10 janvier 2007

La maison de Conzié

Source : Annuaire de la noblesse de France 1861
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k365890/f174.item
La maison de Conzié eut pour berceau l'ancien château de ce nom, situé près de Rumilly, en Savoie. Elle est venue s'établir au XVe siècle dans les provinces de Bresse et de Bugey, qui furent cédées à la France en échange du marquisat de Saluces par le traité de Lyon de 1601. Parmi ses rejetons, les uns continuèrent à rester au service des ducs de Savoie, les autres passèrent au service de France.

Galéas de Conzié, seigneur de Vaucher, chevalier, vivant en 1103, est le premier auteur de cette maison, qui s'est alliée à celles d'Auteville, de Balaison, de Bolomier, de Bouvens, de Candie, de Châtillon, de Damas d'Anlezy, d'Espanié, de Favre, de Livron-d'Allemogne, de Lombard de Monchalin, de Lornay, de Lucinge, de Marcossey, de Montluel, de Mouxy, d'Orly, de Verbos, etc.

Rollet de Conzié, seigneur de Vaucher, petit-fils de Galéas, fut un des gentilshommes de Savoie qui prirent la croix en 1146 et suivirent leur comte Aimé II en terre sainte. Pierre de Conzié, chevalier, seigneur de Vaucher, chambellan et maître d'hôtel d'Amédée VIII, envoyé en ambassade auprès de l'empereur pour obtenir l'érection du comté de Savoie en duché, fut le père de Jacques de Conzié, qui accompagna à Bâle le duc Amédée VIII, lorsqu'il y alla ceindre la tiare sous le nom de Félix V.

La branche aînée s'était éteinte, en 1432, par la mort de François de Conzié, successivement archevêque d'Arles, de Toulouse et de Narbonne, la terre de Conzié passa à la branche cadette, celle des seigneurs de Vaucher, et fut recueillie par Jacques de Conzié, mentionné ci-dessus. Jean, son fils, chambellan de Louis de Savoie, roi de Chypre et gentilhomme de la chambre de Louis, duc de Savoie, fut chargé de diverses missions diplomatiques en Chypre et à Venise.

On doit citer encore : Édouard de Conzié, mort le 17 août 1592 des blessures qu'il avait reçues à l'assaut du château des Échelles, où il commandait l'infanterie de Savoie ; René et Claude François de Conzié, qui périrent au siège d'Ostende en 1604 ; Édouard de Conzié, seigneur de Vaucher, Bolomier, etc., grand châtelain de Pontcin et de Beauvoir, colonel d'infanterie, décédé à Biella en 1617 ; Louis François Marc Hilaire de Conzié, évêque d'Arras en 1769 ; Joachim, son frère, évêque de Saint-Omer ; Édouard de Conzié, marquis d'Allemogne, du chef de sa première femme Marguerite de Livron d'Allemogne, capitaine commandant d'un régiment étranger au service de Louis XIV et capitaine aux gardes du roi de Sardaigne ; Joseph de Conzié, comte des Charmettes, baron d'Arenthon, fils du précédent et de Louise de Favre des Charmettes, héritière des Lucinge d'Arenthon. Joseph de Conzié fut député par la noblesse de Savoie, en 1746, à Ferdinand VI, roi d'Espagne, pour le féliciter de son avènement. Il entretint avec Jean-Jacques Rousseau, quand celui-ci habitait les Charmettes, une correspondance au sujet de la musique. Il mourut célibataire, et sa succession passa aux enfants de sa soeur, Madeleine de Conzié, femme de Jean Gerbais, comte de Sonnaz.

Armes : d'azur, au chef d'or, à un lion issant de gueules

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+