13 septembre 2008

La famille du Tillet, cinquième branche

Cinquième Branche éteinte.
  1. Jean-François du TILLET, qualifié chevalier et haut et puissant seigneur, dans les actes qui le concernent, second fils de Jacques du nom et de dame Madeleine le Maistre sa femme, fut comte de Saint-Mathieu, vicomte d’Ay et d’Aumay, seigneur de Montramé, de Mareuil-sur-Ay, de Saint-Palais, de Quincé, de Villais-du-Breuil, de Savigny, d’Oussigny et du Chesne-Guillemot; fut nommé gentilhomme ordinaire du roi, le 20 juin 1638, sur la résignation de son père; était cornette de la compagnie des chevau-légers de la garde de la reine-mère, le 14 mars 1646, et servait encore en cette qualité le 26 janvier 1650; fut depuis, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, et lieutenant-général, de ses armées, qualités qu’on lui trouve dans le contrat de mariage, de Séraphin du Tillet, seigneur de Loré, son cousin, du 17 septembre 1662, auquel il fut présent, et il commandait, en 1664, la susdite compagnie de chevau-légers de la reine-mère. Il mourut le 29 juin 1675, et avait été marié deux fois : 1.°, par contrat du 17 mai 1646, avec dame Charlotte (alias Marie) de Brunfay, lors veuve en premières noces de messire Jean-Baptiste de la Rocredrie du Guesdon, chevalier, vicomte de Saconnay, femme en secondes noces d’Hector d’Ancienville, seigneur de Villiers-aux-Corneilles, dont elle fit rompre le mariage, et fille de messire François de Brunfay, chevalier, seigneur de Brunfay, de Quincé, etc., gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, et de dame Marie du Drac sa femme. Par cet acte, il fut convenu que le second enfant mâle qui naîtrait dudit mariage, prendrait le surnom de Brunfay, et en porterait les armes; en considération de quoi, la future donna audit seigneur de Montramé les terres et seigneuries de Brunfay et d’Origny, situées en Picardie entre Péronne et Bapaume. Après la mort de sa première femme, il épousa : 2.° demoiselle Jeanne-Marguerite de Bohan de Nanteuil, de laquelle il n’eut point d’enfants. Elle était fille unique de haut et puissant seigneur messire Louis de Bohan, chevalier, comte de Nanteuil, seigneur de Moyenbry, de Laudricourt et de Houssan, maréchal des camps et armées du roi, gouverneur et grand-bailli de la Love, mestre-de-camp d’un régiment de cavalerie, et de haute et puissante dame Suzanne de Roland, sa femme Jeanne Marguerite de Bohan était remariée, le 8 octobre 1708, avec haut et puissant seigneur messire Anne-Charles, comte de la Rouère, chevalier, seigneur de Chamois, baron de Nanteuil, de la Fosse, etc. Du premier lit vinrent :
    1. Jean-François, chevalier, comte de Saint-Mathieu, vicomte d’Ay, seigneur de Quincé, qui vivait le 28 mai 1680, et mourut avant le 5 janvier 1712;
    2. Marie-Berthe-Gombertine-Marguerite, dite mademoiselle du Tillet de Nanteuil, qui fut mariée, par contrat du 8 octobre 1708, avec haut et puissant seigneur messire Charles-François de Cauchon, chevalier, seigneur et marquis de Sommièvre, de Queue, etc. et partagera avec sa sœur, le 5 janvier 1712, les biens du comte de Saint-Mathieu, leur père. Par cet acte, elle eut pour son lot la terre et seigneurie de Quincé, avec les terres, fiefs et seigneuries de Villars, du Breuil, de Savigny, d’Oussigny et du Chesne-Guillemot;
    3. Et Claire-Charlotte-Séraphine, dite mademoiselle du Tillet de Saint-Mathieu; mariée le 8 octobre 1752 avec François du Prat de Barbançon, comte de Barbançon, premier veneur de S. A. R. Mgr. le duc d’Orléans, régent, et colonel d’un régiment d’infanterie; et par le partage du 5 janvier de ladite année, qu’elle fit avec la marquise de Sommièvre sa sœur, elle eut pour son lot la terre et seigneurie de Mareuil-sur-Ay, les vicomtes d’Ay et d’Aumay, avec les fief, terre et seigneurie de Saint-Palais près de Châlons.
Les armes : « Écartelé au 1 et 4 d’azur, au chevron d’or, accompagné de 3 molettes d’éperon de même, 2 en chef et 1 en pointe; au 2 et 3 d’or, à 3 chabots de gueules posés 2 et 1, qui est DE CHABOT et sur le tout, d’or à la croix pattée et alaisée de gueules, qui est DU TILLET. Supports et cimier, des lions. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 230
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Articles liés :

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+