtes et légats. Substituant ausd Jean Bap(tis)te et Jacques de Richelme, en cas que lung diceluy descedera sans enfants legitimes et naturels, le survivan deulx, et a leur deffault les leurs en p(re)feran les masles aux femels. Substituan aussi sesd heritiers universels a sesd enfans legataires dessus nomes, tant masles que femels au cas qu’iceux ou aulcungs viennent a desceder sans enfans legitimes et naturels, entendant y comprendre lad damoy(sel)le Louyse de Richelme feme dud Michel p(ou)r ses droicts dotaulx et du susd legas. Et ou lesd Jeahan Bap(tis)te et Jacques de Richelme sesd iceluy fils descederait sans enfans que dict est, leur a substitue et substitue led Fran(cois) de Richelme son au(tr)e fils et a ses sœurs en p(re)ferant q(om)me dessus les masles aux femels. Et a ce deffault lesd damoy(sel)les Loyse, Ysabeau, Mag(delei)ne et Anne Richelme sesd filhes également et a leur deffault les survivantes et les leurs (mot).

Et tant que damoy(sel)le Marguerite de Gombert sa feme bien ayme vivra en honeste viduite soubs son nom et titre, led Bernardin de Richelme testateur, la faict et faict metresse governatrice et uzuffructuaire de tous et chesc(un) sesd biens meubles et immeubles. Et néanmoins veult quelle aye la charge et administra(ti)on de sesd filhes et de son fils, enjognan? de ches(que) enfant et heritier testamen(taire) de luy donner ayde et adcistance a leur possible en lad administra(ti)on. La chargeant nourrir et allimenter honnêtement sesd enfants estant soubs sa charge a son ordine(re) et de payer les talhes, la deschargean de toute q(on)fession dinventaire, redi(ti)on de compte et presta(ti)on de reliqua en p(ro)hiban la (abrév.) a tous juges et magistras et au(tr)e den fe(re) la poursuyte. Et au cas que soyt tenu de rendre compte, luy donne licence? quelle se pourroye tenue retancher, vendre, disposer a sa vollonte. Executeur testamentere faict led N Anthoyne Michel sond beau fils et Guilhem Rieu qsr dud La Javye et a chesc(un) diceluy donne tous pouvoyr de fe(re) metre le q(on)tenu a sond pnt testamen a dube et entiere execu(ti)on. Cassant les p(re)cedant testamens, donna(ti)on a cause de mort, codicil et au(tr)es dispozi(ti)ons dernieres quil pourroyt avoir faict cy devant & le pnt son dernier nuncupatif testamen estre p(ar) ce vallable ou par donna(ti)on a cause de mort, codicil et par toute au(tr)e dispozi(ti)on derniere que mieux de droict pourra valloyre. Pryan les tesmoings cy apres nomes par luy cogneus et appeles luy porter bon tesmoignage et moy no(tai)re luy en faire acte, faict aud La Javye dans la maison dud Sr testateur. Pnt messire Pierre Giraud pbre cure, messire Jehan Louys Baile pbre, Guilhen Rieu qsr, Pierre Fabre fils de Jean, Bernardin Barle de feu Bertrand dud La Javye, Jean Guieu a feu Jean et Domenge Bonnaffoux habit(ant) aud La Javye, tesmoings requis qui,
De Richeome, Giraud Pte cure, Baile pbre, Fabry, B Baile, J Guieu, et moy Jacques Chalvin nre royal de Lauziere soubs(sig)ne.


Luminaire de la confrérie: A l’origine le luminier était chargé de l’achat et de la gestion des cierges. Petit à petit il en est venu à gérer les finances de la paroisse assisté d’un conseil nommé La Luminaire dont l’équivalent est le Conseil de Fabrique. Il peut s’agir ici du conseil chargé de gérer la confrérie.
Emyne ou émine: Ancienne mesure de capacité pour les grains de volume très variable: 40 litres à Aix, 38 à Marseille, 24 à Guillestre et Avignon. Lachiver, Dictionnaire du monde rural.


A la suite du testament f° 382

Codicil de Noble Bernardin de Richelme coseigneur de La Javye et Champorcin


Au nom de Dieu soyt il lan mil six cent vingt cinq & le vingt huitieme jour doctobre apres midy, come soyt que noble Bernardin de Richelme qsr de Champorcin et La Javye soyt faict son dernier nuncupatif testaman receu ce jourdhuy par moy nre et par iceluy faict plusieurs leg(at)s et institu(ti)on dheritier, et p(ou)r ce quil est permys codiciller veu que la vollonte dung chasc(un) est ambulatoyre jusqua la fin, a ceste cause led N Bernardin de Richelme sain de ses sens et entendemen, en derrogean a sond testamen veult et ordonne que les legas par luy faict en faveur de damoy(sel)les Loyse, Ysabeau, Magdaleine et Anne de Richelme ses filhes de la somme de quatre cens escus pour chescu(ne) desd damoy(sel)les Ysabeau, Mag(delei)ne et Anne et de cins cens escus a lad damoy(sel)le Loyse sesd filhes, y soyt compris et incleus les droicts maternels quelles pourroient prestendre sur les biens et droicts dotaulx de damoysel(le) Marguerite de Gomber leur mere, feme dud testateur quelles seront teneus, moyenen led legas, de quitter. * Et tout le surplus de sond testamen il ratisfie et appreuve, veult que soit a son plein et entier effect sellon sa forme et teneur. Voulant le pnt son codicil estre par ce vallable ou par tous au(tr)e dispozi(ti)on derniere que pourra mieux voulloyr de droit de quoy en requiers acte faict et publye aud La Javye a la maison dud Sr codicillan. Pnt Jeahn Fabre a feu Antho(yne) du Brusquet, Guilhen Rieu qsr, Pierre Fabre de Jean, Bernardin Tacil a feu Bertrand et Domenge Bonnaffoux habit(ant) aud La Javye tes(moins) requis qui,
* de cens escus de troys livres ts quil, testateur, augmente le legat desd damoy(sel)le Ysabeau, Mag(delei)ne et Anne de Richelme sesd filhes et de chesc(une) dicelle, faisan en tout cins cent escus pour chacune payable aux payes annuelles de cinquante livres ts.
De Richeome, J Silve, Fabry, B Baile et moy, Jacques Chalvin nre.

12 février 2011

Contrat de mariage de Clemens Richaud et Magdaleyne Aubert

Contrat de mariage de Clemens Richaud et Magdaleyne Aubert, AD 04, La Javie, Me Estrayer 2 E 4784 f° 336
Photos et transcription : Christian Bonnet

Au nom de dieu amen, lan mil six cent quarante un et le quinsie(me) septembre de matin, reignant tres xpien prince Louys trezi(eme) de ce nom par la grace de dieu roy de France et de Navarre longuement et heureusement, establie Clemens Richaud a feu Anthoine et de Barthomiene Aubert de Beaujeu et forest de Font Frede dune part et Magdaleyne Aubert filhe de Xpol (Christol) et de Peironne Ripert de Verdaches dautre. Lesquels de leur gre avec la presance, lissence et consantemant scavoir ledit Clemens de sadite mere, dAndre Richaud son frere, et ladite Magdaleyne de sesd père et mere et dau(t)re parents et amis de part et dautre, ont promis et promettent de se prendre en vray et legitime mariage et iceluy solamnizer en face de n(ot)re saincte mere leglize catholique, apostolique et romaine au premier requis que par lune des parties en sera faicte a lau(t)re. Et ainssy lont promis et jure.

Et pour la suporta(ti)on des charges dudit mariage, a ceste cause estably ledit Christol père de ladite Magdaleyne, lequel de son gre, pour luy et les siens a ladvenir a constitué en doct a sadite fille et pour elle aud Clemens son mary presant, stipulant, septante escus de trois livres tournois piece, une bissache, deux linceuls, un travercier, une fedde et une chevre payables lesd septante escus et chozes sy dessus avec une robbe de cordeillat drap de ma(is)on et une chemizole, scavoir neuf escus le jour de la consuma(ti)on dud mariage avec la robbe et chemizole, neuf escus a la foire de St Julien prochain tenant a Digne, la bissache, linceuls, travercier, fedde et chevre aussy le jour de la consuma(ti)on dudit mariage. Et le demeurant dud doct par payes annuelles et esgales de deux escus chacune comensant faire la première de ladite foire de St Julien prochaine en un an et ainsi continuant a semblables jour jusques au total payemant sans qune paye puisse surmonter lautre que ne paraisse de demande ou soma(ti)on precedente. Et ce pour touts droicts soint paternels, maternels, droicts de legitime q(ue) autre q(ui), a ladite Magdaleyne pourroient appartenir. Pour le recouvremant desquels ladite Magdaleyne avec la lissence que dessus en faict ledit Clemens son procur(eur) irrevocable avec pouvoir de receu, quitter. Et icy present Estienne Bonet de St Pierre, beau frere de ladite Magdaleyne, lequel de son gre en contempla(ti)on dudit mariage donne a icelle un anouge femel expediable des ce jourdhuy en un an.

Neantmoins establye ladite Barthomiene Aubert mere dudit Clemens, laquelle de son gre ayant le presant mariage pour agreable, en faveur et contempla(ti)on diceluy et pour cause de nopces, donne a sondit fils la moitye des touts et chescuns ses biens et droits q(ui) se trouveront luy appartenir le jour de son dexes a partager esgalemant avec Andre Richaud son au(tr)e enfant.

En augmentemant duquel doct et en cas de survivance lesd futurs maries, avec la presance et lissence q(ue) dessus se donent réciproquement scavoir, ledit Clemens aladite Magdaleyne quatorze escus et elle luy en donne sept pour, ledit augment, robbes et joyaux demeurer au survivant partye espous. Convenu entre Barthomiene Aubert et lesd Clemens et Andre Richaud ses enfants, que arrivant a dexeder lun ou lau(tr)e sans enfants de legitime mariage, se substituent leur heritage de lun a lau(tr)e au survivant et apres eux auls plus proche de son sang. (1) Pour corrobora(ti)on desqueles dona(ti)ons les parties ont constitué leur procur(eur) mre Anthoine Gaudemar procur(eur) au siege de Digne absant et a son absance tous les au(tr)e procur(eur)s aud siege pour et au nom des constituants, donateur et donatere, se presanter pardevant mons(ieur) le lieutenant de se(nec)hal? aud siege et requérir et consentir a linsinua(ti)on, autorisa(ti)on et enregistra(ti)on des susdites dona(ti)on et jurer en leur ame q(ue) au presant nest intervenu aucun dol ni fraude avec promesse de relleva(ti)on en forme sous obliga(ti)on de tous leurs biens presants et advenir q(ue) soumettent a toutes cours, requerant, jurant & acte faict et publye au Villaret terroir de Verdaches. Presants Anthoine Ripert a feu Michel, Honnore Bonet, Jean Jaubert, Michel Richaud touts dud Beaujeu, tesmoings requis, signes les sachant de ce enquis.

(1) Promettant lesd Clemens et Barthomiene Aubert sa mere de recognetre et assurer tout ce que recepvront dud doct & droits sur touts leurs biens presants et advenir en deue forme, et en cas de restitu(ti)on, que dieu garde, rendront le tout a quy de droict.

Michel Richaud, Jean Bonnet, et moy Estrayer nre.

Bissache: Peut-être déformation de « arche », l’armoire. Comprendre alors armoire ou coffre double ou plus grand que d’ordinaire?

Travercier: traversin (cf Lachiver, dictionnaire du monde rural)

Cordeillat: ou cordelat, espèce de laine lisse et grossière dont la trame était de chanvre. (ibid.)

Chemizolle: à rapprocher de chemison, chemise de nuit en Haute-Provence ou de camisole, sorte de vêtement court à manches qui se portait sur ou sous la chemise. (ibid.)

Contrat de mariage de Pons Arnaud et Anne Baile

Contrat de mariage de Pons Arnaud et Anne Baile, AD 04, Le Vernet, Me Esprit Esmiol, 2 E 7131 f° 358

Photos et transcription : Christian Bonnet

Au nom de dieu soit il lan mil six cent quatre vingt dix & le vingt sixieme du mois davril advant midy, reygnant tres chrestien prince Louis quatorze par la grace de dieu roy de France & de Navarre, par devant nous noteres royaux soubsignés sont establys en leur personnes Pons Arnaud a feu Balthazard marchand de Seyne dune part et damoyselle Anne Baile fille de feu Pierre vivant bourg(eois) du lieu du Vernet & de Lucresse Serret dautre part. Lesquelles parties deubes & resiproques estipulla(tions), adcistéés quand aud Arnaud de messire Joseph Arnaud prestre, Balthazard Arnaud ces freres, Jean Louis et Jacques Arnaud marchands dud Seyne, ces oncles, et lad damoyselle Baile adcistéé & authoriséé de Jean Baile bourge(ois) dud Vernet son ayeul, de Jean Anth(oine) Baile son oncle, de noble Anth(oine) de Michel sieur de Champourcin son oncle paternel, de noble Honnoré de Michel aussy sieur desd lieux, de Me Esperit Argentin nre royal de Digne & Me Pierre Baile leiutenant de juge dud Vernet et autres leurs amis & parants de part et dautre issy asamblés, ont promis et promettent soy prandre lun lautre en vray & legitime mariage et espouser en face de nostre Ste mere lesglise catholique, apostolique et roumaine a la premiere requisition que lune des parties en fera a lautre, ainsy lont jure entre les mains de nous d notere.

Et atandu que le doct est le propre patrimoine des filles, estably en sa personne led Jean Baile bourg(eois), tant en son nom propre que en quallité dheritier testamentere dud feu Pierre Baile son fils, a donne et donne, constitue & assigné en doct & pour cause de doct a lad damoyselle Baile sa petite fille et pour elle aud Pons Arnaud son futur expoux, presant, stipulant & acptant la somme de douze cent livres de lordonnance. A ce particulièrement compris le prix des meubles de lad expouse damoyselle Anne Baile, ensemble la somme de six cent livres leguéés a lad Anne Baile par led feu Pierre Baile son fils dans son dernier & vallable testemant receu par feu Me Claude Baile nre royal dud Vernet le vingt deux octobre mil six cent soixante dix sept. Comme aussy est compris a la susd constitution le droit viril que pourroit appartenir & competer a lad Anne Baile sur laugmant & avantages nuptiaux que led feu Pierre Baile avait donne a lad Lucresse Serret dans leur contrat de mariage. Payable la susd somme de douze cent livres par led sieur Jean Baile ainsy qui promet, scavoir issy présentement & reallement la somme de neuf cent livres que sont huit cent vingt cinq livres en louis dor, louis dargent & autre monoye courante & septante cinq livres au prix des meubles et ardes de lad Anne Baile a ce esvalues et estimes par amis communs. Contant led Pons Arnaud de lad somme de neuf cent livres en a quitte et quitte led sieur Jean Baile en forme. Et pour les trois cent livres restantes de la susd constit(utio)n payable dans un an du jourdhuy contable. A lexig(emen)t & recouvremant duquel doct lad Anne Baile a constitue son procureur irrevocable led Arnaud son futur expoux, lequel a recogneu & recognu & recognoit a lad Baile son expouse ce quil a déjà receu sy dessus & recepvra sy apres du doct & droits dicelle sur tous ces biens presants & advenir. Atandu que lad Anne Baile ce constitue pour elle & pour sond futur expoux les droits de legitime que luy pourroit obvenir a lavenir sur les biens & heritage de lad Serret sa mere & autres a ladvenir sans y estre jamais compris le droit viril sy dessus ja constitué pour & en cas de repetition ou restitution estre randeu & restitué a quy de droit ap(artiend)ra. Ayant ledit Arnaud orne sad expouse dun abit nuptial & de bagues dor, le tout de la valleur de cinquante livres dont lad Baile sen trouve ornée et en quitte sond futur expoux. Ce sont fait donnation mutuelle & resiproque scavoir Arnaud de deux cent livres a lad Baile sa future espouse & icelle aud Arnaud de la somme de cent livres, lequelle donnat(ion) resiproque, ensemble labit nuptial & bagues demeurera le tout au survivant desd futurs maries. Bien entendu entre les parties que la susd constitu(tio) de doct est faite a lad Anne Baile pour tous les droits que luy pourroient apa(rtenir) tant sur les biens & héritages dud feu Pierre Baile son père que dud Jean Baile son ayeul, soit par droit deudites legitimes, suplemant dicelle que autrement, en quelle manière que ce soit & ce puisse estre.

Et issy tousjours presant led messire Joseph Arnaud pretre, en quallite de procureur especialle(men)t fonde de Françoise Remusat sa mere & dud Pons Arnaud par acte de procura(tion) receu par Me Remusat nre de Seyne, l’un de nous nre du jourhui, lequel de son gre en lad quallite ayant le presant mariage agreable et en contemplation dicelluy, a fait donna(tion) entre vifs & a cause de nopces aud Pons Arnaud, presant, stipulant & aceptant & humblement remerciant sad mere en la personne dud messire Arnaud son frere de toutte la moitié des biens & heritage de feu led Balth(azard) Arnaud son mary en quallite dheritiere de la moitie dicelluy par son dernier testemant & conjointement avec led Pons son fils, a la charge que led Pons Arnaud son fils demeure charge comme il promet de payer et acquitter tous les légats & charges deubes par leritage dud feu Balth(azard) son p(ère) des fruits & usufruits duquel lad Remusat cest depatie & les transporte aud Pons Arnaud des aujourd’hui pour en fere a sa vollonte aussy bien que des fonds. En outre led messire Arnaud au nom de sad mere a fait donna(tion) aud Pons Arnaud tousjours aceptant en faveur des nopces comme sy dessus est dit, de la somme de cent livres sur sa dot et droits pour en jouir des aujourd’hui. Et en consideration des susd donna(tions), led Pons Arnaud a promis & promet a lad Remusat sa mere absante, led messire Arnaud son fils pour elle aceptant, de lui fere une pantion viagere & annuelle sa vie durant en cas dinsuport, de quarante cinq livres en argent tous les ans, en samble ces cofres, ardes & agobiles ordinaires. Payable lad pantion de quarante cinq livres annuelle(ment) au jour & fetes de tous le saints a comanser le premier payemant a samblable feste dapres le jour de leur separation, ainsy continuant annuelle(ment) sa vie durant. Apres le desces de lad Remusat sa mere, lad pantion de quarante cinq livres sera estainte & abolie ensamble tous arrerages dicelle sy vient en estre deub.

Et pour la vallidité & coroboration de toutes les susd donna(tions) les donateurs et donataires, led messire Arnaud tousjours au nom de sad mere avec promesse de ratification, ont fait et constitue leurs procureurs, scavoir au siege de Digne Me Guitton & Argentin, procureurs au siege de la ville de Seyne, Me Laugier père & Savornin a la judicature royale & tous autres procur(eurs) postulants tant aud Digne que aud Seyne en leurs absance pour & au nom desd constituants soy presanter aud Digne par devant monsieur le lieut. general, par-devant monsieur le juge royal, par-devant lesquels sieurs magistrats chascun en droit demander, requérir, acorder & consentir réciproquement a lauth(orisation), omologation et enregistra(tion) des susd donnat(ions), jurer en lame des constituants que en icelles nest intervenu aucun dol avec promesse de rellev(emen)t en forme. Et pour lobserva(tion) de tout ce que dessus a payne de tous depans, dommages et int(erêts), les parties, chacune en ce que len touche & led messire Arnaud tant en son nom quen lad quallite de procureur & suivant sad procura(tion), obligent tous leurs biens presants, advenir & seux de lad Françoise Remusat quont somis a toutes cours. Ainsy lont promis, jure & requis acte fait & publie aud Vernet dans la maison dud Jean Baile. Presants Jean Louis Baile bourg(eois) de Coulloubroux & Jean Anth(oine) Baile a feu Me Claude vivant nre royal dud Vernet, tesmoins requis & signés avec parties. Lad damoyselle Baile a dit ne scavoir de ce enquise suivant lord(onnance).

Arnaud, Baille, JArnaud prestre, JBaille, Arnaud, L Arnaud, JL Baille, Arnaud, Baile, Reinier.

Et nous Remusat aussi recevant. Et moy Esmiol nre.

Agobilles: au 16° siècle, hardes, guenilles, menus objets sans valeur. Marcel Lachiver, Dictionnaire du monde rural.

06 février 2011

Etendard de Sir Rychard Wentworthe of Netyllstede

Un essai de dessin d'un étendard anglais. Une discipline qui me semble encore plus codifiée et difficile que l'héraldique classique. Si vous connaissez de bonnes références dans le domaine, je serais preneur...

Red. A white gryphon with its fore legs of gold, collared gols and silver. Sprinkled with 5 silver loving cups, accompanied with white towels, and with nine annulets as the collar.

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

05 février 2011

Un acte de 1630 à Saignon

Un bien triste acte transmis par Laurent Pélisson, que je remercie, et trouvé dans les archives de Saignon. Il montre bien l'horreur, devenue ordinaire, causée par la grande peste de 1630 en Provence. Voir l'acte et sa transcription ci-dessous :


1630 et au mois de 7bre sont morts du peste a la grange
des roumans Anthoyne rouman, et sa femme, Pierre et Jean
roumans et quelques petites filhes, comme aussi Joseph
castellan et sa femme cecille et magdalene roumans
encor Pierre et Anthoyne gorions pere et fils commis
gardes de lad grange, et leurs corps tant des uns
que des autres feurent enterres proche Lad grange

04 février 2011

Ascendance d'Élisabeth SIMON

Première génération

1. Elisabeth SIMON est née environ 1778. Elle est décédée 1 le 14 mars 1837 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France. Filiation par acte de décès. Elisabeth a épousé Maxime THOLOZAN, fils de Joseph THOLOZAN et Marguerite BARBERIN, le 29 août 1796 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France. Maxime est né le 29 janvier 1778 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France. Il est décédé le 6 octobre 1826 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.


Deuxième génération

2. Gaspard SIMON a épousé Anne REYNOARD le 30 avril 1776 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.


3. Anne REYNOARD.


Troisième génération

4. Jean-Baptiste SIMON est né à Mouries, Alpes-de-Haute-Provence, France. Il a épousé 2 Marie FOURNIER le 29 février 1740 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

5. Marie FOURNIER.

6. Joseph Ignace REYNOARD est né environ 1728 à Valensole, Alpes-de-Haute-Provence, France. Il a épousé 3 Jeanne JAUFFRET le 3 novembre 1750 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France. Jardinier.

7. Jeanne JAUFFRET est née environ 1732.


Quatrième génération

8. Jean SIMON est décédé avant 1740. Il a épousé Jeanne PAULE.

9. Jeanne PAULE.

10. Joseph FOURNIER a épousé 4 Marguerite THOMAS le 3 juin 1715 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

11. Marguerite THOMAS.

12. Joseph REYNOARD a épousé 5 Honorade GAUTIER le 1 février 1712 à Valensole, Alpes-de-Haute-Provence, France.

13. Honorade GAUTIER.

14. François JAUFFRET a épousé 6 Marie FOURNIER le 23 octobre 1719 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

15. Marie FOURNIER.


Cinquième génération

20. Christophe FOURNIER est né environ 1664. Il a épousé 7 Anne PETIT le 4 mai 1688 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

21. Anne PETIT est née environ 1666. Elle est décédée avant 1715.

22. André THOMAS a épousé 8 Anne THION le 14 novembre 1691 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

23. Anne THION.

24. François REYNOARD a épousé Suzanne BARLES.

25. Suzanne BARLES.

26. Georges GAUTIER a épousé 9 Jeanne CONTE le 25 février 1664 à Valensole, Alpes-de-Haute-Provence, France.

27. Jeanne CONTE.

28. Jean JAUFFRET a épousé 10 Catherine BRUNIAS le 9 juin 1681 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

29. Catherine BRUNIAS.

30. Charles FOURNIER a épousé 11 Thérèse THOLOZAN le 10 juin 1697 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

31. Thérèse THOLOZAN.


Sixième génération

40. Gaspard FOURNIER est décédé avant 1688. Il a épousé 12 Spirite GUISE le 6 janvier 1656 à Roumoules, Alpes-de-Haute-Provence, France.

41. Spirite GUISE.

42. André PETIT a épousé Magdeleine SOLOME.

43. Magdeleine SOLOME.

44. Honoré THOMAS a épousé Anne AUDIBERT.

45. Anne AUDIBERT.

46. Pierre THION a épousé Marguerite ALLARY.

47. Marguerite ALLARY.

52. André GAUTIER a épousé Loyse MICHELLE.

53. Loyse MICHELLE.

54. Pierre CONTE a épousé 13 Honorade REYNAUD le 27 février 1645 à Valensole, Alpes-de-Haute-Provence, France.

55. Honorade REYNAUD.

56. Pierre JAUFFRET a épousé Catherine LIONS.

57. Catherine LIONS.

58. Jean BRUNIAS a épousé Jeanne CHANTRON.

59. Jeanne CHANTRON.

60. Gaspard FOURNIER est imprimé en tant que #40 à la page 4.

61. Spirite GUISE est imprimé en tant que #41 à la page 4.

62. Estienne THOLOZAN a épousé Marguerite MINGAUD.

63. Marguerite MINGAUD.


Septième génération

110. Janons REYNAUD a épousé Marguerite JAUBERT.

111. Marguerite JAUBERT.


Appendice A - Sources


1. AD 04, http://archivesenligne.archives04.fr/, Moustiers 238/335.
2. Geneabank 04.
3. Geneabank 04.
4. Geneabank 04.
5. Geneabank 04.
6. Geneabank 04.
7. Geneabank 04.
8. Geneabank 04.
9. Geneabank 04.
10. Geneabank 04.
11. Geneabank 04.
12. Geneabank 04.
13. Geneabank 04.

03 février 2011

Famille de Signier de Toulon

De gueules à six têtes d’aigle arrachées d’argent, couronnées d’or.

Entre le P. G., etc., et Louis de Signier, seigneur de Pieusin, Evenos et Orves, de la ville de Thollon, etc.
Mariage de noble Bertrand Signier, fils de noble Jean de la ville de Thollon, avec demoiselle Honorade Ferrier, du dernier novembre 1525.

Donation faite par noble Antoine de Pieusin à noble Bertrand de Signier, son neveu, fils de noble Jean et demoiselle Antorone de Morance, de la terre et seigneurie dudit Pieusin, du 20 novembre 1527, reçu par me Lions Gilly, notaire de Grasse.

Testament de noble Bertrand Signier, écuyer, seigneur de Pieusin, fils de feu noble Jean et de la demoiselle de Morance, par lequel il institue Honorade Ferrier, sa femme, et après elle, nobles Honoré, Claude et Baltazar, ses enfants, du 19 décembre 1566, reçu par me Antoine Pavès, notaire.

Mariage de noble Baltazar Signier, seigneur de Pieusin, avec demoiselle Anne de Vintimille, du 11 mars 1569, reçu par me Taneron, notaire de Brignole.

Mariage de Bertrand Signier, écuyer de Pieusin, fils de me Baltazar, sr dudit lieu, avec demoiselle Anne de Gombert, du 7 octobre 1601, signé Couchon, notaire.

Testament dudit Bertrand Signier, seigneur de Pieusin, Evenos et Orves, viguier et capitaine pour le Roi audit Thoulon, par lequel il institue Louis, son fils, auquel il substitue Mre Jean, du 10 janvier 1637, signé Aubert.

Hommage presté à la comtesse de Sault, par noble et généreux écuyer Bertrand Signier, seigneur de Pieusin, du 17 octobre 1528.

Lettres patentes du Roi René, par lesquelles il pourvoit noble Jean de Signier de la charge de me des ports de mer et rivière, ponts et passages de la province dument scellées et signées, données à Avignon, en l'année 1477, avec le visa par Vivaud Boniface, et l'enregistration au bas, signé de Chassaignes.

Lettres d'attribution des gages en ladite charge, de ladite année dument scellées et signées, avec une lettre missive dudit Roi René audit noble Jean Signier, maître des ports, son fidèle ami.

Fondation d'une messe tous les jours, faite par noble Pierre, Antoine, Nicolas et Jean Signier, du 9 juillet 1490, signée : Fornierii, notaire.

Lettres patentes du sr de Neufchastel, gouverneur, portant rétablissement de la charge de capitaine du château et ville de Thoullon, en faveur de Jean de Signier, dont il avait été pourvu par le Roi Louis XI, en considération des services que lui avait rendus, du 23 mars 1493, dument scellées et signées, avec l'acte du serment presté ez mains du grand sénéchal, du 26 janvier 1595.

Commission donnée par M. de la Rochefoucault à Bertrand de Pieusin de Signier, pour lever 500 hommes de guerre, du 3 août 1530.

Quittance concédée par un capitaine de l'empereur Charles Quint en faveur de la dame de Mourance, de la somme de 400 écus d'or, pour la rançon de Bertrand Signier, son fils, pris prisonnier de guerre, du 24 octobre 1524.

Commission de M. de Grignan à Bertrand de Pieusin Signier pour mettre les habitants de Tholon sur les armes et les conduire pour s'opposer aux ennemis de l'État, du 28 septembre 1542.

Autre commission audit sieur de Pieusin, pour lever 200 hommes et les conduire à Antiboul, au camp de l'armée de Mgr le duc d'Enghien, du 5 août 1543.

Commission du Roi Henry au sr de Pieusin, de lever une compagnie d'infanterie de 270 hommes, pour aller joindre M. le maréchal de Brissac, commandant l'armée du Piedmont, en l'année 1556.

Commission donnée audit sr de Pieusin, par M. le comte de Tende, du gouvernement de la ville de Thoullon, de l'année 1562.

Autre commission dudit seigneur comte de Tende, audit sr de Pieusin, du 19 février, même année.

Acquisition faite par M. me Baltazar de Signier, ci devant lieutenant, de la place d'Evenos, du 6 juillet 1612, signée : Barnier, notaire de Marseille.

Hommage en suite presté au Roi par me Baltazar Signier, seigneur de Pieusin, de ladite terre d'Evenos, du 20 octobre audit an, dument collationné par Magnan.

Brevet et lettres patentes du Roi portant don des droits de lods de ladite terre d'Evenos, en faveur dudit sieur Baltazar de Pieusin, du dernier juillet 1612, dument scellées et signées et enregistrées.

Fait à Aix, le 22 décembre 1667.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 270.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

02 février 2011

Famille d'Eymini de Tarascon

Échiqueté de sable et d'or de douze points, chaque point de sable chargé d'un besant d'argent.

EYMINI (1). — Tarascon

Entre le P. G., etc., et nobles Pierre, Louis et Joseph d'Eymini, srs du Mas Blanc, père et fils, etc.
Certificat par lequel apert que ledit Louis d'Eymini, l'un des défendeurs, a été cornette au régiment de cavalerie de Penthièvre et de Vandosme.

Deux autres Certificats du feu sr de Noyers (?), secrétaire d'État, contenant les services rendus par ledit noble Pierre d'Eymini, père, à S. M., de l'année 1639.

Mariage dudit noble Pierre Eymini, qualifié par icelui noble et seigneur du Mas Blanc, avec demoiselle Marie Doria, par lequel apert que ledit Pierre était fils de noble Louis d'Eymini, seigneur dudit Mas Blanc, et de feue demoiselle Jeanne de Sabatier.

Mariage dudit noble Louis, fils de noble Pons d'Eymini et de feue demoiselle Catherine de Poitevin, avec demoiselle Jeanne de Sabatier, du 6 juillet 1597.

Testament dudit Pons d'Aimini, père dudit Louis, attitré de la qualité d'écuyer par icelui, du 20 juin 1601.

Lettre missive du duc de Guise, écrite audit Pons d'Eymini, par laquelle lui témoigne la confiance qu'il avait à lui, pour le maintien de la ville de Tarascon, dans le service du roi, du 21 novembre 1595.

Autre lettre du maréchal d'Ornano, écrite aussi audit Pons lui assurant par icelle d'avoir témoigné au Roi des services que lui avait rendus, de ladite année 1595.

Mariage de Toussaint d'Eymini, par lequel il est qualifié noble et fils de noble Philippon, du 3 mai 1536.

Partage fait entre ledit Toussaint et Conrad d'Eymini, frères, écuyers, enfants de feu noble Philippon d'Eymini, du 24 novembre 1595.

Reconnaissance passée par Fouque Eymini, père dudit noble Philippon, en faveur de noble Marie de Grille, sa belle fille, de la somme y contenue, pour les habits et joyaux de ladite demoiselle, du 4 mars 1502.

Testament dudit noble Philippon, par lequel apert qu'il avait donné la moitié de ses biens audit noble Toussaint, son fils aîné, et institua Conrad, son second fils, son héritier, du 5 mars 1554.

Lettres patentes du Roi Louis XIII en faveur dudit Philippon, du mois de septembre 1513, du gouvernement du château de Tarascon.

Lettres pour être mis en possession dudit gouvernement et capitainerie, annexe du parlement de ce pays et enregistrement desdites lettres patentes et mise en possession.

Autres lettres patentes de François 1er portant confirmation en faveur dudit Philippon, dudit gouvernement et capitainerie, du 1er janvier 1514, scellées et signées, et serment par lui presté.

Mariage de Fouque d'Eymini, qualifié noble.

Donation faite par noble Antoine Aymini, audit Fouque, son frère, de la coseigneurie de St Jurs, du 27 mai 1505.

Testament de demoiselle Ellione de Cordier, femme dudit Fouque.

Certificat du conseil de la maison commune dudit Tarascon, du 9 février 1482, qu'en ladite année ledit Fouque d'Eymini était premier consul de ladite ville.

Lettres d'anoblissement octroyées par le Roi René en faveur de noble Giraud Eymini et ses enfants.

Hommage et reconnaissance presté audit Roi René par noble Pierre d'Eymini, de St Jullien, qualifié père dudit Giraud, du 18 octobre 1445.

Autre hommage fait par noble Jean-Baptiste-Louis d'Eymini, sr du Mas Blanc et de Canillac, au roi, par devant la cour des Comptes, du 20 août 1597.

Mariage en secondes noces dudit Fouquet d'Eymini, du 20 novembre 1505.

Fait à Aix, le 20 décembre 1667.

D'EYMINI (2). — Tarascon

Entre le P. G., etc., et noble Conrad d'Eymini, seigneur du Mas Blanc, François-Roustan d'Eymini, aussi seigneur du Mas Blanc et de Cabrières, père et fils, etc.
Mariage de noble François-Roustain d'Eymini, sr du Mas Blanc, fils de noble Conrad, avec dame Jeanne de Guibert, dame de Cabrières, du 25 février 1664, reçu par me Avignon, notaire.

Mariage dudit Conrad d'Eymini, écuyer, fils de Jean, aussi écuyer, avec demoiselle Alix Cougnet, du 7 juillet 1625, signé: Avignon.

Quittance concédée, par le trésorier de la noblesse, en faveur dudit sieur du Mas Blanc.

Commission audit sr de Mas Blanc de lever une compagnie de 100 hommes et dix enseignes de gens de guerre sous la charge du sr de Buoux, du 8 août 1632, signée : Louis et, plus bas, par le Roi : Philipeaux.

Lettre du maréchal de Vitry adressante au sr de Mas Blanc, pour se rendre auprès de lui, afin d'avoir part à la défense du pays, du 15 septembre 1585.

État de capitaine qui commandait à la milice de Tarascon, pour le service du roi, où le sr Conrad d'Eymini, sr de Mas Blanc, était capitaine de la seconde compagnie, signé : Vitry.

Ordonnance du sr maréchal de Vitry, portant injonction aux capitaines du vigueirat de Tarascon de se rendre à Cannes, du 21 novembre 1636.

Autre ordonnance portant que le vigueirat de Tarascon sera contraint au payement de ce qui est due à la compagnie du sr du Mas Blanc, du 14 décembre audit an.

Ordre de M. le Comte d'Alais, portant pouvoir aux consuls de Tarascon, de choisir ledit capitaine pour la milice, où le sr Conrad d'Eymini sr du Mas Blanc a été élu pour un desdites capitaines, sous le bon plaisir dudit sieur gouverneur, avec la route expédiée par les sieurs procureurs du pays, telle qu'on pouvait tenir pour se rendre à la ville de Fréjus, des 28 juillet et 4 août 1638.

Lettre imprimée du sr Dupérier, syndic de la noblesse, adressante au sr du Mas Blanc de se rendre auprès du comte d'Alais, suivant l'ordre qu'il en a reçu, du 24 août 1639.

Lettre missive du duc de Vendosme adressante au sr du Mas Blanc, lui donnant avis de l'approche de S. M., du 27 décembre 1659.

Mariage de Jean d'Eymini, écuyer, fils de noble Conrad, avec demoiselle Marguerite Donine, du 30 mai 1592.

Brevet du Roi Charles IX, en faveur de capitaine Conrad d'Eymini, de l'état de gentilhomme servant de sa maison, du 30 janvier 1563.

Lettres de provision de ladite charge de gentilhomme, du même jour, signées : par le roi, la Reine sa mère présente, Robert.

Acte de procuration faite par le sr d'Aymini, à me Antoine Colla, avocat, de poursuivre l'expédition et dépêche des lettres au confirmation dudit état de gentilhomme, du 13 février 1564, signée : de Moussac, notaire.

Lettres du Roi Henri III, portant confirmation de l'état de gentilhomme servant, en faveur du sr Conrad d'Eymini, qualifié écuyer, du 7 avril 1576, signées : Henry et, plus bas, par le Roi : Fisco (?).

Mariage de Conrad d'Eymini, écuyer, fils de Philippon, aussi écuyer, avec demoiselle Marguerite de Lubières, du 15 février 1558, signé Barges.

Commission du maréchal de Bellegarde, à noble Conrad d'Eymini, de lever et augmenter sa compagnie de trente soldats, du 3 décembre 1578.

Testament de noble Conrad d'Eymini, par lequel il institue Mre Antoine d'Eymini, docteur ez droits, et Jean qualifié écuyer, ses enfants, du 13 mars 1587, signé Toro, notaire.

Testament de noble Philippon Eymini, par lequel il institue Conrad, son fils, du 6 mars 1557, reçu par me Teissier, signé Avignon, notaire.

Lettres patentes du Roi Louis XII portant provision de la charge de capitaine du château de Tarascon, en faveur dudit sr Philippon, du 7 septembre 1513, dument enregistrées.

Lettres patentes du Roi portant provision de la charge de capitaine et gouverneur du château de Tarascon, en faveur dudit sieur Philippon Eymini, du 17 mars 1514.

Fait à Aix, le 20 décembre 1667.

D'EYMINI (3). — Tarascon

Entre le P. G., etc., et noble Louis d'Eymini, dit le cadet, et noble Louis d'Eymini, son fils, etc.
Mariage d'entre ledit noble Louis d'Eymini, fils dudit Louis, dit le cadet, attitrés tous deux de la qualité de noble, avec demoiselle Fet de Camin, du 6 janvier 1665.

Lettres de commission données par le feu Roi Louis XIII audit noble Louis d'Eymini, dit le cadet, de lever une compagnie de gens de guerre à pied de 100 hommes du régiment du sieur de Beroux, signées en forme.

Ordre donné par le sieur de Vitry, gouverneur en ceste province et attaché du procureur du pays, en suite duquel ledit noble Louis d'Eymini a logé avec sadite compagnie au lieu de Rians, du 26 et dernier août 1632.

Mariage d'entre ledit noble Louis d'Eymini, père, fils de noble Jean d'Eymini et de dame Marguerite de Donine, dame du Mas Blanc, avec demoiselle Renée de Sabatier, du 7 décembre 1630.

Testament dudit noble Jean d'Eymini, écuyer, par lequel, entre autres choses, fait légat à ladite de Donine, sa femme, des fruits et usufruits de ses biens et institue ses héritiers René, Conrad et Louis d'Eymini, ses enfants, du 26 octobre 1619.

Mariage dudit Jean d'Eymini, fils de noble Conrad d'Eymini et de feue demoiselle Marguerite de Lubières, avec Marguerite de Donine, du 30 mai 1592.

Lettres patentes du Roi Charles portant don en faveur dudit noble Conrad d'Eymini de l'état de gentilhomme servant de sa maison, l'ayant qualifié, par icelle, du nom de capitaine, du 7 avril 1560.

Commission donnée par le sieur maréchal de Bellegarde, commandant généralement pour le service du Roi en ceste province et autres y mentionnées, en faveur des capitaines Eymini et autres des compagnies y exprimées.

Certificat fait par le commissaire et contrôleur des guerres du nombre des soldats dont lesdites compagnies étaient composées, dument signé en due forme, du 13 novembre 1578 et 26 novembre 1583.

Mariage d'entre ledit Conrad d'Eymini, qualifié noble et écuyer, fils à feu Philippon Eymini, écuyer, et de demoiselle Marie de Grille, avec demoiselle Marguerite de Lubières, du 15 février 1558.

Testament dudit noble Conrad d'Eymini, par lequel aurait institué ses héritiers, M. Antoine Eymini, docteur es droits, et Jean Eymini, écuyers, ses enfants, du 13 mai 1587.

Testament dudit noble Philippon Eymini, par lequel aurait institué héritier ledit Conrad, son fils, du 5 mars 1554.

Lettres patentes du Roi Louis XII portant provision en faveur dudit Philippon Eymini, de la charge de capitaine garde du château de la ville de Tarascon, du 14 septembre 1513.

Autres lettres de François 1er portant confirmation de ladite charge, à son avènement à la couronne, audit Philippon, le 7 janvier 1514.

Fait à Aix, le 20 décembre 1667.

D'EYMINI (4). — Tarascon

Entre le P. G., etc. et noble Paul d'Eymini, écuyer de la ville de Tarascon, etc.
Mariage dudit défendeur avec demoiselle Aune de Betandier, dans lequel s'est attitré de ladite qualité d'écuyer et qualifié fils de noble Pons d'Eymini et de demoiselle Marguerite de Roubin, du 19 avril 1642, signé Astier, notaire.

Lettres patentes de provision d'une compagnie de 100 hommes au régiment y mentionné, en faveur dudit défendeur, du 17 août 1646.

Testament dudit noble Pons d'Eymini, par lequel, entre autres choses, ledit défendeur et Nicolas et François d'Eymini, ses enfants, ont été institués ses héritiers, du 20 janvier 1630, signé : Astier, notaire.

Mariage dudit noble Pons d'Eymini, avec demoiselle Marguerite-Richarde de Robin de Graveson, où ledit Pons est qualifié fils de Dominique d'Eymini, écuyer, du 30 juillet 1615.

Testament dudit Dominique d'Eymini, attitré de ladite qualité d'écuyer, du 17 avril 1591.

Mariage dudit Dominique d'Eymini, fils de noble Pierre d'Aymini, et attitré par icelui de ladite qualité de noble et d'écuyer avec demoiselle Catherine Mousserade, du 28 avril 1585.

Mariage dudit noble Pierre d'Eymini, fils d'autre noble Dominique, attitré de ladite qualité de noble, avec demoiselle Anne Imbert, du 10 août 1559.

Partage des biens y mentionnés, du 6 mai 1531.

Fait à Aix, le 20 décembre 1667.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 265.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

01 février 2011

Mise en ligne de la presse locale du département de la Vienne

Une sélection de titres de journaux conservés par la Médiathèque François Mitterrand de Poitiers et par les Archives départementales de la Vienne a été numérisée, puis mise en ligne dans le cadre d’un partenariat entre ces deux institutions.

Ces 350.000 pages de la presse locale allant de 1773 à 1940 constituent une source d’informations exceptionnelle sur la vie quotidienne à Poitiers et dans la Vienne, ainsi que sur les répercussions de l’histoire nationale sur le territoire (de la ville et du département) pendant un siècle et demi.

Matériellement fragiles et en grande partie dégradés, très sollicités par le public, les originaux de ces journaux étaient devenus difficilement accessibles.

Leur mise en ligne donne une dimension nouvelle à la consultation de ces collections et vient enrichir les ressources déjà disponibles sur les sites internet des deux établissements : celui de la Médiathèque http://www.bm-poitiers.fr et celui des Archives départementales http://www.archives-vienne.cg86.fr

Voir aussi l'article La presse ancienne du Poitou est en ligne sur GénéInfos
eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+