07 janvier 2007

L'ancienne baronnie de Miolans

Source : Annuaire de la noblesse de France 1861
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k365890/f213.item
L'ancienne baronnie de Miolans, dans la vallée de Savoie, a été le berceau d'une maison d'ancienne chevalerie qui s'est distinguée dans les armes et dans l'Eglise. C'était d'abord un fief immédiat de l'Empire, et les premiers comtes de Savoie ne purent obliger ses seigneurs à leur rendre hommage qu'à titre de vicaires du saint empire romain.

Aimon de Miolans, Ier du nom, fut nominé évêque de Maurienne en 1276 ; Aimon II en 1308. Urbain de Miolans, religieux bénédictin, évêque de Valence et de Dié, fut désigné par le duc Charles III pour le siége de Chambéry en 1515. Mais François Ier ayant fait révoquer la bulle de Léon X qui érigeait cette ville en évêché, Urbain se retira à Valence. Anselme, baron de Miolans, était gouverneur de la ville de Genève en 1339. Louis de Miolans, maréchal de Savoie, vers 1510, épousa Françoise de Chabannes de la maison de Chabannes la Palice. La maison de Miolans s'éteignit en 1523 et ses biens passèrent par les femmes aux marquis de Cardé de Piémont, issus des anciens souverains de Saluces. (Preuves de noblesse, par le P. Menestrier, page 368; Grillet, Dictionnaire historique de la Savoie.)

A une branche qui s'était établie dans la vallée de Barcelonnette appartenaient : Jacques de Miolans, qui épousa Marie de Sassenage, petite-fille d'Antoine de Sassenage, lieutenant du roi Charles VI en Dauphiné; autre Jacques de Miolans, gouverneur du Dauphiné sous Louis XI, marié à Louise Dauphin, fille du baron de Lespinasse. Jacquette de Miolans épousa vers 1330 Antoine de Clermont, seigneur de la Bâtie, de la même race que les marquis de Clermont Mont-Saint-Jean et que les ducs de Clermont-Tonnerre. La terre d'Hauterive, située sur les bords de la Galaure, après avoir été annexée en 1321 à perpétuité et inséparablement au comté de Clermont en fut néanmoins distraite un siècle et demi plus tard en faveur de la maison de Poysieu ; elle passa par les femmes aux Saint-Chamond et aux Adhémar de Monteil, barons de Grignan, et devint enfin la propriété des Miolans, qui l'aliénèrent à la fin du XVIe siècle. L'acte de vente fut consenti le 14 octobre 1596 par Jacques de Miolans au profit d'Amieu Borel, qui fut représenté par Charles Borel de Ponsonnas, son frère, et qui rendit hommage pour sa nouvelle seigneurie en 1601.

La branche dauphinoise de Miolans ne parait pas avoir beaucoup survécu à l'aliénation de la terre d'Hauterive.

Armes : bandé d'or (alias d'argent) et de gueules.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+